Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet
  
Répondre au sujet
avatar
MESSAGES : 6
FICHE : soupir heureux.
PSEUDO : gaga lol
CRÉDITS : v pi tout puslar omgomg


Humain

Sujet: this is my design   Lun 7 Juil - 17:20

identité

it’s been a while since i didn’t see u here



••• Nom : hanni william shakespears
••• Âge : douze ans
••• Nationalité : britannique
••• Ancienneté sur Pulsar : quelques temps

••• Alors humain, satisfait de ta nouvelle Galaxie ? mieux que pire
••• Comment t'intègres-tu parmi les Pulséens ? Que penses-tu d'eux ? apprendre d’eux, devenir plus fort, je n'en pense rien
••• Penses-tu pouvoir devenir l'un d'eux, à la longue ? oh, oui
••• Ton avis sur la politique ici ? laissez-moi grandir un peu
••• Pas trop dépaysé dans cet environnement fantasque ? quelle question
••• Vas-tu briller, humain ? oui


personnalité

It just existed in your head The reflection used wasn't you

Hanni William Shakespears. Oh, certes un prénom peu commun, mais loin de là trop curieux. Fut un temps, fut un autre univers, il était ce bon gosse de riche. Gâté, haït, droit, profiteur, tyran. Adolf Hitler, qu’on l’appelait, lorsqu’il piquait un caprice, qu’il demandait l’exécution d’un camarade de classe un peu trop contrariant, toujours dans le faux, toujours contre lui dans ses mots.

« C’est l’argent qui nourrit les hommes, crédules les désirs, rend avare, rend mauvais. »

C’est aussi la peur, ignares. C’est aussi ces hommes sales et salissants, aussi déchaînés qu’abrutis, qui détrônent un parfait enfant à l’état d’un caniche acharné. Oui, c’est aussi cet homme. Ah, Hanni avait peur. Peur de ces individus, ces grands personnages, plus puissants, plus robustes, plus graves que sa candeur.

Et qu’en faire, de ces hommes. Les haïr. Devenir plus fort, devenir plus fort que la peur elle-même. Tu y parviendras, Hanni, lorsqu’il t’auras appris. Oh Hanni, et dire que tu fus heureux…

Tout bonnement heureux.
Mais ça, c’était avant.

Désolé.



histoire

And wherever you are, land on another star



- Maman, maman ? Dis-moi, nous irons au parc?
- Oui mon ange.

William ira au parc, oui. Et ce sera à bien la dernière fois qu’il voudra y aller, qu’il demandera, qu’il y songera.

Car William vit une tragédie, William est acteur, William est la star, le personnage principal, l’adulé, le plus vu, le plus touché.

Et sa mère mourra.
Voilà, c’est dit.

Mais un peu avant tout ça, William était heureux. Il avait reçu ses nouveaux jouets, ses belles voitures, les plus chères, les plus rares, les meilleures, la bonne gâterie.

Et à l’école, il avait eu une bonne note.

Enfin, de toute façon sa mère mourut. On ne sait comment, on ne sait pourquoi.

Et donc il resta seul, dans son beau château de famille. Là où les chambres se confondaient avec art, là où il pouvait dormir dans trois lits, là où vivait, avec son père.

Son méchant père.

Car William vit une tragédie, n’oublions pas.

Et maintenant qu’il était seul avec le géniteur, maintenant que maman n’était plus là pour voir, il voulut la rejoindre, sa défunte mère.

Car sa jeunesse, il la perdit. Un soir, une nuit, dans une chambre qui ne se confondait en rien avec l’art. Fantasmes absurdes, hobbies hargneux, triste jeu.

Il en sentit passer, des choses, le jeune enfant. Oh, oui, et beaucoup trop même. Si ce n’est les penchants sexuels et désires ardents de papa.

William ne distingua plus le jour, plus rien ne brillait, ni lui, ni le soleil, ni le beau château, ni ses bonnes notes, ni ses beaux jouets. Sombre, voilà la nuit. L’éternelle nuit, qu’il chérira de ses larmes.

William cri. Hanni hurle. Plus tellement, plus trop, il ne peut plus.

Sa voix s’est brisée. Il n’y a plus de place.

Et lorsque William vu le matin sombre, lorsqu’il peina à marcher, lorsqu’il rentra de l’école, lorsqu’il passa par la forêt, il vu quelque chose.

C’était magique.

Il y mit un pied. Le second ne tarda pas.

Le voilà partit, William.

Le voilà parmi les étoiles.
* * * * *
William regarda derrière lui.

- Oh…

Il ne vu plus son chez lui, comprit que son cauchemar était loin. Toujours dans sa tête, oui, mais loin de son corps.

Il lui fallut quelque temps. Avant ? Avant de voir V. Avant d’oser.

- Apprends-moi V, apprends-moi à devenir aussi fort que toi. Je ne veux plus avoir peur des hommes, V. Apprends-moi à les détester comme tu le fais si bien. Même si tu prétends les aimer, tu les détestes, n’est-ce pas ? Je le vois dans ton regard. Apprends-moi, V.

- Bien sûr mon petit, mais tu dois commencer par grandir. Viens, je vais te faire à manger. Tu aimes la viande j’espère ?

William apprendra.

Dernier acte.



keukou

you better get real, real, real



••• âge : toujours seize ;A;
••• Sexe : ça fait deux fois chui ven r )’ :
••• Avatar : armin arlert – shingeki no kyojin
••• Et sinon, comment votre fusée s’est-elle posée sur Pulsar ? : … coucouc'est Gâteau :B
••• Des petites suggestions ou un truc à ajouter ? : genre
••• on a pas de question rigolote alors voilà un smiley I love you :

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



Sujet: Re: this is my design   Lun 7 Juil - 17:38
bienvenue sur pulsar hanni !


 I love you  I love you  I love you  I love you  I love you 


hanni w shakespears


te voilà arrivé sur pulsar ! le roi donc te remet ton registre à étoiles en signe de bienvenue et te souhaite une étincelante existence parmi les astres.
Bonne chance, et surtout, brille.

Humain, ton Portail t'a déposé sur SPARKLUX. Tu peux choisir d'y faire ton premier RP, ou simplement de garder ce fait comme une information !
Pas de chance, ton Portail t'a joué un mauvais tour. Tu as une DÉFORMATION DU NEZ un peu comme Pinocchio, un long nez, pendant tes deux premiers posts RP. ♥️

n'oublie pas de recenser ton avatar !

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PULSAR  :: COSMOLOGIE :: NOUVELLES NÉBULEUSES :: NAINES BLANCHES-