Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet
  
Répondre au sujet
avatar
MESSAGES : 35
FICHE : falling ••• down
PSEUDO : Chupp
CRÉDITS : MA LUCAMOUR QUE J'AIME ♥
ÂGE : 25


Bestial

Sujet: Cyanide ••• falling   Dim 4 Aoû - 9:02

cyanide

et maintenant que tu n'es plus rien




••• Nom : Cyanide
••• Surnom(s) : Cyan, la Renarde, l'Elue
••• Racine : Bestiale
••• Branche : Renard à neuf queues
••• Vieillesse : Assez jeune, en années humaines on lui donnerait 20 ans à peu près. (bien qu’elle en ait vécu un peu plus)
•••Planète d'origine : Bifröst

••• Pulséen, que penses-tu de ta chère galaxie ?Cyanide a rarement eu l’occasion de voyager à travers Pulsar. Elle a passé toute sa vie sur sa planète natale Bifröst, alors elle ne connaît pas grand-chose des autres planètes qui compose la galaxie. Cependant, vu les longues guerres qui la traumatisent sa planète et n’arrangent en rien sa pauvreté, elle aurait souhaité que le gouvernement de Pulsar intervienne plus. Même si elle sait bien que le principal problème vient à la base de la mentalité des Bestiaux.
••• Et les autres habitants ? Comment les vois-tu ? Est-ce réellement l'harmonie entre vous ? En ce qui concerne ses camardes Bestiaux, Cyanide regrette leur mentalité guerrière bien qu’elle la partage également. Après en ce qui concerne les autres races, Cyanide n’a pas souvent eu l’occasion d’en croiser mais elle est assez curieuse à leur sujet.
••• Pas trop difficile la vie sur Pulsar, dis moi ? HAHAHAHA. La vie sur Bifröst, c’est pas toujours la joie, tu sais. Mais malgré tout elle a passé de bons moments dans son clan.
••• Ton avis sur votre politique ? Cyanide trouve que le gouvernement n’intervient pas assez dans les conflits de Bifröst. Enfin connaissant le tempérament des Bestiaux, elle sait très bien qu’ils ne laisseraient pas le gouvernement se mêler de leurs affaires ou trouver une autre solution que la guerre. Mais au moins ils pourraient aider les habitants de Bifröst qui souffrent de tout ça. Quant au roi, et bien elle aimerait beaucoup le rencontrer pour lui parler des problèmes de sa planète. Mais d’après ce qu’elle a entendu, il n’est pas bien sérieux et elle risquerait d’être assez déçue. Elle a un peu de mal en tant que membre importante de son clan à comprendre un tel comportement.
••• Et les humains, ces drôles de créatures, comment les reçois-tu ? Méfiant ou accueillant ? Un avis quelconque sur eux ?  Cyanide est vraiment curieuse à leur sujet. Elle ne s’en méfie pas plus que ça puisque déjà physiquement ils lui ressemblent assez. Elle aimerait beaucoup en savoir plus sur leur monde en fait et son fonctionnement.
••• Quel souhait fais-tu aux étoiles du ciel de ta Galaxie ?Cyanide n’a plus qu’un souhait : unir les peuples de Bifröst autrement que par la guerre. Et de façon plus intimiste que son clan soit en sécurité.
••• Vas-tu briller, pulséen ? Elle y compte bien !


personnalité

It just existed in your head The reflection used wasn't you


Cyanide, elle avait le poids du monde sur ses épaules. Attendue de tous, elle se devait de ne décevoir personne. Là où certains auraient été entravés par la pression, Cyanide en fit sa force. Elle ne vivait que pour accomplir sa mission. Elle n’existait que pour son clan. Tous la regardaient avec des yeux admiratifs et espérant. Espérant qu’elle leur apporterait la force au-delà de la paix et la prospérité. Tel était la mentalité du clan des Zaunia et de bien nombre d’autres Bestiaux. Cyanide, c’était la porteuse du lendemain, c’était l’enfant promise, c’était l’Elue. C’était avant tout bien autre chose qu’elle-même. Elle ne pouvait exister autrement qu’au travers de son destin tracé depuis l’éternité par les étoiles de Pulsar. Et Cyanide l’acceptait. Alors elle filait la tête haute, les yeux emplis de fierté, le pas déterminé vers un destin tout tracé. Elle était respectée, aimée par tous les membres de son clan. Après tout c’était l’Elue.

Mais tout cela n’est plus rien.

Tout cela n’a plus aucune importance.

Puisque tout cela, c’était avant.

Cyanide désormais n’a plus de poids sur ses épaules, plus aucuns regards portés sur elle. Cyanide est désormais libre de toute obligation puisque pour tous, elle a déjà accompli son destin. Mais pour elle, rien n’est terminé. Tout ne fait que commencer.

Cyanide elle n’est plus attachée à son clan aussi fortement qu’avant. Alors après des années à ne traverser que les plaines éternellement blanches de la toundra de Bifröst, à ne voir que de la neige et à ne sentir que le froid sur sa peau, Cyanide peut enfin voyager, découvrir Pulsar et ses habitants. Explorer la galaxie. Elle est curieuse, ouverte et s’émerveille devant les milles et unes merveilles que peut offrir chaque planète pulséenne. Elle essaye d’apprendre, elle essaye de comprendre chaque race, chaque culture. Avec un espoir au fond de son cœur, réussir à les adapter à son propre peuple. Car Cyanide n’en peut plus de ce règne brutal qui paralyse et détruit d’un petit feu millénaire sa planète. Elle espère unir, une bonne fois pour toute, les clans qui habitent Bifröst. Elle ne veut plus voir les faibles souffrir, se laisser manger par les plus forts, se faire retirer dans les souterrains. Désormais elle veut les aider, leur offrir le même espoir qu’elle a pu voir dans les yeux de son clan maintenant prospère et heureux.

Mais les choses ne sont jamais aussi simples. Cyanide sait parfaitement où est se trouve sa place. Si jamais les Zaunia, se retrouvaient à nouveau en danger, elle devrait être la première sur le champ de bataille, malgré sa haine contre ses méthodes barbares qu’elle a si longtemps loué et pratiqué elle-même.  Même si plus personne n’attend rien d’elle, même si elle ne sera jamais assez forte pour changer le déroulement d’une bataille, même si plus personne ne croit en elle, elle ne pourra jamais abandonner. Alors elle sera là. Entraînée par son envie de protéger les siens, comme par la fierté de son clan qui coulera éternellement dans ses veines.

Car Cyanide n’a jamais perdu la fierté qui a fait sa splendeur.  Sa démarche est toujours aussi assurée, son regard a gardé la même flamme inflexible, Cyanide semble sure d’elle, imperturbable, intouchable. Telle une reine de Bifröst. Glaciale. Elle n’est pas agressive, elle n’est pas hautaine, elle n’est pas méchante. Mais elle n’est tout simplement pas chaleureuse. Elle semble loin, dans un univers si différent du nôtre qu'il nous semble inatteignable. Elle place ainsi une distance entre elle et le monde. Une glace, bien difficile à briser, pour se protéger. Se protéger de vous, de vos relations, de votre chaleur qui pourrait la faire fondre. Elle ne veut plus se lier de trop près. Elle ne veut plus s'exposer, se dévoiler. Elle veut garder cette image de Bestiale forte dans vos yeux. Car si on savait... Si on savait que derrière toute cette apparence de grandeur, la jeune renarde doute. Si on savait qu'elle tremble à l'idée d'échouer, de ne pas réussir la mission qu’elle s’est imposée, tout serait bien différent. Mais elle ne le montrera pas. Jamais. Elle ne s'en donne pas le droit. Cela restera enfermé en elle à jamais. Elle saura user de ses charmes pour déjouer l’attention, occulter ses défauts, ne montrer que ce qu'elle veut bien montrer d'elle, faire oublier qu’au fond elle n’a rien d’incroyable. Ce n’est qu’un destin trop brisé par le poids qu’il dut supporter.

Brisée.

Brisée à jamais.

Elle continuera d’avancer.

Une légende se transmet de génération en génération parmi le clan Zaunia. Une enfant au destin incroyable naitra. Elle sera l'union de la force et de la sagesse. De la violence et de la beauté.

Une enfant aux neufs queues de renard.

Et cette enfant au destin torturé, changera celui de tous.


histoire

And wherever you are, land on another star



On ne t'a pas vraiment laissé le choix Cyanide, oh non.
Car si tu avais su...


Depuis ta naissance tout était prévu. Bien avant ta venue au monde, tu étais attendue. Pour le pauvre clan de Zaunia, ce clan de quelques dizaines de Bestiaux, constamment en conflit à la recherche de pouvoir plus grand comme de territoires plus larges, tu étais l'espoir. L'espoir de voir enfin les guerre cessées, de repartir vainqueur après ces dizaines de dizaines de défaites humiliantes et de pertes inconsolables. Alors quand, toi petite Cyanide, tu as vu le jour, quand toi enfant renarde, tu as pris ta première bouffée d'air glacé en ce monde, les Zaunias t'ont acclamés. Comme jamais, ils ont été heureux, comme jamais ils ont retrouvé la joie.

Après tout, tu es l'enfant de la légende. Tu es la fille née de l'union du chef le plus puissant que le clan n'ait jamais connu et de la prêtresse la plus pure de tout Bifröst.

Alors dès ta naissance on t'a adressé ces mots, sans que tu puisses les comprendre ni même les entendre entre tes pleurs incessants d'enfant arraché à la douceur d'un monde maternel : « Cyanide, tu es l'héritière. Tu es l'élue. Une envoyée des Dieux qui guidera notre clan vers sa destinée. »

Cyanide tu as grandi entourée de ses paroles. Constamment on te les a répété, pour que tu y croies toi même. Pour que jamais tu ne mettes en doute ta valeur., pour que jamais tes jambes fléchissent sous le poids de ton destin. Il te fallait une confiance absolue. Un soutien aveugle. Tu as été éduquée dans l'unique but de devenir une  guerrière et une stratège d'exception. Tu semblais être si douée, si talentueuse. Tu croulais sous les compliments et les augures. Une enfant prodige. Tu semblais être l'Elue. A n'en pas douter. Pour de vrai. Alors tu y as cru toi aussi. Tu as cru en toi et ton destin. Tu étais fière de ce que tu étais, tu avais une haute estime de toi même que personne ne pouvait te reprocher. Car c'était ainsi que tu devais te comporter.


•••


Tu as bien grandi désormais, Cyanide. Et il est temps pour toi te te confronter à la vérité. Mais tu n'as pas peur. Tu le sais au fond de toi. Tu n'as pas à douter. Après tout tu es l'élue.

Aujourd'hui, tu files. Dans la toundra, dans le froid, au travers de cette pluie qui fouette ton visage. Tu files fière vers ton objectif. Après des heures de ses paysages inlassablement blancs,  le temps change, s'éclaircit. Le soleil filtre entre les nuages noirs, et une maison apparaît, au milieu du néant. Une bicoque étrange en bois et au toit de chaume. Un énorme squelette comme devanture. On en peut pas se tromper. C'est ici que se trouve la maison de la Shaman.

La shaman, celle qu'on t'a envoyé voir. Celle que tu dois voir. Celle qui ne se montre qu'aux destins incroyables. Celle qui confirmera ton destin.

Devant la porte, tu n'hésites pas. Tu la pousses doucement. Une agréable odeur s'échappe de la pièce où tu pénètres délicatement. Le feu crépite dans l'immense cheminée de pierre répandant sa chaleur dans la maison. Des plats étranges mais appétissants sont disposés un peu partout sur la table. Comme si quelqu'un était attendu. Comme si tu étais attendue. Tu t'en approches, le cœur un peu bondissant. Tu regardes les moindres recoins de la salle. Ton cœur s'accélère. Tu laissant un « Excusez-moi » d'une voix quelque peu tremblante. D'une voix qui ne te ressemble pas. Une voix où le doute se fait entendre. Tu décides de t’asseoir. De moins en moins confiante, devant le silence qui te plonge dans l'angoisse.

Et tu attends. Des heures durant.

Même si désormais, tu le sais.

Même si désormais, tu ne peux plus en douter.

La Shaman ne se montrera pas à toi.

Les larmes n'ont pas coulé sur tes joues. Le choc était bien trop grand pour que tu réalises ce qu'il t'arrivait réellement. Ce sur quoi tu avais tout bâti, n'était rien. Ce n'était que du vent. Tu n'étais pas cette destinée promise. Tu n'apporteras jamais la gloire à ton clan. Tu ne pourras rien faire contre la lente agonie de ton peuple. Tu imagines déjà leur déception, leurs yeux emplis de désespoir, les larmes et la rage. Et toi. Tu ne pourras rien y faire. Tu ne pourras qu'assister, simple spectatrice. Tu n'auras plus aucun rôle à jouer. Tu ne pourras plus jamais apporter l'espoir du lendemain meilleur.

Tu es frustrée, tellement frustrée. Ne servir à rien ? Toi ? Il en est hors de question. Alors tu te lèves, quittes cette maudite demeure et te jures. Tu te jures de ne pas les blesser. Tu te jures de les préserver. Tu te jures de tout garder pour toi, de tout assumer.

Tu te jures de mentir. De ne jamais leur dire.

Tu porteras fièrement leurs espoirs sur tes épaules, tout en sachant que rien ne se réalisera, que tu ne leur apportera rien.

Que tout ceci est vain.


•••


Le temps a passé. Les choses ne se sont pas arrangés. Tu le savais. Tu le sais bien. Mais ce n'est pas grave. Tu restes l'espoir pour tous. Tant qu'ils y croient encore, tu ne peux pas abandonner ton rôle. Tu dois être parfaite et ne montrer aucun signe de détresse. De faiblesse.

Alors tu l'as assez mal pris quand ton père a conclu une alliance avec un clan voisin. C'est un signe de faiblesse indéniable. Le début de la chute. La once de doute qu'il ne fallait pas faire apparaître. Juste assez pour t'ébranler. Tu t'es disputé comme jamais avec ton père. Une alliance, c'est n'importe quoi. C'est indigne de notre peuple. Indigne des Bestiaux. Les hurlements ont fusé. Les rugissements ont retenti. Tu l'as quitté d'un pas furieux, n'adressant de regard à personne, rageant intérieurement. Toutes ces batailles ne servent à rien, tous ces sacrifices n'apportent rien. Mais cela vaut toujours mieux que le désespoir ? N'est ce pas ?

Tu entres alors dans ta tente, tu fulmines encore. Et c'est là. C'est là que tu le voies. Il est assis dans ton antre.  Sans aucune gêne. Son apparence ressemble à la tienne. Un corps humanoïde, des traits félins, des oreilles et une queue de chat. Fouillant du regard ce qui l'entoure, jusqu'à ce que ses yeux tombent sur les tiens. Il semble encore plus surpris que toi de te voir ici. Le temps se fige. Vous restez béats. Et un sourire se dessine sur ses lèvres. Ses yeux deviennent rieurs. Et il te dit d'une voix enjouée :

▬ Ce sera donc toi !

De... De quoi ? Tu ne comprends pas. Absolument pas de quoi cet individu ose parler. Alors tu ressors toute la colère qui bouillonne en toi et le chasses, sans le moindre ménagement. Il s’exécute en silence, son visage toujours aussi souriant et s'en va poliment en s'excusant pour l'intrusion.  

Enfin seule tu t'effondres sur l'amas de coussins qui te sert de lit et soupires, te demandant qui cela pouvait-il bien être.


•••


C'est le lendemain que tu le reverras.  Lors d'une réunion entre votre clan et le nouveau clan allié, que tu vois d'un si mauvais œil. Et il est encore là. Il appartient à ces « autres » là, ces faibles qui se sont alliés à vous. Tu le dénigres d'autant plus. Apparemment il s'agit d'un assez bon guerrier. Pas un des meilleurs, juste un peu au dessus de la moyenne. La réunion se passe, tu écoutes à moitié, perdue dans tes pensées, tu essayes de brouiller ta tristesse, tu essayes de noyer ton sentiment d'incapacité. De temps en temps, tu relèves la tête et croises son regard qui te fixe de ses grands yeux de chats, heureux. Il ne te quitte pas des yeux. Ils te dévorent. Et tu détournes la tête. Un peu gênée, sans trop savoir pourquoi.

A la fin de l'assemblée, tu traînes des pieds. Il n'a aucun mal à te rattraper et t'entraînes un peu à part. Pour s'expliquer. Pour se présenter.

▬ Je suis désolée pour hier, je me suis un peu perdu pour tout avouer. Mais je m'appelle Deman et je sais que ce sera toi !

Tu es un peu méfiante, mais tu finis par lui répondre :

▬ Mais de quoi parles-tu à la fin ? Hier aussi tu m'as raconté ça. Qu'est ce que tu veux dire par là ? Qu'est ce que je vais être ?

Son sourire changea, il illumine toujours son visage mais d'une triste lueur. Ses yeux par contre pétillent toujours de joie.

▬ C'est simple c'est pour toi que je mourrais !

… Tu n'arrives pas à le suivre. Tu n'arrives pas à comprendre. Ton silence parle pour toi, il décide de poursuivre, le tonléger, rieur :

▬ Hé, je comprends que ça tu surprennes, ne t'en fais pas ! Mais je sais ce que je dis. C'est ainsi qu'il doit en être ! C'est ce que m'a prédit la Shaman ! Je mourrais pour la personne que j'aime ! Alors quitte à mourir, je préfère pour que ce soit pour une jolie Bestiale telle que toi !

Il s'avance un peu vers toi qui reste plantée là abasourdie. Il a le temps de saisir une de tes longues mèches de cheveux avant que tu ne recules.

▬ … Tu, tu as vu la Shaman ?

▬ Oui bien sûr ! J'avais un peu peur de la voir à vrai dire, mais elle est plutôt gentille en fait !

Tu ne l'écoutes plus. Il a vu la Shaman. Lui. Cet être insignifiant. Cet être promis à rien. Lui. Avec sa tête d'imbécile heureux. Heureux de mourir en plus. Pour une prophétie. Pour toi. C'est complètement impensable. Illogique. Inimaginable. Alors tu nies. Tu ne le crois pas. Tu ne peux pas y croire.

Et tu t'en vas en silence, le laissant seul. Tu ne te retournes pas. Tu ne le vois pas, mais il te fait signe secouant son bras dans le vide. Toujours aussi heureux. Amoureux.


•••


Et le temps passa.

Les lunes et les saisons s'enchaînent. Les batailles ont fait rage. Mais rien ne change. La situation de vos deux clans reste tout aussi précaire. Les temps sont durs et rien ne va en s'arrangeant. Et pourtant, toi Cyanide, tu arrives à sourire. Un peu plus. Un tout petit peu plus. Tu n'es même pas sûr qu'il l'ait remarqué mais sa présence qui insupportait dans un premier temps a fini par t'apporter un peu d'apaisement. Comme si lorsqu'il était à tes côtés il prenait un peu du poids qui pèse si lourd sur tes épaules. Malgré les fois où tu l'as repoussé, malgré le nombre d'horreurs que tu as pu lui sortir, il s'est accroché. Accroché à un sourire qui jamais ne quitte sa bouille d'imbécile.  Il te défend sur le champ de bataille, t'évite des blessures inutiles en prenant sur lui. Tu n'aimes pas vraiment lorsqu'il fait ça. Tu n'as pas besoin d'être protégée ainsi. Tu ne le remercies pas lorsqu'il agit ainsi. Et puis, il te réconforte, il essaye de te faire rire, il te parle, te raconte mille et unes histoires sur son enfance, sur son clan. Tu l'écoutes silencieusement d'un air un peu distrait. Mais tu l'écoutes. Et au final, il est toujours là.

Et au final il t'est indispensable.

Et au final tu t'es mis à craindre.

Craindre qu'il ait réellement rencontré la Shaman.

Craindre qu'un jour il se sacrifiera pour toi.


•••


Tout est arrivé si vite. Tellement vite. Tu te souviens de ce coup que tu n'avais pas vu venir. Tu te souviens de ta peur. Ta peur de souffrir. Ta peur de mourir. Ta peur de disparaître tout simplement. Tu as fermé les yeux. Attendant que le coup s'abatte sur ta nuque. Tu étais sans défense sur ce champ de bataille. Désarmée. Mais rien ne se passa. Timidement, tu rouvris les yeux et tu le vis. Devant toi, ensanglanté, transpercé par le métal rouge. Le sang tombe goutte à goutte puis à flots. Salit tes vêtements comme ta peau blanche. Et tu hurles.


•••


Deman. Deman. Tu n'es qu'un petit chat né au milieu de grands. Tu n'attendais rien de la vie. Jusqu'à ce que tout petit tu t'égares dans la Toundra. Tu voulais jouer à cache-cache, te voilà caché à tel point que que tu ne sais plus où tu es. Et puis il y a cette étrange maison, cette bonne odeur et ce bon feu de cheminée. Il y a cette dame qui t'ouvre. Elle est toute petite, à peine plus grande que toi jeune bestial. Elle t'invite à te réchauffer, à manger un bon goûter. Tu n'en demandes pas plus. Tu acceptes souriant.  Tu as toujours eu ce sourire.Elle te parle, gentiment, te demande d'où tu viens, si tu es heureux. Tu lui réponds naïvement en te goinfrant de délicieux gâteaux. Et soudain elle te dit en souriant :

▬ Tu as un beau mais bien triste destin mon jeune garçon. Tu mourras en protégeant la personne que tu aimes. Mon pauvre garçon.

A vrai dire, à ce moment là tu n'as pas trop compris. Tu préférais manger les petits biscuits de cette étrange femme.

Mais maintenant.

Quand tu ouvres les yeux. Et que tu la voies, penchée vers toi, les yeux emplis d'inquiétude. Tu comprends.

Tu comprends tout parfaitement. Tu tends la main vers son visage et tu souris.

Elle est là, à ton chevet. Tu essayes de bouger. Tu as mal. Terriblement mal. Comme s'il manquait des bouts de toi. Elle te retient, te dit de rester immobile, que tu es blessé, que tu es un idiot. Un véritable imbécile. Elle... Elle s'inquiète pour toi ? Vraiment ? Tu n'en reviens pas et ose à peine y croire. Alors tu t'excuses un peu maladroitement entre deux gémissements de douleur. Qu'est ce que tu peux avoir mal.

Elle te dit à nouveau que tu n'aurais jamais du faire ça. Que tu n'aurais jamais du intervenir. Que tu ne devrais pas rester là comme ça à ses côtés. Non, vraiment. Tu ne devrais pas. Et les larmes. Les larmes commencent à couler sur ses joues rougies. Tu ne l'avais jamais vu pleuré. Jamais.

Ces mots te blessent. Ces larmes t'achèvent.  Encore un peu plus que toutes les blessures qui recouvrent ton corps.

▬ Je, je suis désolée. Je. Si je te gêne tant que ça, je ferais peut être mieux de partir...

Et là l'imaginable. Ta main. Elle a pris ta main dans la sienne. Elle la serre. De toutes ses forces, tremblantes. Et elle te dit d'une voix faible, si faible :

▬ Idiot. C'est la première fois que je pleure. C'est la première fois que je pleure. Et c'est devant quelqu'un. Et pour quelqu'un.

Le doute s'envole en toi. Tes lèvres redessinent ce sourire éternel. Et confiant tu lui demandes :

▬ Est ce que je peux voler une autre de tes premières fois ?

Tu te redresses, tu t'avances, la douleur ne te paralyse plus. Tu n'en as plus rien à faire. Une seule chose compte à présent.

Ses lèvres.


•••


Tu es heureux désormais Deman. Tu es complet. Comme jamais ton sourire étincelle. Comme jamais ton sourire illumine le doux visage de ta bien-aimée. Comme jamais ton sourire respire le bonheur. La sincérité. Et comme jamais tu la regardes.

Pour la dernière fois.

Et tu t'effondres.

Et tout est fini.

Mais tu es heureux. Tu n'aurais jamais pu être plus heureux.

Tu aimerais lui soupirer ces derniers mots, ces derniers mots que jamais tu n'as pu lui prononcer. Mais c'est trop tard désormais.

Ce sera peut être ton seul regret Deman.


•••


Il est là. Dans tes bras. Souriant. Sans vie. Il t'a sauvé Cyanide. Encore une fois. Pour la dernière fois. Tout semble ralentit autour de toi. Comme la première fois où tu l'as vu. Sous ta tente. Tu n'entends plus rien. Les rugissements des bestiaux, le choc des armes. Non. Plus rien. Plus rien. Tout n'est plus rien.

Tu es dévastée, Cyanide. Tout simplement.

Un désespoir comme tu n'as jamais connu.

Au milieu de ce champ de bataille. Au milieu de cette guerre décisive.

Tu le déposes délicatement sur le sol. Anéantie à l'idée de l'abandonner. Et tu te relèves. Tu n'as jamais été aussi déterminée à te battre.

Tu n'as plus rien à perdre. Tu n'as plus rien à craindre.

Alors tu te déchaînes. Hurle à la mort, massacre à coups de griffes, d'épées, de dents. Peu importe les moyens. Tu réclames vengeance.


•••


Vous avez gagné. Après cette ultime bataille, vos ennemis ne sont plus que tas de chair et d'os. On t'acclames Cyanide. C'est grâce à toi ! Tu es bel et bien l'élue.

Et tu entends  :

« La prophétie s'est réalisée ! »


Tu exploses.

Oui, oui la prophétie s'est réalisée. Oui SA prophétie s'est réalisée. Pas la tienne. La tienne n'a jamais existé. Ce n'est qu'un amas de mensonges que tu as cultivé.

Tu hurles et tu dévoiles à tous la vérité. Les yeux bouillant de rage et de larmes. Tu leur dis qu'elle n'a jamais été celle qu'ils attendaient.


•••


Cela fait quelques lunes maintenant que tout est fini. Tu ne vis plus. Tu restes la tête enfoncée dans tes coussins. Tu espères étouffée entre tes pleurs. Plus personne ne prête attention à toi. Pour eux, ta dernière révélation n'a eu aucun impact. Voyons ne dis pas de bêtises tu es l'élue ! Mais maintenant que le clan est victorieux, maintenant que tout va bien, plus personne n'a besoin de toi.

Tout est fini.

▬ Mais non voyons ! Tout ne fait que commencer mon enfant !

Surprise, tu redresses la tête. Quelqu'un se trouve dans ta chambre. Toute petite, assise juste à côté de toi, buvant une tasse de quelque chose à la douce arôme sucrée. Tu n'as pas besoin de demander de qui il s'agit.

La Shaman.

▬ Et bien, il a choisi une bien belle renarde ce pauvre garçon !

Ton regard la foudroie. Mais il n'y pas d'ironie ni dans sa voix ni dans son regard. Seulement de la peine. La peine de ceux qui en savent trop, de ceux qui en ont bien trop vu. Tu ne lui réponds rien et la laisse continuer.

▬ Petite Cyanide.  Rien n'est perdue. Ton destin commence là où le sien s'est terminé. C'est cruel. Mais c'est ainsi que les étoiles l'ont décidé. Tu as la force de réaliser de grandes choses. Tu as la force de pouvoir arrêter les massacres qui envoient nos frères au trépas. Tu as cette volonté que les autres n'ont pas. Là où ils ne voient que des guerres incessantes, tu pourras faire naître la paix mon enfant.

Elle s'approche doucement de toi, caresse tes doux cheveux et finit par te murmurer :

▬ Alors va.


chupp

pokemon légendaire




••• âge : 21 ans... JE NE SUIS PAS VIELLE OKAY
••• Sexe : On m'a fait une blague hier là-dessus, mais je ne la ressortirai pas :'D BREF, ZELDA
••• Avatar : Ahri, League of Legends
••• Et sinon, comment votre fusée s’est-elle posée sur Pulsar ? : Je me demande :'D
••• Des petites suggestions ou un truc à ajouter ? : Je suis tellement heureuse que Pulsar est enfin ouveeert ♥️ Aaaah je suis joie, paix et amour
••• on a pas de question rigolote alors voilà un smiley I love you: Like a Star @ heaven en fait c'est le smiley pulséen de forumactif

Voir le profil de l'utilisateur http://www.chupp.fr
avatar
MESSAGES : 116
FICHE :


d e s o x y r i b o s e


PSEUDO : qualsy!!!!!!!!!! i am the man
CRÉDITS : le petit staff mignon de pulsar
ÂGE : 20


Artificiel

Sujet: Re: Cyanide ••• falling   Dim 4 Aoû - 10:57
bienvenue sur pulsar cyanide !

QUELLE DEMOISELLE AU FORT CARACTÈRE DIS-MOI !!!! cyanide a bien du courage d'essayer d'unir les bestiaux What a Face c'était très fluide, ET UN PEU MYSTÉRIEUX AUSSI je veux savoir la suite gngngn

à toi de jouer Cool

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 35
FICHE : falling ••• down
PSEUDO : Chupp
CRÉDITS : MA LUCAMOUR QUE J'AIME ♥
ÂGE : 25


Bestial

Sujet: Re: Cyanide ••• falling   Dim 4 Aoû - 21:07
Héhé, merci ♥

ET JE DÉCLARE CETTE FICHE TERMINÉE !
(d'ailleurs cette histoire est grandement inspirée d'une histoire que j'ai lu dans un manga ET QUE J'AI KIFFE. J'assume.) (BREF, c'est un peu long aussi ;; )
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chupp.fr
avatar
MESSAGES : 319
PSEUDO : MARVELOUS LAZULI
CRÉDITS : sexy mirmir + awesome bro font des miracles
ÂGE : 22


Élémentaire

Sujet: Re: Cyanide ••• falling   Dim 4 Aoû - 21:23
Trop long ? Honnêtement, JE L'AI MÊME PAS VUE PASSER
Je.
il n'y a qu'un smiley forumactif pour décrire mon état.
:(

••• cyanide •••



••• tu es née sur pulsar ! maintenant que tu t'es présentée à lui, le roi te remet ton registre à étoiles et te souhaite une étincelante existence parmi les astres.
Bonne chance, et surtout, brille.•••

n'oublie pas de recenser ton avatar !
Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: Cyanide ••• falling   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PULSAR  :: COSMOLOGIE :: NOUVELLES NÉBULEUSES :: NAINES BLANCHES-