Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet
  
Répondre au sujet
avatar
MESSAGES : 5
FICHE : a realistic logical ideologist.
PSEUDO : Luca (Cadence)
CRÉDITS : Self.
ÂGE : 22


Élémentaire

Sujet: anathema ❧ another thorn of this envy in my side   Mer 20 Aoû - 10:38

identité

when she was just a girl, she expected the world




••• Nom : Anathema.
••• Surnom(s) : Ana.
••• Racine : Elémentaire.
••• Branche : Dryade porte-malheur.
••• Vieillesse : Jeune adulte.
••• Planète d'origine : Desitis.

••• Pulséen, que penses-tu de ta chère galaxie ? J'aime beaucoup ma planète. Mais des fois, elle me fait peur.
••• Et les autres habitants ? Comment les vois-tu ? Est-ce réellement l'harmonie entre vous ? Les gens ne...m'aiment pas beaucoup. Pourtant je les aime bien, mais je leur cause beaucoup de problèmes.
••• Pas trop difficile la vie sur Pulsar, dis moi ? Cela pourrait être pire.
••• Ton avis sur votre politique ? Je ne sais pas vraiment quoi en dire...est-ce que le roi peut faire quelque chose pour m'aider...?
••• Et les humains, ces drôles de créatures, comment les reçois-tu ? Méfiant ou accueillant ? Un avis quelconque sur eux ? Ils sont étranges. Mais je les aime bien.
••• Quel souhait fais-tu aux étoiles du ciel de ta Galaxie ? Je ne veux plus apporter du malheur aux gens.
••• Vas-tu briller, pulséen ? Puis-je vraiment?


personnalité

but it flew away from her reach


J'aurais aimé être comme toi, Agape.

J'aurais voulu marcher la tête haute, sans prêter à attention au monde qui m'entoure. J'aurais voulu que le peuple de ma planète me regarde avec des yeux ébahis, j'aurais voulu leur sourire, et j'aurais voulu qu'ils me sourient aussi. J'aurais voulu qu'ils soient là pour moi, comme je l'aurais été pour eux. J'aurais voulu voir dans leurs yeux du réconfort, un sentiment de sécurité, peut-être de la gratitude, aussi. J'aurais voulu être capable de supporter ce qu'ils attendent de moi. J'aurais voulu être courageuse, braver tous les torrents, les ouragans. J'aurais voulu être ambitieuse, endosser tellement de responsabilités, et en ressortir victorieuse. J'aurais voulu, ne serait-ce qu'une fois, être fière, fière de ce que je suis.

Je ne suis rien de ça.

Jamais ils ne me regarderont avec autant d'estime que toi. Jamais ils ne me considéreront comme une égale. Comme quelqu'un de capable. Jamais je ne serai sage comme toi, responsable comme toi. Parce qu'Anathema-- parce que je ne suis qu'une froussarde. Une froussarde qui passe son temps à se lamenter sur son sort. Du moins, c'est ce que les autres disent. Les autres, je les ai toujours entendu m'appeler ainsi. Et je ne comprends pas. Je ne parviens pas à les comprendre, eux qui me traitent ainsi. Alors je prends la fuite, je me retire dans les coins de ma tête, échappant aux ombres comme je le peux. Elles sont toujours là, ces ombres, toujours à me chasser nuit et jour, sans aucun répit. Je n'y arrive pas, je n'arrive pas à les exclure de mon esprit.

J'ai peur, Agape. J'ai peur de ces choses qui me poursuivent. Tu me dis que tout se passe dans ma tête, mais ça ne change rien à la réalité. J'ai tellement peur, peur des autres qui me haissent, peur de toi. Peur de moi, aussi. Peur de ce que je peux faire, peur de ce que je peux faire subir aux gens. Être un porte-malheur vivant est quelque chose de terrifiant. Alors je m'exile, je m'éloigne, en espérant que personne ne me trouvera. Que je ne subirai plus ça. Mais les ombres, elles, sont toujours là. Et elles hurlent, me hurlent dessus, je les entends jusque dans mon sommeil, quand je ferme les yeux et que je pense que personne ne m'attrapera ici.

Je ne veux pas être comme ça.

Je ne veux pas passer ma vie à me cacher. Je veux qu'on m'aime moi, autant qu'on t'a aimée toi, Agape. Réponds-moi, Agape, dis moi quelque chose. Ne m'ignore pas ainsi. Pitié. Je sais que tu ne me supportes pas ㅡ moi ta propre soeur ㅡ mais au moins, au moins ne me laisse pas seule ici. Ne m'oublie pas. C'est tout ce que je te demande. Mais tu ne veux pas, tu ne veux jamais m'écouter. Et je ne sais comment réagir face à toi. Je sens la frustration, la rage bouillonner au fond de mes entrailles. Cette colère, elle est pour toi, Agape. Rien que pour toi. Je ne veux pas te haïr.

Alors je disparais.
Une fois encore.



histoire

so she ran away in her sleep


C'est étrange, comme peu de choses subsistent de mon enfance.

Je n'ai que des images floues, des souvenirs tachés, brûlés, imbibés d'encre, de l'encre sombre, si sombre, comme les ombres qui me guettent. Je n'ai jamais su, depuis que je suis toute petite, la raison de leur présence. Elles ont toujours été là, autour de moi, m'enlaçant de leurs grands bras noirs. Papa et maman m'ont toujours répété qu'il ne fallait pas leur prêter attention. Mais j'avais peur, bien trop peur pour les ignorer. Alors c'était Agape qui venait à ma rescousse.

Agape a toujours été là pour moi. Aussi bien lorsque que j'étais seule face à elles, que lorsque je m'ennuyais. On a toujours été proches, presque inséparables. Toujours l'une fourrée avec l'autre, à commettre les quatre cent coups quand nos parents n'étaient pas là. Et même quand ils étaient là, pour tout dire. Je garde serrés fort contre mon coeur, ces moments. J'aimerais les graver au fond de ma mémoire, pour ne jamais les oublier. Ne jamais, jamais oublier. Parce qu'au fond, les choses entre nous ont tellement mal tourné, que seuls ces instants lointains me paraissent réels.

Agape et moi sommes nées sous des signes bien différents. Agape est aimée, appréciée de tous les gens sur Desitis. Parce qu'elle apporte la chance. Littéralement, puisqu'elle est un porte-bonheur vivant. Peu importe où elle passe, où elle pose le pied, les gens semblent soudainement retrouver goût à la vie, trouvent quelconque fortune, ou quelque chose du genre. Ce n'est, fort malheureusement, pas mon cas. Car si l'une des soeurs est porte-bonheur, il faut bien que l'autre soit son parfait contraire, son inverse. Le porte-malheur. J'ai souvent conjecturé, imaginé que les ombres étaient une manifestation de cette aura négative qui tournait, qui virevoltait autour de moi. Et plus le temps passe, plus je me demande si je n'ai pas simplement raison.

Mes parents s'approchaient très peu de moi, de par ma condition. De peur que quelque chose leur arriveㅡ ou pire, arrive à Agape. Parce qu'ils ne veulent pas perdre leur fille bien aimée. Au début, personne n'était au courant. Nous l'avons caché, autant que nous l'avons pu. Mais c'est devenu trop fort pour moiㅡ les ombres se sont intensifiées. J'en ai causé, des ennuis, des catastrophes. Mais je ne peux contrôler cette puissance que le destin m'a octroyé. Il y a eu des blessés. Depuis, les habitants ne me voient pas d'un bon oeil. Je m'en souviens, la majorité préférait m'éviter, tandis que certains, plus jeunes, n'hésitaient pas à faire preuve de violence envers moi, de peur d'hériter de cette malchance perpétuelle qui semblait me suivre partout où j'allais. Dégage de chez nous! Va brûler en enfer! Des mots que j'ai entendu bien trop souvent. J'ai tenté, bien plus qu'un fois, d'en parler à Agape. Parce que j'étais sûre, presque persuadée, qu'elle pourrait m'aider.

J'ai eu tort. Et ma plus grande peur s'est réalisée: même ma propre soeur ne voulait plus entendre parler de moi. Elle s'est éloignée, brusquement, soudainement, sans même que je puisse m'y préparer. Et j'ai senti, en l'espace d'un instant, comme mon coeur se rompre, se briser en morceaux. Et j'ai fini par la haïr. Je ne voulais pas, au départ. J'ai continué à sourire, ces esquisses pleines de frayeur aux lèvres, dans l'espoir qu'elle reviendrait peut-être vers moi. Mais ce n'était apparemment pas suffisant. J'ai fini par voir les ombres s'étendre de plus en plus, s'étendre et me consumer, me dévorer petit à petit. Je le sais, il ne faut pas, je ne dois pas. Mais c'est si difficile, et ça fait mal, si mal. Alors je suis partie. Et je suis seule, si seule, je ne sais plus quoi faire. J'ai besoin de quelqu'un, n'importe qui, n'importe où, peu importe ce que vous ferez de moi après.

Mais sauvez-moi.


luca

has my heart grown accustomed to such cruelty?




••• âge : 20 ans.
••• Sexe : Je n'accepte toujours que les bishonen aux cheveux noirs. Et à queue de cheval, de préférence.
••• Avatar : Komeiji Koishi •• Touhou.
••• Et sinon, comment votre fusée s’est-elle posée sur Pulsar ? : Double compte de Cadence.
••• Des petites suggestions ou un truc à ajouter ? : RAS, chef!
••• on a pas de question rigolote alors voilà un smiley I love you : Je vous aime ok.



STOP MY FALL
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 95
FICHE : XXXXXXXXXXXX I
XXXXXXXXXXXX III
XXXXXXXXXXXX III

the weight of living pt 1 x
ancestors ♛ fille d'œdipe x
ἴκαρος & ἀντιγόνη x
son of night and darkness x
send a wish upon a star ••• x
oh night x
my iced heart is broken as your skin is torn x
eteocle- brother of blood, fire and hate x
PSEUDO : haya
CRÉDITS : jesus
ÂGE : 23


Artificiel

Sujet: Re: anathema ❧ another thorn of this envy in my side   Mer 20 Aoû - 10:56
est ce que ton but dans la vie
c'est de faire des persos aussi feels les uns que les autres
pARCE QUE JE PEUX SENTIR D'ICI LE POTENTIEL DE MES LARMES SUR LE CLAVIER.

bienvenue sur pulsar ANATHEMA !



*sob hard*
*et serious, cette song plz*

anathema


tu es née sur pulsar ! maintenant que tu t'es présentée à lui, le roi te remet ton registre à étoiles et te souhaite une étincelante existence parmi les astres.
Bonne chance, et surtout, brille.

n'oublie pas de recenser ton avatar et de lister ta branche !
Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com/

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PULSAR  :: COSMOLOGIE :: NOUVELLES NÉBULEUSES :: NAINES BLANCHES-