Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet
  
Répondre au sujet

Sujet: but we're the gladiators xx   Mer 11 Juin - 20:20

prisoners serving life sentences

(MINOS • BESTIAL • MYRMIDON SAFRANÉ • VIEUX ; MOURRANT •  קֵיסָרִית)

et la hache sur son cou où le sang ne sèchera jamais –
pauvre papillon aux papilles explosives éclosion rapt rapide aux ailes brûlantes langue de feu le long de son gosier la terrible corrida c’est le toréador qui lève sa hache plante ses épées gladiateur sans peur unique terreur avale sa sueur s’épuise à l’interminable labeur mais c’est lui le tueur

il est la hache et le billot le bourreau et le héros
et son cœur crie sa cage cruels barreaux

il est chimère
atroce être éphémère fils de songes amers d’une tremblante mère terrible adultère
il a les ailes brûlantes icare incandescent se noie dans les flots décadents

et ses affreuses cornes qui l’empalent comme un fardeau létal
le préparent comme égée au plongeon fatal

mais il y a la hache épée de damoclès qui le tient en laisse
la terrifiante arène jusqu’à ce que l’ultime souffle le délaisse

la bataille gladiateur murmure myrmidon il n’est déjà plus que soupir
car la nécrose empire la carcasse se casse et la charogne avariée ne fait que se décomposer
pléthore de vers qui le guettent dans les tombes qui tombent en trombe

il est l’abjecte tempête tel sisyphe traine sa roche il intenable tare traine son marbre ;
incandescent bientôt brûlant ne sera plus qu’un tas de cendres ;

(je suis icare et je tombe) terrible oedipe victime de l’impardonnable erreur d’avoir cru au bonheur
Tragédie c’est l’impuissance qui guide le taureau dans l’arène jusqu’au trépas du funeste héros

Mais l’âme abandonnée à une rage stérilisée pouvait-il vraiment lutter sans arme pour égaliser c’est l’inéluctable destinée qu’il faut affronter mais affronter la destinée c’est s’assassiner

alors il ne reste que la prison glacée aux barreaux rouillés qu’il pensait avoir bien trop désiré détester
il ne reste plus que la prison
glacée la prison qui
la prison et la hache sur son cou
cou où le sang icare ne fait que tomber
assassiner comme césar l’inéluctable destinée

et le cruel combat la chair mâchée mastiquée
cette veine lutte qui ne terminera jamais ;

•• la galaxie comme minos crève ; cupide compassion
•• lutte primaire producteur secondaire il est le tragique prédateur ils sont les tristes proies ; c'est une lutte mais le taureau est la véritable victime ;
•• il n'y a pas de vie juste une chimérique survie
•• il n'en aura jamais
•• il a peur des humains ; peut-être sont-ils trop vivants
•• de les revoir le lendemain
•• il brille déjà trop

wait for the earth to suddenly shake

c'est la biographie de la faim qui marche et ses pas lourds métalliques retentissent des cris mugissements affreux immondes difformes monstrueux un amas de chair en putréfaction deux yeux inhumains une bouche béante énorme des dents des canines disproportionnées une bête un monstre qui crie à la faim faim faim faim faim faim faim recherche perpétuelle effrénée âme perdue existence vaine il ne s'agit que d'un corps sans âme sans conscience sans remords sans réflexion une abomination un monstre

et je m’endors
toujours la même indolente douleur douce drille qui m’envahit quand les yeux clos le démon s’assoupit
car quand cette créance carnassière cadavre contre ces canines cannibales crisse et crie j’aspire au répit ultime apothéose au tons d’ecchymoses
car le combat cesse la décadente cadence du cœur sans clémence se noie dans la critique démence

je crois qu’il n’y a jamais eu que ça dans moi
et fatidique la cloche s’egosille hurle sa trille
j’attends

j’attends chien de pavlov la libération salivation salvation
mais à la fabulation mastication ne répond que la masturbation déglutition

j’attends le toréador que j’abhorre que j’adore
c’est l’histoire d’une terrible attente la tête sur le bourreau prend les traits du héros
c’est thésée l’épée aiguisée ariane son fil autour de mes bras tissés
c’est la tragique âme sœur susurre asterios comment vas-tu puis le purgatoire léthé létal le tue

(minos minotaure
le tueur tué par sa propre volonté) m’as-tu entendu monter les escaliers

il ne se passe rien
il ne se passe rien
il ne se passe
rien il ne se passe
passe rien il ne
j’attends le toréador
toujours aux aurores
il ne se passe
passe toréador

et je m’endors

hier j’ai beaucoup marché hier j’ai beaucoup mangé quand je crois tonitruente atrocité de ses terreurs elle accouchait
je déteste naître

(il faut manger pour vivre et pas vivre pour manger) vivre vorace avare vaine ripaille rapace
Les piètres appâts comme des puissants appas

J’ai encore trainé inlassable ma carcasse du corps qui sans âme se desquame
L’éveil de la veille n’a pas duré longtemps je crois
Peut-être les fossoyeurs coincés dans la machine tauromachie

Alors j’ai tendu mon cou
J’ai tendu mon cou au bourreau quand la cloche a crié Calamité
j’ai bien cru cesser d’exister mais personne n’est venu réclamer alors j’ai tout mangé le piteux passé

thésée toréador encor j’ai attendu somnanbule
c’est l’absolution qui me sert d’execution

bientôt –

dans le noir ne persiste que le râle épais mais je brûle
j’ai des ailes mais je ne peux pas m’envoler loin du destin cruel

et je m’endors encore
c’est l’histoire d’une terrible attente qui ne terminera jamais

et la brulûre – j’attends les coups mais je n’entends pas
le tortueux glas trente-mille trois cents trentre-trois fois

alors la brulûre douce torture
alors la brulûre douce douce
douce brulûre alors
la brulûre

j’ai attendu mais il n’est jamais venu
je suis un cimetierre abhorré de la lune
j’ai mérité je crois la mort taciturne

(aujoud’hui j’ai) existé
Est-ce que c’est de ma faute – je suis désolé

je n’ai plus rien à dire alors j’ai dormi demain clandestin
je n’ai jamais entendu mon nom je n’ai jamais avancé je n’ai jamais pensé je n’ai jamais torturé je n’ai jamais violé jamais j’ai dévoré jamais j’ai jamais jamais j’ai jamais jamais rien jamais plus rien jamais

demain le soleil m’écrase tours les jours un peu plus j’ai oublié hier j’ai battu la nuit meutrière
car la corrida carnassière j’ai craqué dechiqueté la chair putrefiée
c’était la chair matricide maman est-ce que j’ai fait du mal

et j’ai attendu
l’interminable chemin vers l’abbatoir terreur du soir ultime echappatoire

c’est l’histoire
d’une fin qui n’arrivera jamais

et je m’endors
toujours la même indolente douleur douce drille qui m’envahit quand les yeux clos le démon s’assoupit
car quand cette créance carnassière cadavre contre ces canines cannibales crisse et crie j’aspire au répit ultime apothéose au tons d’ecchymoses
car le combat cesse la décadente cadence du cœur sans clémence se noie dans la critique démence

je crois qu’il n’y a jamais eu que ça dans moi
et fatidique la cloche s’egosille hurle sa trille
j’attends


(QUARUSU • XVII • GARÇON • BABY CYTOSINE • RUFIOH NITRAM HS•  king )

Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com/
avatar
MESSAGES : 319
PSEUDO : MARVELOUS LAZULI
CRÉDITS : sexy mirmir + awesome bro font des miracles
ÂGE : 22


Élémentaire

Sujet: Re: but we're the gladiators xx   Mer 11 Juin - 20:31
bienvenue sur pulsar minos !

 affraid 
Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com

Sujet: Re: but we're the gladiators xx   Jeu 12 Juin - 14:59
bienvenue sur pulsar phoebus !
Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com/
avatar
MESSAGES : 319
PSEUDO : MARVELOUS LAZULI
CRÉDITS : sexy mirmir + awesome bro font des miracles
ÂGE : 22


Élémentaire

Sujet: Re: but we're the gladiators xx   Jeu 12 Juin - 15:08


minos


tu es né sur pulsar ! maintenant que tu t'es présenté à lui, le roi te remet ton registre à étoiles et te souhaite une étincelante existence parmi les astres.
Bonne chance, et surtout, brille.

n'oublie pas de recenser ton avatar !
Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: but we're the gladiators xx   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PULSAR  :: COSMOLOGIE :: NOUVELLES NÉBULEUSES :: NAINES BLANCHES-