Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet
  
Répondre au sujet
avatar
MESSAGES : 2
FICHE : Prez' ici !
PSEUDO : Lumeka
CRÉDITS : Lazuli ! c:
ÂGE : 19


Artificiel

Sujet: Il vaut mieux mourir en plein vol plutôt que de s'éteindre à petit feu. • Libellule   Dim 25 Mai - 22:13

identité

imagine that the life you thought you shared wasn't really there




••• Nom : Libellule
••• Surnom(s) : La mouche (elle déteste ce surnom), la combattante.
••• Racine :Artificiel
••• Branche :Androïde de combat
••• Vieillesse : Jeune adulte !
••• Planète d'origine : Cogstrom

••• Pulséen, que penses-tu de ta chère galaxie ? ... [elle écrit : "C'est la seule que Libellule connaît. Libellule ne peut pas vraiment faire de comparaison.]
••• Et les autres habitants ? Comment les vois-tu ? Est-ce réellement l'harmonie entre vous ? [elle secoue son crayon puis répond : "La seule chose que Libellule fait avec les autres, c'est les taper ou les voir passer. Elle n'a pas vraiment d'avis.]
••• Pas trop difficile la vie sur Pulsar, dis moi ? [Elle semble avoir un problème avec le crayon : "Libellule erre juste sur sa planète. Vous agacez Libellule avec vos questions. Il en reste beaucoup ?"]
••• Ton avis sur votre politique ? [Libellule grimace en secouant le crayon : "Quelle politique ? L'anarchie est une politique ?"]
••• Et les humains, ces drôles de créatures, comment les reçois-tu ? Méfiant ou accueillant ? Un avis quelconque sur eux ? [Libellule jette le crayon après avoir écrit une phrase : "Ils sont pareils que les autres."]
••• Quel souhait fais-tu aux étoiles du ciel de ta Galaxie ? [Libellule pose une main sur l'endroit où elle aurait dû avoir un coeur si elle était faite d'organes et de peau. On devine qu'elle aimerait bien avoir un coeur organique.]
••• Vas-tu briller, pulséen ? [Libellule hoche la tête, lassée, et se barre.]


personnalité

It just existed in your head The reflection used wasn't you


Libellule est ce qu'on pourrait appeler un « schyzophrène » de manière stéréotypée, si elle était humaine. L'artificielle évolue entre deux comportements diamétralement différents, ce qui l'éloigne encore plus de toute relation avec de potentiels amis ou amours. Ces deux côtés de sa personnalité alternent sans prévenir, et l'un est aussi dominant que l'autre.

Le premier ayant été installé dans le disque dur de Libellule est sa partie programmée. Celle qui fait d'elle une artificielle, un robot, tout simplement. Libellule est destinée à être un androïde de combat, un vrai garde du corps aux épaules frêles et à la silhouette élancée. Lorsque cette phase s'active, Libellule ne réfléchit plus, mais frappe, dotée d'une force en parfait désaccord avec son corps d'adolescente et sa peau parfaite. Elle prend plaisir à briser la nuque de ses adversaires, sourit vicieusement et combat avec excellence dans un silence imposé et mortel. Sa violence émerge lorsque Libellule ressent un sentiment négatif très fort, comme une immense jalousie, une grande colère ou une tristesse gargantuesque. Elle peut également émerger lorsque l'androïde se sent menacée ; mais les menaces, sur sa planète d'origine, sont relativement rares étant donné qu'elle est surtout composée d'usines désaffectées. Cette force est aussi la plus grande faiblesse de Libellule ; car elle ne peut pas avoir d'ennemis physique. Libellule n'a pas cette exaltation de vivre, car la survie lui est assurée de par son instinct de combattante. Ajouté à sa capacité à survivre sans dormir ni manger ou boire, on peut dire que Libellule n'a aucun but. Elle erre sans raison sur sa planète, comme un zombie.

Le deuxième côté de la personnalité de Libellule est celui de sa partie consciente. Le côté le plus ravageur, celui qui empêche l'androïde d'être épanouie. Pourquoi ? Enfin, réfléchissez un peu, bande d'andouilles, c'est bien de lire machinalement mais faut se réveiller aussi. Lorsque Libellule devient violente, elle frappe sans scrupules. Puis vient le moment où sa conscience reprend le dessus. Et à ce moment-là, Libellule, frêle comme l'insecte du même nom, s'effondre, ravagée par les dégâts qu'elle a causés. Pacifiste jusqu'aux os -qu'elle n'a pas-, en recherche de compagnie, mais elle l'évite pourtant, de peur de blesser des potentiels proches. Cette partie de Libellule se sent seule, et aimerait avoir un cœur. Pour ressentir autre chose que des sentiments créés de toutes pièces par un taré qui la voulait « plus vivante ». Mais devant les autres, Libellule aura toujours la tête haute, la démarche raide et le regard rivé sur l'horizon. Elle ne souhaite pas faire tache parmi les autres robots, voulant se fondre dans la masse et disparaître à la vue de tous. Ce qui maintient Libellule en vie, c'est ses couleurs et son nom. Les seules choses qui lui font penser qu'elle existe.

Par ailleurs, Libellule est muette, et bien qu'elle ait vécu plutôt mal son mutisme au début, c'est une particularité qu'elle gère plutôt bien, conservant son précieux carnet avec elle. Avant, sa voix était mélodieuse et féminine, comme celle d'un rossignol. Qui sait, peut-être que si elle n'avait pas été muette, Libellule aurait porté un nom de piaf.

Oh, un dernier détail, j'allais oublier ; Libellule est toujours un peu décalée par rapport à la réalité, en retard sur les dernières actualités. C'est une ignorante qui ne connaît rien à part les usines rouillées sur son chemin. Aussi candide et innocente qu'un enfant, elle posera des tas de questions à chaque nouvelle découverte. Accessoirement, Libellule parle toujours d'elle à la troisième personne lorsqu'elle répond sur son carnet ; elle estime qu'employer la première personne serait une insulte à tous les êtres vivants de la part d'une machine telle qu'elle.

Alors comme ça, je peux écrire ce que je veux ici ? Vraiment ce que je veux ? Très bien, allons-y au freestyle.
Pour ma petite Libellule, j'avais une idée totalement différente de ce qu'elle est au final. Au départ, elle devait être un robot très réfléchi mais impulsif, mais en développant tout ça j'en suis arrivée là, et je me dis que des RPs dynamiques pourraient être sympas. La citation dans le titre c'est une phrase de Kurt Cobain dans sa lettre de suicide. J'adore Kurt Cobain. On s'en fout, je suis pas Libellule, je sais. Mais j'aime bien cette phrase parce que c'est l'opposé total de Libellule, qui pourrait pourtant s'éteindre à tout moment, mais continue à se consumer en errant sans fin sur une planète qu'elle connaît par coeur, dans l'espoir de croiser quelqu'un ou quelque chose qui brisera sa routine et lui donnera la motivation de continuer. Libellule pourrait mourir en plein vol sans problème. Mais il faut croire qu'elle a encore ce petit truc qui fait qu'elle continue à vivre. Pourtant, c'est interdit nulle part dans son programme de se désactiver. Mais bon, Libellule c'est Libellule. Si fragile mais si forte. Et inversement.


histoire

And wherever you are, land on another star


Rongé par la solitude, la paranoïa et la nostalgie du passé, le savant commençait à devenir fou. Il devenait totalement cinglé ; à chaque mètre qu'il parcourait, il pensait que ses bruits de pas faisaient écho à ceux d'un meurtrier, tapi dans l'ombre. Sur cette planète anarchique, il n'était plus sûr de rien, lui qui jadis se plaisait à s'affaler devant la télé, en sécurité, car qui viendrait tuer une personne quelconque habitant en face de la police ? Le savant était fou, paranoïaque et en manque d'amitié, en manque d'amour. Dans un accès de folie, il créa de toutes pièces un nouvel être à son image : terne, fade, monochrome et monotone. Une jeune femme qui allait être son garde du corps pour l'éternité. Une combattante hors pair, de plastique et de ferraille. Une machine à tuer. Il lui offrit une conscience, afin d'avoir quelqu'un avec qui discuter. Puis, pour la première fois, il l'alluma.

Elle ouvrit ses yeux gris, dénués de tout sentiment. Elle se leva, redressa la tête et se tint droite. Sa conscience commença alors à agir. Où suis-je, qui suis-je ? Suis-je vivante, suis-je utile ? Est-ce que j'existe vraiment ? Tant de questions qui sont le lot de tout être conscient. Mais son programme prenait inexorablement le dessus. Alors elle parla, pour la première fois.

« Je m'appelle FIGHT-2408. Ma mission est de protéger mon maître coûte que coûte. Je suis un androïde de combat. »

Elle tourna la tête mécaniquement vers le savant qui l'observait, un éclat vicieux et adorateur dans ses yeux vairons dérangeants. Son système de verrouillage s'enclencha.

« Vous êtes mon maître. »

Il hocha la tête, satisfait. Le savant allait enfin pouvoir dormir tranquille. FIGHT-2408, quand à elle, se demanda si elle pourrait vivre l'âme paisible, un jour. Dès la première minute de sa vie, elle comprit que son semblant d'existence ne consisterait qu'en une lutte acharnée entre son esprit robotique et son âme consciente.

* *  *

Les semaines passèrent, et l'androïde ressentait un profond mal-être. Tout chez elle était artificiel, elle s'en rendait compte. Et son maître l'utilisait comme un objet, un outil. Dérangé par sa voix mélodieuse et trop joyeuse, il la lui avait retirée. Son seul moyen d'expression : FIGHT-2408 était à présent une combattante muette. Par ailleurs, elle n'avait encore jamais eu l'occasion de s'échauffer les poings. Aucun danger. Au fond d'elle, elle savait que son maître était complètement fêlé, mais elle s'en fichait. Sa vie lui importait peu. Elle n'est qu'un tas de ferraille, de toute façon, n'est-ce-pas ?

Je dois éliminer toutes les menaces potentielles pour mon maître.

Il se trouve qu'un jour, le vieux fou voulut mettre fin à sa pathétique vie. Il prit une arme blanche, tremblant et hésitant. Ses yeux allaient d'un point à un autre, incertains. Droite comme un i, FIGHT-2408 observait la scène ; puis son maître sembla prendre un air farouchement déterminé.

Système de verrouillage activé.

Que faire, que dire ? La conscience de l'androïde émergea : son maître était la propre menace de ce dernier. Mais si la combattante l'attaque, devra-t-elle se punir par la suite, elle aussi ? Mais son esprit était trop échauffé, trop en attente d'agir. FIGHT-2408 avait été programmée pour tuer. Alors, le programme reprit le dessus sur la conscience. Toute menace potentielle doit être éliminée, n'est-ce-pas. Arriva alors le premier incident, engendrant dans un cercle vicieux d'autres événements tout aussi macabres qui s'enchaînèrent à quelques semaines d'écart.

Elimination autorisée.

Ce jour-là, on aurait juré déceler un sourire sur le candide faciès de l'androïde, qui courait, ses jambes fuselées touchant à peine le sol. Elle fit valdinguer le couteau de boucher des bras de son maître, avant de lui asséner un terrible coup de poing, suivi d'un balayage en règle. En un tour de mains, la nuque était brisée. Le vieux fou n'était plus. Quant à FIGHT-2408, elle était perdue.

* * *

Errance éternelle, sur une planète industrielle, sale et déprimante. FIGHT-2408 s'était autorisé la vie, mais n'avait ni maître, ni loi, ni maison. Aucun but ; en bon robot, elle n'avait pas à dormir ni à manger. Aucun but de survie, puisque ses instincts de combattante étaient plus efficaces que ceux des êtres normaux. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était marcher sans s'arrêter, en regardant l'horizon d'un air faussement fier, comme pour se rassurer elle-même de poursuivre une chimère.
Peu à peu, comme prenant la poussière, la violence du robot s'effaçait, et sa conscience refaisait surface. Elle jalousait ces choses qui vivaient sans se poser de questions. Elle jalousait les vivants, les vrais, ceux qui avaient de véritables organes, et un cœur. FIGHT-2408 aurait voulu être faible et pauvre pour se complaire dans le malheur et se plaindre sur son sort. Mais malheureusement, elle n'avait aucun besoin et aucune peur. Aucun sentiment assez puissant pour la faire croire à une quelconque existence dans ce corps de plastique.

Un jour, au détour d'une vieille usine désaffectée et rouillée, FIGHT-2408 croisa un élémentaire, pour la première fois. C'était une personne joyeuse et haute en couleurs. Cette personne changea la vie de l'androïde à tout jamais ; elle lui donna une vie, un nouveau départ. L'élémentaire offrit à l'artificielle une nouvelle apparence, des couleurs, de quoi cacher la grisaille de son corps. Des lunettes pour cacher les yeux inanimés, de la teinture pour cacher les cheveux ternes, et un carnet pour cacher le mutisme entravant. Voyant que sa protégée demeurait insensible, l'élémentaire lui offrit même un nouveau nom : Libellule, afin que l'androïde puisse enfin voler vers un avenir radieux à toute allure. Libellule, frêle et forte, mais si délicate. La libellule, aux ailes agiles que l'on pourrait pourtant briser en un tour de bras.

Et ce jour-là, Libellule sourit avec bonheur pour la toute première fois. Mais le temps d'écrire un grand « MERCI » sur le carnet, le mystérieux voyageur avait disparu. Comme un sauveteur, modeste et énigmatique. Libellule, par la suite, crut apercevoir la silhouette de cette créature moult fois durant ses voyages, mais n'était sûre de rien. Elle ne savait ni son nom, ni sa branche, ne connaissait même pas le nom de sa planète mère ! Dans son ignorance candide, Libellule ignorait tout de l'extérieur.

La vie toute entière de Libellule est un mystère, après tout ; le mystère de la vie d'un androïde en mal de vie.
Libellule n'a toujours pas de but, et continue à errer sur ces terres. Elle ne connaît aucune autre planète que celle où elle a été fabriquée. Mais Libellule marche maintenant d'un pas moins frustré : Libellule a repris des couleurs et gagné des ailes.

Cependant, son combat pour vaincre le programme violent qui subsiste en elle ne semble jamais finir, et se poursuivra sans doute jusqu'à la toute dernière surchauffe de son système.


pseudo

you better get real, real, real




••• âge : 15 !
••• Sexe : Lama
••• Avatar : C'est Akiakane, une chanteuse japonaise. Le personnage est dessiné par la chanteuse elle-même :3
••• Et sinon, comment votre fusée s’est-elle posée sur Pulsar ? : Ben en fait, c'est un ami qui m'a montré le forum y'a moins d'une semaine, et comme j'étais intriguée et que je le trouvais original, bah, voilà. Au départ je voulais faire un lama mais je garde peut-être ça pour plus tard *sort*
(petit ajout : "dans comment tu as découvert le forum, ta's interet a mettre Eldar ! èé" donc c'est Eldar, voilà xD)
••• Des petites suggestions ou un truc à ajouter ? : Huh, eh bah, euh, non. Ah si, je trouvais joli les Pokémons de base sur les images, donc j'ai pas changé j'avais surtout la flemme ;w;
••• on a pas de question rigolote alors voilà un smiley I love you: <- voilà un lama.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 319
PSEUDO : MARVELOUS LAZULI
CRÉDITS : sexy mirmir + awesome bro font des miracles
ÂGE : 22


Élémentaire

Sujet: Re: Il vaut mieux mourir en plein vol plutôt que de s'éteindre à petit feu. • Libellule   Dim 25 Mai - 22:19
bienvenue sur pulsar libellule !

ça va peut-être te paraitre étrange mais je trouve ta petite (elle le prendrait mal tu crois ?) libellule super touchante ;;. j'aime beaucoup le principe, je suis vraiment pressée de découvrir son histoire ****. petit ps je trouve ça super original ce que tu as fait dans ton libre, bravo, ça m'a fait plaisir XD (+ j'adore kurt cobain)(c'est dit)
JE VEUX LA SUITE GNGNGN
Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com
avatar
MESSAGES : 2
FICHE : Prez' ici !
PSEUDO : Lumeka
CRÉDITS : Lazuli ! c:
ÂGE : 19


Artificiel

Sujet: Re: Il vaut mieux mourir en plein vol plutôt que de s'éteindre à petit feu. • Libellule   Lun 26 Mai - 16:36
Kurt Cobain c'est un dieu t'façon /o/
Sinon merci, ça me fait plaisir, surtout que j'ai ajouté plein de trucs au dernier moment (comme le fait qu'elle parle d'elle à la troisième personne), sinon je pense qu'elle s'en ficherait qu'on la qualifie de petite xD

Fiche terminée, j'ai posté l'histoire.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 319
PSEUDO : MARVELOUS LAZULI
CRÉDITS : sexy mirmir + awesome bro font des miracles
ÂGE : 22


Élémentaire

Sujet: Re: Il vaut mieux mourir en plein vol plutôt que de s'éteindre à petit feu. • Libellule   Lun 26 Mai - 16:49
J'ai vraiment adoré ton histoire et surtout le conflit entre ses deux personnalités, ça m'a rappelé mes cours de philosophie /meurt (et c'est une très bonne chose)(J'AIME LA PHILO MOI)
C'était très bien écrit et très agréable à lire dkjfhgirtgth je suis pressée de voir ce que ça va donner en RP ** d'ailleurs si tu veux il me semble qu'on a quelques membres coincés à Cogstrom aussi, ça pourrait t’intéresser :333

libellule


tu es née sur pulsar ! maintenant que tu t'es présentée à lui, le roi te remet ton registre à étoiles et te souhaite une étincelante existence parmi les astres.
Bonne chance, et surtout, brille.

n'oublie pas de recenser ton avatar !
Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: Il vaut mieux mourir en plein vol plutôt que de s'éteindre à petit feu. • Libellule   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PULSAR  :: COSMOLOGIE :: NOUVELLES NÉBULEUSES :: NAINES BLANCHES-