Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet
  
Répondre au sujet
avatar
MESSAGES : 28
FICHE :

PSEUDO : patate lazuli ((phoebus + polyphème + caprice + lénore))
CRÉDITS : le talent d'ana est sans limites
ÂGE : 23


Humain

Sujet: ㅡ apostate   Dim 1 Sep - 17:46
clémie ω huit ans quatre mois dix-sept jours neuf heures ω
écosse ω bientôt


Je n'existe pas.

La mort dans les veines oh je vomis la haine je ne suis qu'un sac de viande simple humaine je m'appelle Clémentine et je ne suis déjà plus
Avant même d'avoir vécu.

Je m'appelle Clémentine petite fille atrophiée utérus blanc aux murs éventrés aussi blafarde que ma prison j'ai fermé les yeux – absolution

On m'appelle Clémentine mais je n'ai jamais eu aucun nom
Coincée entre deux réalités fœtus pendu par le cordon

Ombilicale intrinsèque sèche sableuse j'ai peur maman viens me tenir la main. Je ne veux pas maman tu sais moi, lourde comme l'air les principes actifs le temps qui est trop passé le sang qui a trop coulé ton vagin béant aménorrhée coagulante agglutinée sur tes lèvres j'ai persisté gluante cystite j'ai dévoré ce qu'il restait du placenta maman pardonne-moi.

J'aurais du rester une graine n'est ce pas.

Je m'appelle Clémentine et je suis venue au monde.
Je m'appelle Clémentine.
Je m'appelle Clémentine.

Mais Clémentine a menti molle malléable Clémentine est soumise aux tendons qui la tordent fils de vie d'envies féconde Clémentine est une jolie petite fille déjà enfouie sous sa tombe  – inconsistance.

Je m'appelle Clémentine et j'ai peur de quitter la couveuse – elle immaculée confortable comme l'endomètre se moque de la tâche rouge que je saigne sans même ouvrir de plaie ; et je suis toutes ces apoptoses qui décadentes s'affolent à la moindre contraction douleur j'ai peur maman je crois que tu as oublié de me montrer comment vivre.

Ce jour là maman j'ai serré tes doigts pour la première fois aussi blanche que le saignait la mort j'ai hurlé si fort la lumière me brûlait chair instable chambre austère oh ne m'abandonne pas je ne veux pas tomber aussi garde moi au chaud dans le néant des corps qui perdurent inlassablement –
Tu sais je t'aime maman c’est comme ça qu'on dit c'est ça oh tiens moi maman
Avant que le blanc – cellule dégénérée
Ignoble créature déformée oh l'Ange se lamente et repousse le pêché même lui ne veut pas de moi la vie qui n'a jamais été homoncule aux poumons écrasés les seringues plantées voie sous cutanée tension faible espérance de vie Clémentine prématurée

N'a jamais été que le cauchemar de maman qui déjà était tombée – mais moi aussi tu sais
et s'il était devenu réalité ?

Ce jour là j'ai pleuré car ma minuscule dépouille me commandait de le faire
J'ai été forcée de vivre maman maintenant il est temps de m'accoucher

Et je m'avorte – je n'ai jamais existé.


••• ALORS HUMAIN, SATISFAIT DE TA NOUVELLE GALAXIE ? C'est une mort magnifique
••• COMMENT T'INTÈGRES-TU PARMI LES PULSÉENS ? QUE PENSES-TU D'EUX ? Je ne sais pas – je crois qu'ils ne n'aiment pas. Je n'aime pas les gens non plus.
••• PENSES-TU POUVOIR DEVENIR L'UN D'EUX, À LA LONGUE ? J'aimerais tellement devenir –
••• TON AVIS SUR LA POLITIQUE ICI ? Je ne sais pas
••• PAS TROP DÉPAYSÉ DANS CET ENVIRONNEMENT FANTASQUE ? C'est très différent du blanc – et puis, j'aime les gens
••• VAS-TU BRILLER, HUMAIN ? Éteinte d'avance


don't look at me in that way mama
it makes me embarrassed to have died
((mama)) don't look at me whom you threw away because
you choose your precious self's pleasure over
don't look at me in that way papa
it makes me ashamed to have died
don't look at my death
((papa)) because i am embarassed of having felt it pleasant to die
jan jan pa
jan jan po shan shan para dolori toloru
torelo torelo toremolo lalelula
toremololu lalila white and syrupy
para para harararara

daytime on the way home
i race downhill on my bicycle down down
with training wheels i go through
the narrow opening between the small houses
for the first time i become the wind
the wind destroys my heart
i think that being broken by the wind is this pleasant
indefinitely down down the neverending slope
i cannot see people anywhere
the houses disappear and electric wires twist and turn
hipped away by the breeze my body melts into red
and i disappear left with my soul
with my bicycle wich never existed
forever to anywhere

don't look at me in that way mama
i no longer exist
((mama)) bought me a lot of toy cars and comics
don't look at me in that way papa
it felt good to die
((papa)) made me lots of music boxes and toy soldiers
but i no longer exist
my soul vanished into the world of dreams
((mama)) mama's many toys melted happily togheter and
disappeared along with me
i no longer exist
so goodbye until we meet again in dreams
((papa)) papa's soldiers were waving their hands to me
through the gap of the music box
papapapa papapa pararararararara


1 ;

C’est déjà terminé n’est ce pas n’est ce pas maman ;
J’ai peur j’ai peur mais tu n’es pas là j’ai crié crié si fort que mes poumons se sont arrachés pleuré tout comme tu me l’avais demandé mais quand j’ai tendu les bras tu ne m’as pas attrapée
Je t’ai appelée pourtant si longtemps je t’entendais discrète intrinsèque insinuée dans les entrailles de tes pensées pathétique récessus de chair en formation sac de viande ultime prolifération je suis là maintenant maman – mais tu ne veux déjà plus de moi, n’est-ce pas ?
J’ai bien vu que tu n’as pas lutté contre le noir qui m’avait mangée.
Ne me mens pas, maman – c’est de ta faute ; refoulée
Si ton corps ne m’a pas rattrapée

2 ;

Du blanc

3 ;

Du blanc – mon cœur ne  veut plus battre sans le tien pour guider ses pas
Il est tombé mais les monsieurs l’ont relevé, je crois.

4 ;

Du blanc

6 ;

Du blanc

7 ;

Du blanc
Et jamais toi –
Je n’ai jamais vu d’autres visages que ceux reflétés dans les parois de ma prison le verre déforme illusion étire vos ignobles sourires en d’infâmes trahisons
Je suis seule –
Et vous riez
Laissez-moi.

10 ;

J’ai pleuré mais personne n’est venu

17 ;

J’ai mal maman je crois que je souffle du rouge est ce que je vais devenir comme toi ?
Je ne veux pas sortir une petite moi de ma bouche.

18 ;

Les monsieurs ont parlé et tu as pleuré.
Je t’ai reconnue maman maman tu sais, tu pleurais beaucoup aussi avant – est ce que c’est de ma faute ?
Je suis d’accord pour retourner près de toi. D’accord ? Maman
Ne repars pas.

19 ;

Avant quand le rouge –

21 ;

Aujourd’hui j’ai eu un cadeau que je n’aime pas
Il est rose et froid contre ma peau il se débat minuscule bout de plastique qui mon avenir signera –
Clémentine
J’ai déjà entendu ça.
Ce n’est pas un autre fil qui fait mal dis maman ?
Je crois que n’en veux pas.

31 ;

Je vois tes doigts aux bouts coloriés gratter mon épiderme superficiel
Tu chantes mais je ne comprends pas – J’ai envie de dormir maman
Maman
Je suis désolée tu sais
Si je préfère fermer mes yeux que les poser sur toi

Et puis tu as crié
Les machines aussi –

48 ;

Je me suis réveillée dans le blanc qui m’a bercée
Il y a beaucoup plus de fils qu’avant, ça ne me plait pas maman
Maman ? je ne veux plus jamais de fils tu entends maman maman coupe les comme tu t’es coupée de moi
Je m’en souviens maman on était si bien toutes les deux – quand j’étais si fort si fort accrochée à toi quand ton rouge m’étouffait quand le noir me noyait
De son éclatante inexistence de ma futile inconsistance – je n’existais qu’avant d’être réellement
Et le blanc –

74 ;

Et le blanc ;

91 ;

Je ne sais plus

161 ;

Taisez vous taisez vous taisez vus taisez vous taisez vous JE VOUS EN SUPPLIE

162 ;

Ils ont cru que j’allais mourir
Désolée maman – mais j’ai respiré

163 ;

Peut-être n’aurais-je pas du

171 ;

Tube de verre ou couveuse atteinte respiratoire et nerveuse

178 ;

Est-ce que tu regrettes maman de m’avoir enlacée au creux de toi ?
J’ai essayé maman tu sais de te le dire – mais aucun son n’a jamais réussi à sortir
Et je pleure – Je ne suis pas triste

191 ;

Je suis fatiguée d’essayer maman

201 ;

Ils ont fait entrer un tube en moi –
Il vibre dans ma trachée tranche craché je n’y arrive plus
Il ne veut pas sortir maman maman maman pourquoi est-ce que tu fais ça ?
Je ne mérite pas d’être punie comme ça le tube est méchant avec moi ; c’est froid froid froid maman tiens moi encore
Fais-moi le chaud comme quand tu m’aimais encore
Pourquoi ne peut-on pas revenir en arrière ? Je ne suis plus très sûre de vouloir sortir maman j’étais bien mieux bien mieux quand je fermais les yeux
Tu ne veux pas recommencer ? Je ne le dirais à personne maman ; Promis ? Maman
Je veux entrer en toi comme le tube en moi
Mais moi je ne repartirai pas.

212 ;

J’AI PEUR MAMAN

213 ;

Et le blanc ;

264 ;

Aujourd’hui tu m’as prise dans tes bras
Je ne crois pas que c’est la première fois – Je ne m’en souviens plus maman, j’oublie déjà
Et tu brûles brûles de torrents et de peau tu noies mon visage dans tes sourires mensongers écrase ta lourde paume contre la racine de mes cheveux cassés la saillie de tes muscles sterno-cléido-mastoïdiens sursaute de sourds gloussements saccadés ta salive glisse le long de ta gorge grasse gavée gobe-moi
Maman
Tu n’es pas jolie mais j’aime beaucoup te regarder
Tu continues de parler comme si je ne voyais pas la pathétique comédie de tes traits tirés
Tu ne peux pas me mentir maman – car toi et moi nous sommes pareilles
On ment sans le vouloir on joue sans même le pouvoir on subit espérant ne jamais s’en apercevoir
On souffre – Mais il fait noir

Le noir que tu m’as volé
J’ai pleuré.

299 ;

On est rentrés à la maison mais je ne suis plus très sûre
Je n’aime pas cet endroit mais j’ai très envie de te faire plaisir maman maman il ne fait plus blanc
Est-ce que je vais mourir dis ?

365 ;

On a tous beaucoup chanté – j’ai essayé
La machine à côté de moi faisait trop de bruit pour que je puisse entendre le son de ma voix
Car elle n’existe que dans ma tête à moi ? Elle hurle hurle pourtant maman maman
Je n’entends pas ; Mais je fais semblant, pour ne pas te faire pleurer comme à chaque fois
Comme
Quand j’essaie maman d’exister comme toi
J’ai raté –

Je crois que j’ai souri
La pulpe de tes lèvres s’est compressée contre mon sillon naso-labial
Tu m’as donné quelque chose mais je n’ai pas compris – tu as eu l’air déçue
Et puis j’ai oublié

369 ;

On est retournés au blanc il criait Clémentine Clémentine Clémentine
Clémentine on la perd maman est ce que chargez à 200 j’ai raté j’ai raté dégagez veine cave supérieure atrium tricuspide ventricule artère pulmonaire je respire veine pulmonaire atrium mitrale ventricule aorte j’ai crié
Boum boum il se moquait
Fais le taire –

370 ;

Boum boum je n’entends que lui MAMAN POURQUOI EST-CE QU’IL CRIE

371 ;

Boum boum boum boum boum boum boum boum boum boum boum boum boum boum boum boum pourquoi est-ce que vous êtes contents boum boum boum boum ARRÊTEZ D’ÊTRE HEUREUX
J’en ai assez – Et puis vous riez
Riez avec mon cœur qui se tord d’un hoquet irrégulier s’étrangle d’un incontrôlable soupir sourd semblant similaire sang sempiternellement il rit rit rit rit
crie
Mais vous ne l’entendez pas comme moi
Je ne veux pas être aussi bête que vous.

458 ;

Je n’ai pas envie.

500 ;

Tu me parles mais j’ai tourné la tête
Je tousse

520 ;

Je tousse

567 ;

Je crois que le docteur s’inquiète – J’aimerais en être heureuse pour te rendre triste mais je n’y arrive pas
J’ai peur maman, prends moi.
Tes poumons se vident méthodiquement dans mon méat acoustique externe
Vous parlez et moi je ne comprends pas – J’ai toujours fait semblant maman
Je porte mes mains contre le pavillon de mes oreilles droites et gauches exhorte un grognement rauque en signe de désapprobation agite tibia et fibula dans un mouvement de flexion extension pour sentir ta cuisse trembler sous mes actions
Abnégation
Tu as claqué le dos de tes métacarpes à la rougeur de mes joues – tes lèvres gercées
Je te déteste.

623 ;

Aujourd’hui j’ai porté la maigreur de mon corps sur mes jambes tremblantes
Une jolie dame m’a prise en photo puis je suis tombée et vous avez ri – je n’ai pas réussi à me relever
Je crois que je préfère rester couchée.

696 ;

Abjection

697 ;

Je crois que ça n’a plus la moindre importance
Maman –

730 ;

Je n’ai pas ouvert les yeux aujourd’hui
Maman est triste – le docteur a dit que je me réveillerai peut-être

861 ;

J’ai appelé maman et elle a pleuré
J’ai voulu m’excuser mais je n’arrivais pas encore à le dire ; tu as pleuré encore
Je ne voulais pas te décevoir – Est-ce que je dois me taire dis ?
Alors je l’ai appelée encore
J’ai entendu les docteurs dire que j’étais bête.
Ils m’ont remis le tube et j’ai vu une dame rire – ils ont voulu me faire taire maman je suis désolée désolée moi je voulais encore te parler mais le tube a volé ma voix ; c’est parce qu’elle était laide n’est-ce pas
Est-ce que moi aussi je suis laide maman ? Je ne veux plus jamais voir d’autres dames.
Moi, je ne serai jamais une dame.

1034 ;

On est retournés voir le docteur pour regarder dans ma cavité buccale
J’ai dit au docteur que le tube l’avait coupée mais il ne m’a pas cru – et puis il a rigolé. Je ne l’aime pas lui non plus blanc comme ma prison de verre aux yeux luisants de la vie que je n’aurais jamais joyeuse jacasserie jamais javelot dans ma gorge ARRÊTEZ DE ME TOUCHER jéjunum jaculatoire jouissance jamais jamais jamais jamais jamais jamais JAMAIS j’ai vomi sur le blanc et il a serré ses doigts autour de mon biceps gauche
Et puis j’ai arrêté de respirer.

1297 ;

Depuis que le monsieur a dit que je ne pouvais pas aller à l’école maman me force à faire des dessins à ma deuxième maison – c’est comme ça maman
Que ça s’appelle
Elle n’aime pas trop dire ça maman – Je le vois bien sur ses joues creusées de peine crevées de cœur elle pleure l’horreur vaine l’impuissance la haine ; Mais je crois qu’elle m’aime parfois maman, quand elle me prend dans ses bras
Et puis elle me laisse là, elle m’oublie parfois dans le blanc des docteurs indélicats des vilaines dames qui rient de moi – à la prochaine fois
Et je reste là –

1365 ;

J’aime beaucoup dessiner.

1366 ;

Je ne sais pas dessiner.

1458 ;

J’ai dessiné Clémentine dans un lit avec maman
L’infirmière ne l’a pas aimé mais elle a fait semblant – on l’a accroché sur ma perfusion de glucose
Il est tout blanc parce que je ne l’ai presque pas colorié ; Je n’arrive pas à appuyer
Je suis fatiguée.

1459 ;

Le garçon qui vient souvent ici m’a dit qu’il était joli.

1593 ;

Le monsieur qui parle beaucoup m’a demandé si j’aimais rentrer à la maison ; Il n’a pas aimé quand je lui ai demandé laquelle et je crois qu’il a grondé maman
Je ne veux pas habiter encore à l’hôpital.

1594 ;

Ce mot me fait très peur –

1635 ;

Je me suis réveillée je

1639 ;

J’ai mal à la tête

1640 ;

J’AI MAL MAMAN MAMAN MAMAN MA la machine crie plus fort que moi
J’ai voulu serrer la dame très fort mais mes bras ne sont pas montés

1648 ;

Je me suis reveillée

1649 ;

Je ne comprends pas – Est-ce que c’est ça
Exister ?
Je crois que je n’aime pas ça.

1651 ;

Le garçon m’a fait rire parce qu’il a mis son nez contre la vitre de ma chambre
Je voulais lui présenter mon nounours mais ma bouche était fâchée avec ma voix – c’est ce que maman a dit

1652 ;

Je crois que maman me ment

1653 ;

J’ai décidé d’appeler mon nounours Fred.

1680 ;

Je n’ai jamais eu de nounours ? Je ne sais pas d’où il vient.
Il apparait comme les images que j’ai de toi
Quand je ferme les yeux j’essaie de m’imaginer en train de courir dehors – mais je n’arrive pas à oublier les fils
Ils me pendent marionnette que je suis cage de cordon coulée cramoisie
Quand je ferme les yeux

1681 ;

Quand je ferme les yeux

1682 ;

Tu n’es plus là – ça ne change rien

1723 ;

Fred est tombé mais je n’ai pas réussi à le rattraper
Le garçon est venu et l’a reposé près de moi – j’ai vu ses fils et je crois qu’il a un peu de mal à exister, lui aussi
Une dame l’a grondée ; ses lèvres sont froides mon front fragile
Frêles –

1768 ;

1792 ;

1899 ;

Et le blanc –

2036 ;

Je n’étais plus revenue depuis quelques temps
J’ai essayé l’école mais je n’y suis pas restée longtemps
Les autres enfants sont roses et je crois que le blanc ne leur plait pas. J’ai essayé de leur dire tu sais maman, que j’avais essayé de colorier – mais que je n’y arrivais pas
Ils ont ri eux aussi
Je les déteste tous.

2065 ;

J’ai vu le garçon couler du rouge

2066 ;

J’ai vu le garçon

2067 ;

J’ai vu le garçon – je lui ai fait un signe parce que cette fois j’y arrivais ; mais il ne m’a pas répondu

2071 ;

Je n’ai pas revu le garçon ; Je crois qu’il manque à Fred

2072 ;

Je crois qu’il me manque aussi.

2080 ;

Aujourd’hui

2081 ;

J’ai mal boum boum boum boum boum boum et le rouge maman TAISEZ VOUS elle a encore ri le tube et puis Fred est retombé
Le garçon n’était pas là pour le rattraper.

2098 ;

Je crois que le blanc l’a mangé

2101 ;

La maman du garçon est venue et elle m’a souri
Mais je savais moi qu’elle faisait semblant – est ce que c’est ce que font toutes les mamans ? Je crois que je ne veux jamais en être une.
Ils ont mis une couverture sur lui mais je sais que ça ne sert à rien –
Parce que ses lèvres étaient très froides
Je crois que je ne reverrai plus jamais le garçon
Ce jour-là, j’ai beaucoup pleuré.

2102 ;

Je voudrais qu’il me prenne avec lui

2103 ;

J’ai arrêté de respirer

2104 ;

J’ai arrêté

2105 ;

J’aurais voulu pouvoir te donner mon dessin – mais je ne savais pas dessiner

2106 ;

Personne ne fera jamais attention à nous –
J’ai écrit des formes comme fond les grands pour que tu puisses te souvenir de moi mais le docteur n’a pas voulu te donner ma lettre
Tu savais écrire n‘est-ce pas ? J’aurais voulu apprendre avec toi
Mais maman ne veut pas ; Elle m’a dit que tu es parti

2107 ;

Je voudrais que tu me prennes avec toi

2235 ;

Est-ce que j’ai été vilaine maman ? Je crois que personne ne veut de moi.
A quoi ça sert dis, tous ces fils ? Si moi aussi je finirai par m’en aller
Je crois que j’ai envie de partir – Je n’aime pas cet endroit. Tu ne voudrais pas qu’on y aille, nous aussi, dans le ciel ?
Maman m’a grondée et le ciel est noir.
Je préfère le noir au blanc.

2479 ;

Je m’appelle Clémentine et j’ai bientôt sept ans

2650 ;

Je m’appelle Clémentine et j’ai sept ans plus un quart
Je crois que je ne vais plus vivre longtemps.

2661 ;

J’ai vu le garçon mais ce n’était pas lui

2788 ;

Je m’appelle Clémentine et
J’ai arrêté
Pour qu’il me prenne avec lui boum boum dégagez j’ai arrêté maman m’a grondée mais le ciel est noir parce que le blanc l’a mangé
Sept ans sept mois une semaine cinq jours treize heures cinquante-quatre minutes trente-et-une seconde

2894 ;

C’est bientôt mon anniversaire
Mais je sais que ne n’aurais pas dû être née à ce moment n’est-ce pas maman – je ne suis pas aussi bête qu’ils le disent
Je suis malade parce que ton utérus ne voulait plus de moi.
Un déchet

2895 ;

Un déchet

2900 ;

Aménorrhée purulente je suinte j’abhorre un torrent de larmes vaginales agglutinée à tes lèvres glacées desquamée je tombe vers le puits de ta vulve écartée j’écartèle les entrailles qui seules m’ont vue exister je saigne
Je saigne
Je saigne
Je saigne
Je saigne
Personne ne fera jamais attention à nous –
Car nous n’étions que de pauvres images figées dans un blanc bien trop éclatant pour nos couleurs déjà éteintes d’avance
Déjà trahies par les existences que nous avions volées
Et nous n’étions que des Judas –

3059 ;

Je n’existe plus
Je suis allée dans sa chambre.

0 ;

Aménorrhée purulente je suinte j’abhorre un torrent de larmes vaginales agglutinée à tes lèvres glacées desquamée je tombe vers le puits de ta vulve écartée j’écartèle les entrailles qui seules m’ont vue exister veine cave supérieure atrium tricuspide ventricule artère pulmonaire je respire veine pulmonaire atrium mitrale ventricule aorte veine cave supérieure atrium tricuspide ventricule artère pulmonaire je respire veine pulmonaire atrium mitrale ventricule aorte veine cave supérieure atrium tricuspide ventricule artère pulmonaire je respire veine pulmonaire atrium mitrale ventricule aorte veine cave supérieure atrium tricuspide ventricule artère pulmonaire je respire veine pulmonaire atrium mitrale ventricule aorte

J’ai toujours su que c’était une erreur maman –
Alors j’ai plongé
Dans le trou béant d’un rose chair vers les mensonges d’un noir clair à la perpétuelle naissance de mon enfer

Je m’appelle Clémentine et j’existe
Parce que le trou mon corps a passé trop tôt
Parce que le trou mon âme a sauvé trop tard

Je n’ai pas dit au revoir à maman parce qu’elle ne m’a jamais accueillie dans ses bras –
et je suis tombée dans le noir ; je crois que c’est parfait pour moi
Pulsar.



lazuli ω morte ω kaai yuki vocaloid ω champ de patate ω pas de bouche



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 116
FICHE :


d e s o x y r i b o s e


PSEUDO : qualsy!!!!!!!!!! i am the man
CRÉDITS : le petit staff mignon de pulsar
ÂGE : 20


Artificiel

Sujet: Re: ㅡ apostate   Dim 1 Sep - 18:09
bienvenue sur pulsar clémentine !

bon ben voilà
je suis sur le cul

à plus

2008
(je sais pas pourquoi j'ai mis l'heure)

(j'ai un secret ça fait deux fois que je poste le message avec cytosine et que je l'efface pour poster sur Daniel et donner un air officiel)

edit severin : PUTE. JE . PUTE . JE PFFFFFFFFFF PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF /DONE
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 95
FICHE : XXXXXXXXXXXX I
XXXXXXXXXXXX III
XXXXXXXXXXXX III

the weight of living pt 1 x
ancestors ♛ fille d'œdipe x
ἴκαρος & ἀντιγόνη x
son of night and darkness x
send a wish upon a star ••• x
oh night x
my iced heart is broken as your skin is torn x
eteocle- brother of blood, fire and hate x
PSEUDO : haya
CRÉDITS : jesus
ÂGE : 24


Artificiel

Sujet: Re: ㅡ apostate   Dim 13 Oct - 20:24
//t'as cru que t'allai echaper à ma dictature de la meuf qui demande "où en est ta fiche" hein????? MA DICTATURE EST ETERNELLE. ELLE EST POUR LA SAINTETE DE PULSAR. I HAVE TO DO THIS.//(mais du coup j'ai relu clemy pour la forme parce que ce bb need to live ok) //cheloue cette tournure ok.

donc
??????????????????????????????? ?????????????? ?? ? ? ? ???????? ?? ? ?????????????????????????
on dirait un message en morse.
(bon maintenant je m'attaque à cyto et apres meo)
(je deteste mon job mais si je le fais pas pour vous, on a va penser qu'on est un staff degeulasse.)
Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com/
avatar
MESSAGES : 54
FICHE : nova kid


♥️ seven devil
x so what's your favorite color punk
x something wrong
x everybody hide
x ça va aller, même si le gâteau est cramé


;; the bloody creature
PSEUDO : haya-severin-newton-caïn-mogar
CRÉDITS : Isaac is the smallest dude in the world
ÂGE : 24


Humain

Sujet: Re: ㅡ apostate   Mer 29 Jan - 12:00
i hate my job

BON, DIRECT DANS LES FICHES LATE. VOILA. ELLE Y SERA JUSQU'A CE QUE TU VIENNES CHEZ MOI ET QUE JE TE LA UNLOCK. !!!!!!!!!!!
Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com/
avatar
MESSAGES : 28
FICHE :

PSEUDO : patate lazuli ((phoebus + polyphème + caprice + lénore))
CRÉDITS : le talent d'ana est sans limites
ÂGE : 23


Humain

Sujet: Re: ㅡ apostate   Dim 25 Mai - 20:24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 116
FICHE :


d e s o x y r i b o s e


PSEUDO : qualsy!!!!!!!!!! i am the man
CRÉDITS : le petit staff mignon de pulsar
ÂGE : 20


Artificiel

Sujet: Re: ㅡ apostate   Dim 25 Mai - 20:40
clémentine fallope plutôt clémentine salope

clémentine


te voilà arrivée sur pulsar ! le roi donc te remet ton registre à étoiles en signe de bienvenue et te souhaite une étincelante existence parmi les astres.
Bonne chance, et surtout, brille.

Humaine, ton Portail t'a déposée dans l'espace inter-sidéral. Tu peux choisir d'y faire ton premier RP, ou simplement de garder ce fait comme une information !
Tu as de la chance, ton Portail a l'air de t'avoir déposé en en seul morceau. Tente de le rester !

n'oublie pas de recenser ton avatar !


c'est tout ce qu'il y a a dire
va t-en loin de moi loin de notre maison

merci je chialle là ;;;;;;;
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: ㅡ apostate   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PULSAR  :: COSMOLOGIE :: NOUVELLES NÉBULEUSES :: NAINES BLANCHES-