Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet
  
Répondre au sujet
avatar
MESSAGES : 41
FICHE :
PSEUDO : Mimi
CRÉDITS : Jake of luv
ÂGE : 21


Bestial

Sujet: Cervina • La dolce vita   Sam 24 Aoû - 23:52

identité

Ne reveille pas l'eau qui dort.




••• Nom : Cervina
••• Surnom(s) : Snow étant un surnom devenu tellement courant que les gens en oublièrent son prénom. Tout cela n'est pas le fait du hasard, elle n'aime pas son prénom. Elle est donc connu sous son surnom.
••• Racine : Bestial
••• Branche : Cervus douceureux
••• Vieillesse : Jeune adulte
•••Planète d'origine :Bifröst

••• Pulséen, que penses-tu de ta chère galaxie ? Tout le monde semble avoir à proximativement le même avis. C'est magnifique. C'est grand. C'est resplendissant. On ne peut pas en dire grand chose de plus puisque ces termes sont la vérité même.
••• Et les autres habitants ? Comment les vois-tu ? Est-ce réellement l'harmonie entre vous ? Pourquoi se prendre la tête avec nos voisins alors qu'on doit vivre avec ? Laissons ça aux humains...Pendant que nous ferons la fête ♥.  Ouais enfin...On va pas faire la fête avec n'importe qui. Entre bestiaux voyez c'pas toujours la joie non plus...Ils devraient cesser de bouffer tout ce qui bouge des fois.
••• Pas trop difficile la vie sur Pulsar, dis moi ? Dolce vita les amis !
••• Ton avis sur votre politique ? C'est une politique qui n'existe pas tellement finalement. On vit tous bien ainsi. Alors je ne m'en soucis pas tellement et un petit secret... J'crois que même Phobe' s'en fou.
••• Et les humains, ces drôles de créatures, comment les reçois-tu ? Méfiant ou accueillant ? Un avis quelconque sur eux ? Il va me falloir du temps avant de m'adapter comme il se doit à ces asticots, par contre. Je ne vois à vrai dire, qu'une source de problème. Bien sûr, on ne peut généraliser, mais ce sont tout de même d'éternel insatisfait !
••• Quel souhait fais-tu aux étoiles du ciel de ta Galaxie ? Et pourquoi je t'l'dirais ?
••• Vas-tu briller, pulséen ? Qui ne brille pas de milles feux s'éteint.


personnalité

Something in your mounth


Légèrement naive, le regard que tu portes sur la vie est sans contrainte, sans problème , sans soucis. Hakuna matata comme dirait certain confrères. Ca veut dire pas de soucis pour les incultes. *PAN* Mais contrairement à une grande partie des habitants de ta planète mère, tu ne manges que ce qui est végétal. C'est comme avoir une toute autre religion. Tu n'es pas comprise, voir même chassé, mais dans le sens propre du terme. Il t'est déjà arriver de te faire poursuivre par des félins voir même des loups. Il n'ont qu'un creux dans le coeur et le coeur dans l'estomac. Ces bêtes là ne pense qu'à la bouffe ! Tu as pourtant réussis à t'adapter car ta capacité d'adaptation est assez bonne et puis voilà, il y a cette catégorie anti-viande qui te permet de te sentir un peu moins seule mais ça reste tout de même un sacré fléau. C'est pas facile de ce faire ami avec eux. D'ailleurs la notion d'amitié là-bas est pas si fréquente. Non mais attendez, imaginez vous parler avec un prédateur juste quelques instants.

«Sinon...Ca roule ? »

Les yeux pleins d'envie, le ventre battant à tout rompre, il regarde de haut en bas ton corps qui maintient ta vie sur cette étoile. Tu déglutis un peu car c'est gênant. Tu ne sais même pas si tu dois rougir. Certaines personne ont tout de même les yeux mal rangés ! Comment savoir s'il te trouve alléchante ou appétissante ? Non parce que la confusion est vite faite !

A première vu tu es tout de même une créature au pelage doux, des yeux bleu tendre, un visage délicat. Tu es une incarnation  de la douceur. Tu fais les choses délicatement, tu n'es pas une brute épaisse et l'on pourrait presque apercevoir une façon de marcher féline. Pourtant tu n'es pas du genre à rester de marbre face à un adversaire. Tu n'as pas de tacte et ta franchisse peut en glacer plus d'un. Mais qui aurait pu croire, quand dans les moments de survies, de combat, de lutte, d'affront tu savais t'y prendre correctement ! Tu te bats comme une lionne ! Qu'on vienne pas te chercher des puces car tu avais du mordant pour une herbivore.

Ton pelage ne prend aucune marque de sang. Il n'y a d'ailleurs aucune imperfection...On se demande mais comment ! Le secret est que notre bichette est clairement coquette et n'hésite pas à troquer ce qu'elle a de plus précieux à certains élémentaires afin d'obtenir des produits dit secret, rares. Notre gentille jeune femelle ne sait simplement pas que ce produit efficace n'est pas si rare. Mais après tout, lorsque l'on a une belle pigeonne devant soit, pourquoi ne pas en profiter , hein les hypocrites ?

A côté de ça, tu es la première sensible, la première sentimentale que l'on trouve. Tu pleures devant ce que tu trouves tristes, tu souris devant les choses rigolottes, tu dances sur les choses envoutantes, tu embrasses ce que tu aimes et tu frappes ce que tu te détestes. Tu ne poses pas trop de question et tu prends les choses comme elles viennent. Tu peux te contenter du minimum mais si tu peux obtenir plus alors tu fais en sorte que cela arrive


La douleur ne faisait qu'un avec ton cerveau. Tu avais tellement mal qu'il te semblait impossible de te lever. Tu restas alors allongée sur la terre tandis que ta tête reposait sur un coussin de mousse. Tu sentais venir de chaque recoin comme des éclairs en quête de victime à torturer. Comme d'habitude, même par les maladie, tu étais la victime. Tu prenais les choses bien. Sisi. Tu te sentais même au centre des attentions. Même les microbes semblaient t'avoir dans la poche. Quelle drame.

Contre toute attente, tu vis un élémentaire qui semblait assez décontracté venir s'asseoir à côté de toi. Il te souris et tu en fis de même avec les yeux fermés car vraiment, tu ne simulais pas, ton mal de crane était horrible. Personne ne pouvait certainement comprendre à quel point tu pouvais souffrir. Mais en même temps, si tu ne mangeais pas tout ce qui te semblait appétissant, tu ne serais pas mourrante sur un lit de terre. Il faisait un peu trop chaud selon ton gout d'ailleurs.

«C'pas l'air d'être la fiesta pour toi 'jourd'hui.
J'ai mal au crâne si tu savais à quel point. »

Le pire était que tu n'étais pas du genre douillette. Malgré les apparences, l'on pouvait te juger rapidement, tu n'avais rien à avoir avec ce à quoi tu voulais ressembler. C'est comme si un loup voulait ressembler à un chaton. Vous voyez le problème ? Dans tous les cas, le bel inconnu fini par consumer une denrière bouffée de sa tige d'herbe qu'il avait au coin des lèvres que tu semblais déjà beaucoup aimer. Il avait des lèvres très attirantes. Même avec un mal de crâne. Son truc puait pas mal par contre.

«Tiens ce sont des herbes médicinales. »

Tu te redresses un peu pour regarder le médicamment avec un drole de sentiment. Celui qui te crit toujours «Ne le croit pas !» mais qui se fait étouffer par l'autre qui veut voir se qui va se passer une fois que tu auras tester. Allais-tu guerrir ? Oui puisqu'il était en pleins forme, calme, beau. Ca pouvait que bien aller non ? Tu pris le rouleau entre tes mains.

«T'étais malade aussi ?
•Hum. Ouais mais j'prends ça tous les jours et ça va carrément mieux, t'vois ? »

Oh il devait être vraiment malade alors. Mais le truc c'était que toi tu n'étais pas autant malade, tu avais juste mal à la tête. Au moins, pas de problème la dessus , ça te guerrirait ! Tu plaças le médicamment sur le bout de tes lèvres - Hey, c'est un bisous indirect les gens 8D- et suivit consciensieusement les règles qu'il te donnait afin de le prendre correctement. C'était du sérieux tout ça. Tu tiras peut-être un peu fort car tu finis par tousser légèrement avant de lui rendre.

Cinq minutes plus tard....

«BWAHAHAHAHAHA....HAAAAAAAHAHAHAHA »

Tu parties dans la crise de fou rire la plus longue que tu n'eus jamais eu. Tes larmes n'avaient pas la couleur des humains. Une couleur qui n'existait pas d'ailleurs puisqu'elles étaient transparentes. Les tiennent étaient d'un bleu cristale qui brillait à la lumière et malgré cette particularité elles restaient une molécule composé à 85% d'H20.

Puis tu finis par te détendre en t'affalant sur ton nouvelle ami à qui tu fis un bisous sur la joue en regardant les arbres aux sourires étendus. L'un semblait discuter avec une fleur qui dansait tandis que l'un des pires monstres mangeait un hamburger. Mais tout allait bien oui et tu finis par te sentir un peu euphorique...Tu étais guéris et ces vitamines étaient des plus efficaces.



Freedom

And wherever you are, land on another star


Les flocons naissent et ne meurent jamais. Ils déscendent à allure lente quand le vent leur chante mais peuvent devenir fusée, lorsqu'ils ne sont pas gais. Ainsi tu tu es née là, à Bifröst, où plus précisément à Asgarôr l'un des seul endroit à peu près fiable. Ici il y est un peu de civilisation, un peu de joie et de bonheur, ici tu peux sortir avec au moins 50% de chance de garder la vie sauve. Mais dans ce monde qu'est Bifrost, il est mauvais de ne pas rester constamment sur ces gardes.

«Tu viens ce soir !
Où ?
Haha tu verras ! »

Toujours partante pour la moindre fiesta c'était un trait de caractère que tu devais bien à ton amie. Alors en attendant la soirée, tu parties dans la foret avec d'autres pour t'amuser. Elle ne venait pratiquement jamais avec vous. C'était un personnage particulier. Malgré sa branche, elle n'appréciait pas le fait de se salir, d'aller se jeter dans la gueule du loup comme elle disait où tout simplement de sortir du village. Tu ne la comprenais jamais lorsque vous abordiez le sujet. C'était une chose qui devait couler dans vos veines, non ? Cette envie de se défouler, d'accourire, de gambader, de sentir cet air glacé sur vos pelage, d'avoir les sens aiguisés afin de ne pas tomber dans un piège, les muscles chauds pour cogner dès qu'il le faudrait. Ce sentir vivant dans son élément. On ne niera pas que la foret possède une facade effrayante. Qui sait si l'on en sortira vivant ? Mais c'était ça la libertée. C'était ça être vivant parmi son environnement. C'était ça aimer la vie...

Et les années passèrent, et vos amitiés ne bougèrent pas. Tu la regardais régulièrement se faire belle tandis que vous discutiez de tel ou tel bestial. Te faire une beauté chez toi se résumait à laisser de l'eau couler sur ton pelage pour y retirer la boue. Elle, elle appliquait des plantes ou des crèmes dont tu n'avais jamais vu l'existance ici. Ca venait de certains élémentaires selon elle mais tu ne l'avais jamais sortir d'ici. Tu ne préférais pas poser trop de question non plus.

La journée s'annonçait assez mouvementée. Prise de bec avec Pava. Tu voulais sortir une fois dehors avec elle pour lui montrer la beauté du paysage. Elle n'avait rien à craindre , tu étais avec elle et tu savais te défendre aussi bien qu'un herbivore en était capable. Si elle restait dans cet endroit, elle finirait par se lasser non ? Non, toi  tu n'avais pas compris qu'elle ne fonctionnait pas comme toi. Finalment , tu décidas de lui lancer qu'elle n'était qu'une poule mouillée. Quelle était une honte pour votre milieu, qu'elle n'avait qu'à s'en aller vivre, ailleurs , là où l'herbe était verte et le soleil frétillant.

×××

Tu regardas ton amie avec dédain. Comment pouvait elle oser se moquer de toi ainsi ? Toi qui avait toujours été là pour elle ! Tu ne voulais pas te salir là-bas, marcher sur les pas de barbare! Tu avais le cou bien trop délicat pour prendre ces risques. C'était elle qui avait un problème de vouloir toujours aller plus loins. Combien de fois était-elle partie plusieurs jours,seule, sans te prévenir parce qu'elle avait décidée de découvrir d'autres lieux ! Mais il n'y avait rien sur Bifröst ! Du blanc partout ! Rien d'autre ! Mais aujourd'hui, pourquoi t'avait-elle tant agacée ? Dans tous les cas, elle aurait ce qu'elle souhaitait. Il n'était pas question de rester là, les plumes en éventailles.

«Allons y maintenant.»

Puisqu'il en était ainsi. Pas de temps à perdre avec ces enfantillages. Ainsi de ta démarches nonchanlante, tu t'avanças vers les portes. Qu'elle absurderie que de vouloir faire un truc aussi stupide. Tu sorties de la forteresse avec Snow qui courraient derrière toi, te demandant de l'attendre. Elle avait un truc à aller chercher. Et bien tu n'attendrais pas ! C'était elle qui voulait te faire sortir et c'était à toi d'attendre ? Non. Elle te retrouverait.

Ainsi donc tu commenças à marcher en direction de la foret d'un air non fière. Tu ne connaissais pas les lieux mais en pénétrant la foret...Une ambiance lourde t'ettoufa au point que ta respiration se fit difficile. Il faisait sombre et le froid qui y règnait était différent d'ailleurs. Tu te sentais observée. C'était Snow qui devait t'avoir rattrapée. Tu te sentais presque rassurée. Mais bien trop orgueuilleuse tu te décidas de à continuer ta route sans te retourner.

« Eh bien il n'y a rien de fabuleux ici ! C'est nulle ! »

Mais ce que tu trouvas en te retournant n'était pas Snow.

×××

L'hirondelle frileuse au loin s'était enfuie.
Sous les dernières fleurs, les papillons mouraient.
Près des étangs voilés où crépitait la pluie,
Sur des eaux sans miroir les grands saules pleuraient.

×××

La coquetterie ne devint tienne
Que pour te souvenir de la beauté de ses plumes.
La coquetterie ne devint tienne,
Que pour oublier le sang de sur ces plumes.

On aurait pu penser que la mort de ton amie ne te toucha mais pourtant elle changea beaucoup de chose en toi. Tu ne partais plus en foret. Tu ne voulais plus te battre contre tes ravisseurs. Tu faisais doublement la fête et devint une cliente de certains élémentaires. Tu prenais la vie comme elle venait et restait joyeuse à pleins temps. Tu souriais doublement pour ton amie partie.

Mais c'est bien connue les malheurs ne viennent pas seul. Bifröst, là où la chaine alimentaire est des plus représentée. La où la loi du plus fort est politique. Oui sur Bifröst on connait également l'amour et la polygamie c'est pourquoi ton père n'est qu'un donneur et non un père. Alors lorsque ta mère fut dévorée par les crocs assérés de loups jamais rassasiés...

Encore une fois j’ai souffer
Encore une fois j’ai pénétré l’éclipse
Encore une fois j’ai respiré l’absence
Réveillée dans ma torpeur matinale
J’ai vu mes rêves d’enfance s’éloigner
Ma carapace se briser
Mes joues se couvrir
de larmes,
de nouveau de larmes. » Sybille Rembard

...Tu partis.Plus rien ne te retenait. Tu décidas ne plus vivre sur ta planète mère et de voguer tel un esprit libre dans la galaxie qu'est pulsar. La vie ne s'arrête pas à une planète. Il est temps de voler, de découvrir, d'apprendre et de briller de milles feux.


Misaki

you better get real, real, real




••• âge : Tu veux savoir si je suis de ton âge ? ♥
••• Sexe : Ce que je trouve sex ? êe
••• Avatar : Deer Princess -Artgerm's
••• Et sinon, comment votre fusée s’est-elle posée sur Pulsar ? : A force de visiter les différents mondes.
••• Des petites suggestions ou un truc à ajouter ? : Ui. Le contexte est sublimissimement écris mais il manque ces fucking virgules un peu partout, ça gache beaucoup du récit. D:
••• on a pas de question rigolote alors voilà un smiley :  

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 34
CRÉDITS : sly (c)
ÂGE : 20


Artificiel

Sujet: Re: Cervina • La dolce vita   Dim 25 Aoû - 19:13
bienvenue sur pulsar cervina !


    aaaah ces jeunes et leurs "remèdes" élémentaires  
    j'ai juste besoin que tu m'expliques un tout petit truc (...on dirait commissaire montalbano quand je dis ça), vu que tu dis que son prénom c'est Cervina, que son surnom c'est Snow (ça c'est le rappel des faits de l’enquête) et doncton pseudo c'est Snow c'est parce que les gens en général utilisent plus son surnom que son vrai prénom, c'est ça ..?
    je veux juste éclairer ce point pour que les gens qui viendront sur ta fiche ne soient pas aussi confus que moi d'un coté ils seront surement moins nuls aussi sinon tutti va bene par ici ♥
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 41
FICHE :
PSEUDO : Mimi
CRÉDITS : Jake of luv
ÂGE : 21


Bestial

Sujet: Re: Cervina • La dolce vita   Dim 25 Aoû - 20:37
Voilà, j'espère qu'il n'y aura plus confusion

merci ♥
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 41
FICHE :
PSEUDO : Mimi
CRÉDITS : Jake of luv
ÂGE : 21


Bestial

Sujet: Re: Cervina • La dolce vita   Mar 27 Aoû - 11:29
Fiche enfin terminée
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 319
PSEUDO : MARVELOUS LAZULI
CRÉDITS : sexy mirmir + awesome bro font des miracles
ÂGE : 22


Élémentaire

Sujet: Re: Cervina • La dolce vita   Mar 27 Aoû - 12:38
Oh c'était une histoire très jolie ;;. C'est triste, j'espère qu'elle se sentira mieux loin de Bifröst !!! J'ai beaucoup aimé les citations :3

(Navrée pour l'absence de virgules, c’est un style dont j'ai du mal à me défaire :') )

Tout est parfait petite Bestiale, va ♥♥♥

••• snow •••



••• tu es née sur pulsar ! maintenant que tu t'es présentée à lui, le roi te remet ton registre à étoiles et te souhaite une étincelante existence parmi les astres.
Bonne chance, et surtout, brille.•••

n'oublie pas de recenser ton avatar !
Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: Cervina • La dolce vita   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PULSAR  :: COSMOLOGIE :: NOUVELLES NÉBULEUSES :: NAINES BLANCHES-