Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet
  
Répondre au sujet
Invité
avatar



Sujet: Il savait aimer mais il a oublié comment faire   Sam 19 Juil - 11:53






eugene



••• NOM : De Balsac
••• SURNOM(S) : L'amoureux, l'ombre
••• ÂGE : 25 ans
••• NATIONALITÉ : Français (vive la France)
••• ANCIENNETÉ SUR PULSAR : 1 mois




♢♢


••• ALORS HUMAIN, SATISFAIT DE TA NOUVELLE GALAXIE ? (Non, elle n'est pas là. mais je ne sais pas!)
••• COMMENT T'INTÈGRES-TU PARMI LES PULSÉENS ? QUE PENSES-TU D'EUX ? (Je ne m'intègre pas à eux. Et les artificiels sont les plus intéressant !)
••• PENSES-TU POUVOIR DEVENIR L'UN D'EUX, À LA LONGUE ? (Non !)
••• TON AVIS SUR LA POLITIQUE ICI ? (Mon père est politicien, j'aimerais ne pas m'intéresser à la politique mais on m'a élevé pour en faire ! Pour le moment je ne trouve rien de bien à Phoebus )
••• PAS TROP DÉPAYSÉ DANS CET ENVIRONNEMENT FANTASQUE ? (Je ne comprend rien à Pulsar)
••• VAS-TU BRILLER, HUMAIN ? (Non je ne suis qu'une ombre!)
J
e t’aurais aimé comme personne, je t’aurais chérie et nos corps se seraient entremélés. On aurait pu faire qu’un, j’aurais pu vivre de toi, tu aurais pu vivre de moi. On aurait pu être ensemble, on aurait pu être à deux.
Et je t’aurais sérré, je t’aurais protégé avec mes bras.
Mon sourir douteux, mes airs de voyous, mes yeux verts, mon cœur de glace, je t’aurais tout donné, tout.
Et j’aurais vécus pour te protéger, toi et personne d’autre.
Toi celle que j’aime.

Mais on t’avais volé à moi.
Mais on nous avez séparé et j’en pleurais.
Je ne te le montre pas, jamais, je ne suis qu’un homme de glace.
Tu ne me verras jamais pleurer, tu ne me verras jamais sourire, tout est dans le regard, dans ces perles vertes.
Chut, ne me regardes pas, tu ne verras rien de toute façon.
Je ne suis qu’une coquille vide.
Je ne suis qu’une ombre.
Je ne suis qu’un mirage.

J’aurais pu te combler de mes caresses, de mes mains, de mes regards langoureux.
On aurait pu faire l’amour comme des bêtes ou comme des amants.
Je t’aurais satisfaite peu importe tes demandes et tes aveux.
Je t’aurais aimé que je sois gentil ou méchant, on aurait été dépendant.

Mais on était trop insouciant
Et on s’était perdu dans la foulé.
Et moi je me suis complètement égaré.
Mais toi et moi on était confiant.

Finalement on en était mort.

Et  je pleurais pleurais pleurais.
Mais rien ne te fera revenir.
Et puis moi je ne vais pas mentir
Je ne suis qu’un cœur glacé.

Il n’y avait rien autours de moi.
Et j’ai vite compris que je ne te reverrais jamais.
Je n’aurais plus le temps de tout recommencer.
Je ne pourrais plus t’aimer, rien que toi.

J’étais enfin libre, mais j’étais perdu.
Libre libre, j’ai toujours révé d’être libre.
Mais ça veut dire quoi ? Je ne sais pas être libre.
Je suis perdu ici, je ne peux plus te voir, je ne peux pas te protéger et je ne sais pas quoi faire.
Juste triste. Je suis juste triste.
Mais je ne suis qu’une coquille vide au fond.
Et je n’aimerais que toi et je ne te caresserais que toi et je ne ferais l’amour qu’à toi.
Mais où es-tu ?
Mais où suis-je ?

Je l’ai perdu, ma passion.

J’aurais fait n’importe quoi par amour.
Et maintenant qu’est-ce qu’il me reste ?
Après tout je ne suis qu’un homme.



♢♢


Note pour plus tard :
- Travailler comme mécanicien avec des artificiels
- Préparer la Révolution contre Phoebus le petit.
- Faire des expériences sur les Pulsiens.
- Retourner chez moi.
- Ne plus jamais tomber amoureux.
- Apprendre à être libre
- Ect...
- Mourir


♢♢

E
ugène c’est l’ombre. Depuis petit, Eugène c’est l’ombre qui te surveille dans le noir.
Eugène c’est le cerveau. Depuis l’adolescence, Eugène c’est le cerveau de la science et de la mécanique.
Eugène c’est l’amoureux. Depuis qu’il la connaît, Eugène c’est l’amoureux transit, le fou, le poète.

« Eugène pourquoi tu restes seul ? Eugène pourquoi tu ne me sourit jamais ? Eugène pourquoi tu n’es pas heureux ? Eugène pourquoi, dis-moi pourquoi t’es comme ça ? ».

Alice ne te laissait jamais seul. Alice ou Lacie comme tu aimes l’appeler n’a rien de cette fille au pays des merveilles. Lacie c’était ton âme sœur, celle qui te commprenait. C’était la seule qui te laissait être toi dans ce monde de politicien.
Elle était la fille d’un avocat.
Tu étais le fils d’un grand politicien.
Vous vous connaissiez depuis l’enfance et tous les deux vous aviez le même problème, vos pères.
Elle ne voulait pas être avocate, elle voulait juste être sculpteuse, elle voulait juste vivre de sa passion.
Et toi tu ne voulais pas faire de la politique, tu voulais juste être un scientifique, qu’on te laisse seul dans ton laboratoire.
Mais on ne vous avez jamais donné le choix de toute façon ! C’est ça le problème avec les grands.

Eugène c’est le désespoire, celui qui te prend et te fait sombrer dans les abyss.
Eugène c’est la décadance, celle qui ne te lâche jamais qui te pousse à être un criminel.
Eugène c’est la mort, celle qui est lente, celle qui te prend tout petit à petit, qui te fait agonisser en douceur.

« Eugène pourquoi tu t’en va ? Eugène pourquoi tu ne dis rien ? Eugène pourquoi tu ne fais pas ce que tu veux ? Dis-moi Eugène, est-ce que tu m’aimes ? ».

Elle était désespérée Lacie et elle pleurait encore et encore, mais toi tu ne pouvais rien faire.
Pauvre gas, t’as pas te courage.
Tu n’avais que dix-huit ans et te voulas partit pour le servise millitaire. T’avais pas le choix c’est ton père qui t’y obligait. Qu’est-ce qu’il t’avait dit déjà ? « Si tu ne veux pas prendre tes responsabilités et faire de la politique alors tu vas apprendre à devenir un homme ».
Foutaise.
Il voulait juste se débarasser de toi, il voulait juste vous séparer. Parce que vous n’étiez pas bon l’un pour l’autre, t’en avait marre toi. Mais voilà tu ne pouvais rien faire contre ton paternel, alors tu étais partit pour ton servise millitaire d’un an pendant que Lacie entrait en fac de droit.
C’était pas ça ce que vous vouliez.
Mais vous n’aviez pas vraiment le choix, pas vrai ?

Eugène c’est le soldat. Eugène vous tuera d’une balle dans la poitrine sans sourciller.
Eugène c’est l’ange déchu. Eugène c’est l’ombre, il a troqué ses ailes pour le feu de l’enfer.
Eugène c’est la solitude. Eugène n’en a rien à faire de vous, laissez le seul dans son malheur.

« Eugène pourquoi tu ne me parles plus ? Eugène reviens-moi d’accord ? Eugène mais où es-tu ? Eugène mais qui es-tu ? ».

T’étais revenu transformé, comme animé d’une force inconnue. Tu n’étais plus cet innocant jeune homme. Là-bas t’en avais vu des choses. Des choses que tu ne pouvais plus oublier. Là bas, sur ce champs de guerre il n’y avait que la mort et tu avais appris à vivre avec. Tu étais revenu plus fort, plus intelligent, plus vicieux.
Et tu avais convenu d’un accord avec ton père, tu faisais des études de politiques si on échange on te laissais voir Lacie et si on te laissais faire de la mécanique à coté.
Pendant un an tu ne fit que travailler encore et encore pour réussir ta première année de science po. Ecole dans laquelle tu étais rentré en partie grâce aux relations de ton père.
Et après ces un an tu pu enfin voir Lacie.
Elle était devenue tellement belle, si belle.
Vous étiez des âmes sœurs, vous étiez fait l’un pour l’autre, peu importe le temps que ça vous prendrait.

Et les années passèrent.

Ca n’avait pas été facil pour vous, mais votre couple avait tenu. Ca n’avait pas été facil pour toi de consilier la politique et le science, mais tu y étais arrivé.
Oh, Eugène, la vie n’est pas facile, mais tu avais réussit à être heureux.
Enfin tu étais heureux.
Enfin elle était à toi.

Eugène c’est l’amour. L’amour fou, l’amour éternel, l’amour du premier jour.
Eugène c’est la stabilité. La stabilité d’une vie parfaite, la stabilité d’une situation prédestinée.
Eugène c’est l’intelligence. L’intelligence qui domine, l’intelligence qui programme, l’intelligence qui le rend important.

Eugène c’est l’ombre qui vous surveille, la terreur des matins tout seul, la disgrace des déchus, la tristesse des rêves inachevables, la solitude du génie, le désespoir de la guerre, la mot à nos pieds.

Eugène c’est tout ça à la fois et plus encore.

« Eugène pourquoi es-tu parti ? Eugène pourquoi cette lumière t’as telle emporté ? Eugène me reviendras-tu un jour ? Eugène pourrons nous vivre à deux ? ».

Lacie n’était plus là. Lacie n’était plus là. Pourquoi Lacie n’était plus là ? La vérité c’est que c’est toi qui es partit, c’est toi qu’on a emporté dans ce monde tyranique où le Roi est un imbécile et une bestiole verte.
La vérité c’est que c’est toi qui est perdu maintenant.
Tu étais libre et c’était pas première fois de ta vie que tu l’étais. Plus de père, plus de contrainte, plus d’obigation.
Mais plus de Lacie.
Tu avais pourtant commencé à t’y habituer, travailler avec ton père dans les bureaux pour préparer ta campagne de Maire de Paris. Travailler comme mécanicien le Week-end. Et tous les soirs, retrouver ta fiancée chez toi, cette belle avocate qui dessinait si bien.
Tu avais fini par aimer ta vie.
Parce qu’elle en faisait partie.
Et tu regardais ta bague chaque jour, espérant la revoir un jour.

Au bout d’un mois, tu perdis confiance, plus jamais tu ne la reverais.
Au bout d’un mois, tu avais appris à connaître les pulsiens, tu avais compris la situation et tu avais vite trouvé un travail au près des articifiels.
Au bout d’un mois, tu avais rejoins à révolution !

Au bout d’un moi tu avais perdu espoir.

Et tu te laissais pourrir petit à petit. Mais pas sans te battre contre le tyranie.

Eugène n’est que la mort. Une mort vangeresse.





♢♢

Lys ♢ QC ♢ Spain-Hétalia ♢ Je vous aime   ♢ Code by Qualsy  afro
avatar
MESSAGES : 73
FICHE : harcore really hardcore (really harcore)
PSEUDO : capitaine
CRÉDITS : cyanide sama ♥♥
ÂGE : 23


Bestial

Sujet: Re: Il savait aimer mais il a oublié comment faire   Sam 19 Juil - 12:28
bienvenue sur pulsar eugène !


(il faut que quals arrête avec les codes ninja qui changent de couleur quand tu passes la souris dessus) (ça me fait perdre du temps jE SUIS CENSÉE CHECKPOINT PAS JOUER AVEC LA PRESA)
ceci mis à part j'ai vraiment hâte de lire ton histoire eugène m'a l'air super cute (et super triste) (pulsar, briseur de ménages humains professionnel)
je t'invite gentiment et avec amour à continuer d'écrire I love you



you're a calamity, you know that ?

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



Sujet: Re: Il savait aimer mais il a oublié comment faire   Mar 22 Juil - 12:39
J'ai l'honneur de vous dire que j'ai fini  afro 
avatar
MESSAGES : 73
FICHE : harcore really hardcore (really harcore)
PSEUDO : capitaine
CRÉDITS : cyanide sama ♥♥
ÂGE : 23


Bestial

Sujet: Re: Il savait aimer mais il a oublié comment faire   Mar 22 Juil - 14:33
et j'ai l'honneur de te dire que tout est parfait mais que je te hait pour me mettre systématiquement cette chanson dans la tête je vais venir te la chanter dans la face jusqu'à ce que tu n'en puisse plus pour te punir I AIN'T HAPPY I'M FEELING GLAD I GOT SUNSHINE god damn it
anyways
je suis un peu triste pour eugène mais eh pulsar is a bitch sometimes


eugène


te voilà arrivé sur pulsar ! le roi donc te remet ton registre à étoiles en signe de bienvenue et te souhaite une étincelante existence parmi les astres.
Bonne chance, et surtout, brille.

Humain, ton Portail t'a déposé à MAGMIENT. Tu peux choisir d'y faire ton premier RP, ou simplement de garder ce fait comme une information !
Pas de chance, ton Portail t'a joué un mauvais tour. TES BRAS SONT PARALYSES pour tes deux premiers posts rps !

n'oublie pas de recenser ton avatar !



you're a calamity, you know that ?

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: Il savait aimer mais il a oublié comment faire   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PULSAR  :: COSMOLOGIE :: NOUVELLES NÉBULEUSES :: NAINES BLANCHES-