Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet
  
Répondre au sujet
avatar
MESSAGES : 8
FICHE : I'm on fire !


Bestial

Sujet: I'm smokin' hot, baby ••• Adonis   Jeu 15 Aoû - 2:50

Adonis

Making panties wet since decades




••• Nom : Adonis
••• Surnom(s) : Tout dépend du fanclub
••• Racine : Bestial
••• Branche : Salamandre incandescente
••• Vieillesse : Majeur et bien portant !
•••Planète d'origine : Garayara

••• Pulséen, que penses-tu de ta chère galaxie ? Pleine de couleurs, de bruits, d'odeurs, de goûts de fans et de femmes.
••• Et les autres habitants ? Comment les vois-tu ? Est-ce réellement l'harmonie entre vous ? Il y a ceux qui m'aiment, ceux qui ne m'aiment pas, ceux qui s'en fiche. Tout dépend de qui l'on parle précisément.
••• Pas trop difficile la vie sur Pulsar, dis moi ? Vu mon métier, non, loin de là~
••• Ton avis sur votre politique ? Tant que ça ne touche pas à mon domaine professionnel, ils peuvent bien faire ce qu'ils veulent.
••• Et les humains, ces drôles de créatures, comment les reçois-tu ? Méfiant ou accueillant ? Un avis quelconque sur eux ? Ils sont particuliers, mais intéressant. Qui sait, j'aurais peut-être à jouer un humain dans l'un de mes rôles, un jour...
••• Quel souhait fais-tu aux étoiles du ciel de ta Galaxie ? D'être de plus en plus populaire !
••• Vas-tu briller, pulséen ? Mais bien sûr, voyons !


Fire within

Because I'm hot, baby



- Monsieur Adonis, merci d'avoir accepté cette interview.
- Juste Adonis, s'il vous plaît. Et je vous en prie.

- Hum, bien, Adonis. Pouvez-vous, pour ceux qui ne vous connaîtriez pas, nous dire qui vous êtes.
- Je suis un acteur, je peux donc être n'importe qui. Je peux endosser un rôle, une identité, et devenir quelqu'un d'autre en fonction de ce que l'on me demande. Je ne me contente pas de jouer le personnage, je deviens le personnage. Je m'implique autant que possible pour rendre le tout plus vrai, plus authentique. J'aime ce que je fais, et ce que je fais m'aime sans doute puisque cela me permet de vivre tout à fait honorablement. Voir même mieux que cela.
Il y a beaucoup d'artistes disséminés dans tout Pulsar. Des musiciens, des peintres, des comédiens ou des marionnettistes, mais les acteurs sont une catégorie différente, de mon point de vue. Et ce n'est pas pour me déplaire.
Mais ce n'est pas de mon métier, que vous voulez parlez. C'est de moi, n'est-ce pas ?

- Effectivement.
- Eh bien, il y a de nombreux fanclub qui pourraient vous en dire long sur mon compte. Bien sûr, ils vous retraceraient mon parcours professionnel avec plus de fidélité que ma mémoire ne me le permettrait, mais ils ont également nombre de théories sur mon caractère, toutes plus intéressantes les unes que les autres.

- Des exemples précis, peut-être ?
- Les haters disent que je suis prétentieux, hautain, que je me considères comme le roi du monde et que je me sers d'eux pour m'enrichir. En fait, leurs descriptions me font passer pour un grand ponte du mal. Je pense que je m'en inspirerai pour mon prochain rôle de grand méchant.

- Et pour les plus positifs ?
- Eh bien, beaucoup de fans m'idéalisent beaucoup. Si j’exclus le plan physique – il est vrai que je fais de mon mieux pour m'entretenir. Dans la mesure où je vends avant tout mon image, il faut que je fasse en sorte d'être aussi beau que possible. Heureusement, la nature m'aide de ce côté-là * rires * – ainsi que les compliments sur mon jeu d'acteur, on me décrit comme quelqu'un de sérieux, sans pour être stressé ou imperméable à la détente ou à l'humour. On me dit agréable, chaleureux, ouvert envers les gens, notamment mes fans. Et c'est vrai que j'essaie de l'être autant que possible. Après tout, je ne serais nul part, actuellement, sans mes fans. Je serais encore un Bestial anonyme perdu quelque part sur Garayara ! Je leur dois ma situation actuelle, et je trouve normal d'être présent pour eux, plutôt que de me cacher dans une chambre d'hôtel alors que je sais qu'ils sont en train d'attendre en bas l'occasion de me voir.
C'est la même chose pour ce qui est de les rencontrer plus directement. Bien sûr, je fais référence aux séances de dédicaces, notamment. C'est toujours très agréable à vivre. Je vois défiler des gens souriants, à qui ce que je fais apporte de la joie, je divertis ces gens grâce à mon travail, et certains font le déplacement depuis l'autre bout de Pulsar pour m'en remercier ! En plus, certains m'offrent même parfois un petit cadeau.
Mais il n'y a pas que ça. J'ai rencontré beaucoup des fondateurs de divers fanclub. Fondatrices, d'ailleurs, en réalité. Ma popularité semble être plus forte auprès de la gente féminine, étrangement ! * rires *


- Vous avez donc en quelque sorte officialisé ces fanclubs ?
- On peut dire ça, oui. Certains mettent énormément d'efforts à regrouper des informations et à s'organiser pour que leurs membres puissent faire le déplacement pour me voir en public, ou assister aux premières de certaines œuvres. On peut difficilement rester de marbre devant de tels efforts. Donc j'ai trouvé normal d'aller les féliciter en personne et leur exprimer ma reconnaissance.

- Des réactions particulières à noter, à ces occasions ?
- Vous voulez dire, en dehors des évanouissements, des cris hystériques, et de ce genre de choses ? * rires *

- Et dans le fond, y a-t-il des choses que les gens ignorent sur vous.
- Il y en a nécessairement. On ne peut pas tout voir d'une personne sans la côtoyer au quotidien. Mais je ne vais pas tout révéler et me mettre entièrement à nue ici. Même si mes fans aimeraient sans doute beaucoup ça.

- En parlant de mise à nue, certaines rumeurs parlent d'un tempérament plutôt flamboyant, si vous voyez ce que je veux dire...
- Oh, les rumeurs sur le fait que j'ai déjà couché avec des fans. Elles sont vraies, oui.

- Plutôt direct. Un lien avec votre Branche, peut-être ?
- Sans doute. Pour ceux qui l'ignorent, je suis de la Branche de la Salamandre Incandescente. Je suis intrinsèquement lié au feu, et si certains font des jeux de mots quant à mon physique, eh bien, oui, je suis constamment habité d'une flamme ardente. Du coup, j'ai des... Des pulsions, des besoins, plus réguliers que certains autres peuples de Pulsar, mais ce n'est pas un problème. Je me contente d'assouvir ce besoin comme n'importe quel autre quand j'en ai besoin, comme tout le monde. Et puis, je suis un jeune homme en bonne santé, après tout. C'est normal.

- Une déclaration directe et honnête ! Vous n'avez pas peur de froisser des parents, ou votre agent ?
- C'est toujours un risque, mais j'ai choisit de rester honnête et, de toute façon, les rumeurs ont déjà bien assez circulées, donc les démentir ne serait pas crédible. Du coup, mon agent à l'habitude. Et pour ce qui est des parents, qu'ils se rassurent, je ne chasse pas mes fans, je ne choisis pas au hasard. Il faut quand même qu'il y ait quelque chose qui m'attire. Et je m'assures toujours qu'elles soient majeures.

- Hum, bien. Et en dehors de cela, d'autres choses dans votre carrière ?
- Oui, j'ai déjà travaillé quelques fois pour une marque de vêtements. Avoir un acteur pour porter ses produits fait toujours beaucoup d'effet, et dans la mesure où ils me les offrent en échange, je n'ai pas à me plaindre. Surtout qu'ils ont des styles assez larges et variés, ce qui me convient parfaitement. En dehors de cela, certains voudraient que je m'essaie à la chanson, mais pour être honnête, je ne sais pas ce que ça pourrait donner, j'ai des doutes.
- Oh ? Donc on pourrait finir par voir une collaboration avec Dolly ?
- * rires * Comme je vous l'ai dit, j'ai mes doutes. Je ne sais pas si toucher à trop de domaines divers est une bonne chose pour un acteur. Je veux dire, si tout les peintres et musiciens décidaient de tenter leur chance en tant qu'acteur, j'aurais beaucoup trop de concurrence à gérer. Mais plus que ça, il y aurait une baisse du niveau moyen du jeu d'acteur, donc les exigences des spectateurs baisseraient aussi, et donc les efforts des réalisateurs. En peu de temps, cela nuirait à toute l'industrie. Donc, si je devais me mettre à la musique, chose à laquelle je ne connais pas grand chose, je crains de plus nuire à des gens dont c'est le métier, plutôt que leur apporter autre chose. Sans parler du faire que je passerais pour un opportuniste.

- Eh bien, c'est tout pour les questions que j'avais à vous poser. Adonis, merci d'avoir répondu avec autant d'honnêteté.
- Je vous en prie, et merci à vous.





Filmography

From family film to sextape, baby



Adonis est né sur Garayara, dans une petite communauté nomade de Bestiaux appréciant tout particulièrement le climat chaud et sec, plutôt que celui de Bifröst. Le bémol, en revanche, est qu'il fut l'un des rares à naître avec une apparence aussi dissociée de sa Branche. Autant dire que la connexion avec les autres enfants ne fut pas particulièrement aisée. Sans aller jusqu'à dire qu'il était repoussé et marginalisé, disons que sa capacité à s'amuser et s'entendre avec les autres était limitée. Difficile de jouer à grimper sur des ruines, quand on ne possède pas les griffes d'un enfant de Branche Lézard, en fait.

Malgré tout, Adonis fit de son mieux pour donner l'impression que cela ne le dérangeait pas, qu'il n'avait aucun problème avec le fait de rester derrière, de rester à la traîne, tout cela parce que son corps n'avait pas les possibilités des autres. Il se consolait par ses propres capacités, en réalité, comme sa résistance aux températures extrêmement élevées, ou sa quasi insensibilité aux flammes. Sa Branche faisait que sa nature même était liée au feu, aussi la chaleur de Garayara ne le dérangeait pas le moins du monde. Pour ce qui était des flammes, il avait tout simplement remarqué par hasard qu'il pouvait aisément ramassé quelque chose tombé dans un feu de camp en ressentant à peine une intense chaleur, tant qu'il n'y gardait pas la main trop longtemps.
Après, dans les fait, cela ne lui servait pas à grand chose.

En revanche, avec les années, Adonis apprit sur son physique lui donnait du charme auprès des autres Racines. Les personnes qui venaient parfois commercer avec leur communauté furent les premiers à réagir et, avec un peu de temps et d'expérience, il parvenait, à force de discussion, à obtenir des rabais sur certaines choses. Il aurait probablement pu devenir marchand, ou quelque chose comme ça, mais l'idée ne l'intéressa pas.
En revanche, il était très curieux de ce qui se trouvait ailleurs que sur les sables de Garayara. Plus loin, sur d'autres planètes, existaient des choses bien différentes. C'était cela, qui l'intéressait.

Quand il fut assez vieux – selon les critères de sa race – il profita d'un marchand de passage pour s'envoler vers les étoiles, et y découvrir le reste de Pulsar. Il vit beaucoup de décors différents, fut sidéré par les grandes villes lumineuses, si différentes du désert qu'il avait connu. Il ne regrettait pas d'être parti, même s'il eut du mal à s'habituer aux climats plus doux que ceux de Garayara...

Mais bien entendu, puisque Pulsar n'a pas de monnaie, il lui fallu bien trouver un moyen de subsister. Et le meilleur qu'il trouva fut tout simplement de vendre sa belle gueule. Trouver un publicitaire audacieux qui voulu lui donner sa chance lui demanda quelques recherches et quelques casting, le forçant entre-temps à faire avec les moyens du bord pour échanger des services contre logement et nourriture mais, au final, il eut sa chance.

Dés lors, ses années de débutant commencèrent. Il n'eut pas une montée fulgurante, comme la nouvelle légende dans le métier, loin de là. En fait, ses débuts furent même très modestes, basés sur des publicités et des participations anonymes. Pourtant, cela lui plaisait, parce qu'il pouvait mettre son principal atout en œuvre pour mener sa vie comme il l'entendait. Et quelle meilleure satisfaction que la liberté de vivre comme on l'entend ?
Le temps passa, et le travail ne changea que peu. La routine s'installa, d'ailleurs. Une routine qui devenait peu à peu ennuyeuse, tant elle était privée de surprise. Mais avec un peu de patience, Adonis vit sa réputation commencer à se faire. De façon modeste, bien entendu, mais ce qu'on lui proposait comme travail était de plus en plus intéressant et, bien entendu, de plus en plus lucratif et gratifiant.

Mais il fallu encore longtemps au Bestial anonyme pour commencer à avoir sa petite réputation, pour devenir un nouveau nom parmi les acteurs déjà en place. Bien sûr, ses rôles n'étaient, tout d'abord, même pas qualifiable de seconds rôles, mais cela lui permit pourtant de voir ses aînés travailler, de profiter de leur expérience et de leurs conseils, pour pouvoir s'améliorer lui-même. On pourrait dire qu'il a apprit des plus grands, mais se serait mentir, car aucun grand acteur ne fut son tuteur, son professeur, son maître spirituel. En fait, la majorité lui conseillaient plutôt d'avoir sa propre voie, son propre style. Et, pour Adonis, cela passait nécessairement par sa belle gueule.
Il commença à se donner du mal pour sculpter son corps et l'entretenir. Rien de très poussé, il ne voulait pas devenir une montagne de muscles tout juste bonne à agiter une arme dans une œuvre d'action, mais suffisamment pour améliorer ce que la nature lui avait déjà donné.

Puis, sa carrière décolla. Il ne comprit pas pourquoi, sur le coup, et ne fut jamais très sûr par la suite non plus, mais sa participation à une œuvre lui valu d'être repéré. Il obtint un contrat plus intéressant avec un nouvel agent, qu'il accepta après une longue discussion avec celui qui l'avait lancé, et n'était resté dans le métier, luttant contre l'envie de prendre sa retraite, que parce qu'il s'était engagé à s'occuper de lui. La séparation ne se fit donc pas dans les cris et les larmes.
Avec ce nouvel agent, plus jeune, Adonis trouva un rythme de vie et une façon de faire différente, plus dynamique, plus jeune.
Les œuvres auxquelles il participa attirèrent dés lors un public différent, et le firent connaître plus rapidement. Ses fans rajeunirent drastiquement, pour atteindre une tranche d'âge environnant la sienne. De même, les rôles qui lui étaient proposés furent de plus en plus importants, jusqu'à ce qu'on le voit d'un bout à l'autre.
Et Adonis était heureux.

Le temps continua de s'écouler, et le Bestial fit sa carrière continuer sur la même pente montante. On lui proposa rapidement des contrats pour d'autres choses, comme de la publicité, ce qui lui permettait d'avoir encore meilleure image contre quelques photos. Sa fanbase s'élargissait à chaque contrat qu'il acceptait, de même que le nombre de personnes qui voulaient ne serait-ce que l’apercevoir à la sortie d'un hôtel ou d'un studio.
Quelque part, il ne s'habitua jamais vraiment à cette foule sans cesse grandissante, mais il apprit certainement à en profiter. Chaque apparition était comme un petit contrat, chaque autographe signé, comme une minute de plus dans un rôle. Il apprit l’existence de fanclubs qui lui étaient dédiés, remercia en personne leurs créateurs, rencontra des gens divers, des fans qui le marquèrent plus ou moins, eut même des aventures avec certaines...

Et tout du long, sa carrière ne lui semblait que plus agréable, que plus intéressante et méritant ses efforts. Il priait pour que cela dure encore, aussi longtemps que possible.



Adraeth

Heeeeeeeeh.




••• âge : 24 ans
••• Sexe : Teubtacule
••• Avatar : Gaara, de Naruto. Si on m'avait dit que je l'utiliserais un jour...
••• Et sinon, comment votre fusée s’est-elle posée sur Pulsar ? : Je suis déjà dessus lolilolilolilolilol
••• Des petites suggestions ou un truc à ajouter ? : Arrêtez de plagier, là. D:
••• on a pas de question rigolote alors voilà un smiley : Je. 8D

Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: I'm smokin' hot, baby ••• Adonis   Jeu 15 Aoû - 11:08
je crois que cette fiche m'est réservée.
oui, je le sens, ce PUTAIN TU AS PRIS GAARA MEC HOLY LORD E GOZJGO JZEOGJZEOGJZEOGJZEg /amour de ma vie ce dude/
Bref, Adonis (j'aime bien son nom omg) est une vraie bitch omg, je veux savoir les rumeurs sur luiiiiii haaan. Sa branche m'a. tué. une salamandre pour moi, c'est le truc qui saute sur les plate-formes dans le donjon des gorons quand t'es gamin avec link //ce donjon, ma vie putain.

//je parle trop.

bienvenue sur pulsar adonis !


maintenant, tu vas faire ta histoire, et plus vite que ça oh.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 8
FICHE : I'm on fire !


Bestial

Sujet: Re: I'm smokin' hot, baby ••• Adonis   Jeu 15 Aoû - 20:48
Fiche finie. Je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 319
PSEUDO : MARVELOUS LAZULI
CRÉDITS : sexy mirmir + awesome bro font des miracles
ÂGE : 22


Élémentaire

Sujet: Re: I'm smokin' hot, baby ••• Adonis   Ven 16 Aoû - 11:12
Eh bah, ça c'est de la star, c'est sûr. j'ai beaucoup aimé ton histoire, j'accroche toujours a ton style, c'est très agréable à lire **
Allez fonce charmer les pucelles!!!

••• adonis •••



••• tu es né sur pulsar ! maintenant que tu t'es présenté à lui, le roi te remet ton registre à étoiles et te souhaite une étincelante existence parmi les astres.
Bonne chance, et surtout, brille.•••

n'oublie pas de recenser ton avatar !
Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: I'm smokin' hot, baby ••• Adonis   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PULSAR  :: COSMOLOGIE :: NOUVELLES NÉBULEUSES :: NAINES BLANCHES-