Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet
  
Répondre au sujet
avatar
MESSAGES : 7
FICHE : [fiʃ] [ʀ əlasjɔ ̃]
PSEUDO : Meina(ère)r(bé)b.
CRÉDITS : Pulstaff. ♥
ÂGE : 25


Bestial

Sujet: Marie - n'est pas taupe (top) ; pourtant / est louve (love) ; déplaisant   Dim 17 Aoû - 2:57

identité

life gots rules so many rules and you know it and you keep going meaningless




••• Nom : Marie.
••• Surnom(s) : M'ma. Mam.
••• Racine : Bestiale.
••• Branche : Louve immaculée.
••• Vieillesse : Adulte.
••• Planète d'origine : Sparklux.

••• Pulséen, que penses-tu de ta chère galaxie ? Tant qu'ils respectent la Loi. Sinon ils auront affaire à moi. C'est ce qu'elle aime se dire.
••• Et les autres habitants ? Comment les vois-tu ? Est-ce réellement l'harmonie entre vous ? J'ai mal d'eux quand une peine ils me doivent de purger. A Pulsar seule compte pour elle le Pénitencier.
••• Pas trop difficile la vie sur Pulsar, dis moi ? La voie la plus difficile est toujours la meilleure, elle laisse place aux moments simples. Une philosophie sévère.
••• Ton avis sur votre politique ? Elle n'est pas assez stricte, le Roi ne dirige pas d'une main de fer les égarés de cette monarchie qui n'en a que l'air. Une opinion sévère.
••• Et les humains, ces drôles de créatures, comment les reçois-tu ? Méfiant ou accueillant ? Un avis quelconque sur eux ? Je connais certains d'eux qui rejoignent le banc des marginaux, ils n'ont rien de différent. Une approche sévère.
••• Quel souhait fais-tu aux étoiles du ciel de ta Galaxie ? Que mon salut soit complet. Perpétuel recherche de rédemption.
••• Vas-tu briller, pulséen ? Je ne pourrais jamais apprécier la lumière tant que dans mon ombre dorment mes péchés. L'ombre provenant de la lumière.


personnalité

don't you dare follow them i'll make you follow i'll bring you peace in war


Si tu n'es pas patient, tu risques de le regretter. Si tu n'es pas franc, honnête et dur. Tu risques de le regretter. Mais est-ce seulement possible de devenir une machine à bienfaits. Est-ce seulement possible d'annuler ses instincts primaires pour une lumière sur nous. Il est difficile. Très difficile. La nature revient au galop. Lorsque nous nous efforçons de la repousser. D'épuisement. Et vulnérable elle nous accable. Bestiale. La bête que je suis. La bête qui sommeille et rugit. Marie tes erreurs tu fuis. Les erreurs tu punis. Tu te punis en retournant ici. Entre les parois, tu te dis que personne ne pourra plus te juger, te reprocher ce regret.

Pour les autres, finie ancienne Marie. Mais toi tu continues à t'en vouloir. Jusqu'à la fin tu continueras. T'empêchant d'avancer et d'aller vers la lumière. Alors tu déambules dans le noir. Dans le noir. Celui-ci même que tu détestes. Ce que tu aimerais qu'il disparaisse. Ce que tu aimerais. Le connaissant si bien qu'aveugle tu vis.

Ne voir que des personnes emplies de bonté, en sûreté, en paix. Souhaitant aux autres ce que tu ne te permets. Aucun mérite, il faut du mérite. Alors acharnée à ton travail tu t'es vouée. Plus de vie, juste une survie dans l'arène que tu souhaites gagner. Aucun mérité, encore. Dévouée, aveugle de refuser la réalité.

Vide. Marie espère donner. Rien puis tout.

Ils te disent incapable, ratée. La seule chose que tu pratiques est échec. Cuisant. La prisonnière la plus réputée et la gardienne, la mauvaise. Mauvaise gardienne. Si gentille. Trop gentille, ce "trop" mauvais. D'accord avec eux, le regret revient et te pourfend. En plein cœur, il te prend. Des déchirures, des cicatrices. C'est ta collection. Rêvant d'être belle de ton âme, belle Mam. Si belle. Oh tu es belle Marie parce qu'aux désirs des autres tu te plies. Jour et nuit. Nuit et jour. Quel intérêt y gagnes-tu ? Des raisons pour te flageller. Notions pour t'excuser. Cherches-tu seulement à te racheter, pour de vrai? Ou seulement ce fait, "racheter"? Plein de remèdes à d'erreurs. Ces erreurs que tu ne cesses de commettre.

La patience ? Vide. Encore. Impatience empêchant aux autres de profiter du seul privilège que tu t'accordes. Recevoir le pardon mérité. Tellement de paradoxes en toi. Pourtant tu crois, tu crois si fort en ce chemin de droits. Droite comme la justice, c'est ton rêve. Droit vers le bon chemin. Droit, droit. Deux mots (un mot) qui fument de l'intérieur. Te consument. Et te jettent entre nulle part et ailleurs. Triste Marie. Qui cherche la joie dans autrui. Provoque le péché par le feu. Souhaite l'immoler devant Dieu. Mais tu n'es pas Marie, tu n'es que Marie. Aussi sainte sois-tu, tu as été, tu es, et sera Marie. M'ma la madre du Pénitencier.


Ton passé imparfait, ton présent se fait, ton futur se veut parfait.

Toi, incorrigible Marie dans ton obsession à être si si si correcte.




histoire

i was just like you cheating and lying ; not a single fuck was given that day



La liberté.

Il ne voulait pas me l'accorder. Il n'a jamais cessé de me restreindre et de m'empêcher d'être ou d'aller. En tête l'envie de le trucider. Mais je ne pouvais pas. Non je ne pouvais pas.

Parfois j'étais libre, si libre.

Au fond de moi cette pulsion. Je l’enchaînais, je la ligotais. Et de mes yeux elle criait la haine et la déchéance. La dégénérescence.

Je raisonnais parfois oui, parfois non. Oui pour le tuer. Non ce n'est pas une bonne idée. Pourquoi était-ce si intense? Je ne le comprenais pas. Incohérence dans ses actions. Ses égards toujours édulcorés. Je n'étais pas comme lui, il ne savait pas qui j'étais. Alors pourquoi me dire ces choses comme s'il devinait. Il ne devinait rien! Personne ne pouvait comprendre!

Moi-même je ne le discernais pas! Alors. Alors...

Silence puis folie. Les chaines se sont brisées. Je les ai brisé. Je l'ai brisé. Comme un vulgaire récipient, il s'est craquelé et il ne m'a plus rien reproché. Plus rien.

Ce soulagement. Quel soulagement. Si rapide si succinct. Et mensonge. Terrible erreur. Ce ne fut qu'un temps. Que pour un moment.

L'idéalisation passait pour me laisser dans mes éclats de souffrance. Je n'étais pas encore punie. Je le souhaitais. Comme un miroir brisé. Les morceaux sur mon corps. J'étais tout près, j'en étais la coupable. Le vandale. La meurtrière.

A présent. Que l'on me donne ce que je mérite. Je n'avais pas méritée cette liberté, dérobée. Je ne l'obtiendrai jamais. C'est un idéal qui ne vit que dans mes rêves.

Il ne peut respirer que dans cette atmosphère d'idées. Le réel est trop vif. Trop virulent et violent. Cette liberté ne me rassasie pas. Je suis aussi vide que son corps, son cadavre.

Cruel. Cruelle existence qui s'est jurée destruction sur le bien qui sommeille. Ne me réveillez pas. Comme lui je veux dormir pour toujours. Ne me réveillez pas. Et il ne dort pas, il ne respire pas.

Mort. Je voudrais le rejoindre. Mais quel sorte d'endroit habite-t-il? S'il s'agit de la paix j'enragerais et je l'en extirperais. (Même dans l’au-delà.) Si c'est l'enfer, ma souffrance se perpétuera. Si ce n'est rien ? Ce serait l'injuste qu'il ne souffre plus. Mes agissements ne m'auront mené à rien.

Il m'a annihilé ma joie. Je n'étais plus que peine, et maintenant encore. Je ne suis que peine.

Délibérément en vie. Est-ce l'enfer qui git ici? Pourquoi l'ai-je sorti de ces lieux maudits?

Il a jonglé avec mes espoirs comme pour un cirque. Pour quels spectateurs?

Sont-ils ces gens venus me prendre. Me punir de cet acte justifié. Mon honneur, ma survie. Pour qui m'ont-ils pris? Je suis Louve. Je suis Louve.

Qu'ils aillent franchir cette ligne pour moi. Qu'ils aillent le rejoindre pour moi. Je n'en ferais qu'un amas de chair. De leurs os un édifice. Ils demeureront preuve de leur folie. Ils ont perdu la tête.

Je vais leurs extirper ce crâne qui trône comme une agression à mes yeux. Roulent leur tête. Roule comme une pierre. Roule jusqu'à devenir poussière.

Pourquoi les ai-je sorti de ces lieux maudits? Et cette joie immense quand j'ai réussi. Cette peine immense quand je réfléchis.

Je ne suis ni en enfer ni au paradis. Je suis au pénitencier pardi. Quand ai-je perdu connaissance. En moi un sentier de sang. Mon âme une lumière d'autant. Je serai dans son ombre jusqu'à quand?

Qu'importe. Je ne connais ni le jour ni la nuit. Je ne connais que ce qui fuit sur mes yeux. Que ce qui fut sur mes yeux. Mes yeux.

Je cherche de plus en plus à nettoyer cette laideur, cet avilissement. Et je ne comprends pas. Tous ces événements ne partent pas. Le regret  pire que la mémoire me fait vivre les faux pas. Se renouvellent à chaque fois. Oui ils ne partent pas!

Oh Dieu. Tout ce qui était et continue d'être est comme une énigme. Je bloque. Aide-moi. Comment suis-je sensé la comprendre. Chaque indice est comme un suplice.

Il faudrait que je l'accepte et c'est une douleur qui me scie. En deux. Je débats contre moi.
Mon passé comme une polémique déchaîne la guerre.
Un tabou.


Tu es libre Louve immaculée, me disent-ils.

Ils me disent que ma peine est terminée. Le jugement écoulé. Je suis libre. Ils me disent que je dois partir. La vie m'attend dehors. Qu'est-ce que cela signifie...

Et ma vie ne m'a jamais quitté. Pour eux j'étais morte. Je ressuscite en franchissant le seuil de la porte? Juste comme ça? Sont-ils fous. Ils sont tous fous. Je continuerai mon jugement. La peine ne s'est pas terminée. J'ai encore mal. Si mal. Et maintenant je me suis découverte une voie. Sans lumière au bout du tunnel. Seulement la conviction.

Mon cœur parle. Sa voix est rédemption. Je ne fuirai pas face à mon destin. La douleur régit mes pas. Tant que je reçois ces larmes comme des lames.

Non, je ne serais pas libre. Vous vous trompez tous. Tous.

Oh Dieu. Guide moi vers la loi. Je n'ai connu que le mal et les mauvais choix. Je n'ai connu que l'avant-goût des flammes. J'aimerais découvrir la paix sur mon âme.

La paix.


La prison créée pour l'assassin légendaire. Elle y voit un destin. Elle doit se charger de cette maison. Ce lieu, aussi horrible soit-il, est un foyer. Destiné. Par ses vœux. Pour ses vœux. Sauver les égarés. Qui comme elle erronés. Sauf qu'elle est libre de s'enfermer. Et elle continue à dérober. La liberté pour les condamnés. Qu'elle sauve de la paix tant désirée et renvoie à la guerre, à l'entre déchiré. Marie tu ne te doutes pas qu'ils ne sont pas comme toi? Paradoxe, toujours. Une partie d'elle veut rester. L'autre cherche à s'évader. La première accable la seconde qui ne réalise pas. Qui ne réalise pas qu'elle n'est plus prisonnière. Alors permet l'évasion aux autres pour à son tour la sentir un peu. Et sans jamais dévier. Marie continue à prier. Pour permettre aux résolutions du parfait d'être vraies. Le Pénitencier, oui Marie en est sa mère. Ils sont ses enfants. Et ce sentiment de se refuser à les voir à huit-clos sans se permettre de le faire. Alors permission. Échec de la mission. Comment rédemption... Tentions.

Espoir de périr avec le damné sale. Qu'il s'évanouisse ce haineux drame.

Et d'être propre de ce gros mal. Échec et mate. Belle et sublime Dame.


meinarb

we both know what's the deal yeah we learnt it, now you and me : we feel




••• âge : 22.
••• Sexe : Gal.
••• Avatar : Kanaya Maryam in Homestuck.
••• Et sinon, comment votre fusée s’est-elle posée sur Pulsar ? : Un chiffre. 6. ♥
••• Des petites suggestions ou un truc à ajouter ? : you pulsar you
••• on a pas de question rigolote alors voilà un smiley I love you :



Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: Marie - n'est pas taupe (top) ; pourtant / est louve (love) ; déplaisant   Dim 17 Aoû - 10:17
bienvenue sur pulsar MARIE !

JE T'AAAAAAAAAAAAAAAAAAAIIIIIIIIIIIIIIIME
JE T'AAAAAAAAAAAAAAIIIIIIIIIIIIIIMEEEEEEEEEEEE (comme un fo-)

ok salut belle gosse je suis d'une telle JOIE de voir que Marie est entre de bonnes mains (MON ENFANT) (J'AI FOUTU TANT D'AMOUR A ECRIRE CETTE FICHE PREDEF JE) (JE SUIS HEUREUSE PARCE QUE ELLE VA ETRE PARFAITE WITH U)

maintenant ponds moi l'histoire de sa vie  (histoire que je te construise un autel)
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 7
FICHE : [fiʃ] [ʀ əlasjɔ ̃]
PSEUDO : Meina(ère)r(bé)b.
CRÉDITS : Pulstaff. ♥
ÂGE : 25


Bestial

Sujet: Re: Marie - n'est pas taupe (top) ; pourtant / est louve (love) ; déplaisant   Dim 31 Aoû - 5:03
Voilà. C'est finis. >< J'espère vraiment que ça te plaira. J'avoue que c'est disloqué, un peu. D: Mais j'ai kiffé l'écrire. (En plus, en plusieurs fois. Ça doit être pour ça que j'ai cette impression de désuni, j'espère encore que ça ira. Tellement l'habitude de rédiger d'une traite.)



Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: Marie - n'est pas taupe (top) ; pourtant / est louve (love) ; déplaisant   Dim 31 Aoû - 17:33
je t'aime

merci

#pUTAIN QUE JE SUIS HEUREUSE

marie


tu es née sur pulsar ! maintenant que tu t'es présentée à lui, le roi te remet ton registre à étoiles et te souhaite une étincelante existence parmi les astres.
Bonne chance, et surtout, brille.

n'oublie pas de recenser ton avatar et de lister ta branche !
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: Marie - n'est pas taupe (top) ; pourtant / est louve (love) ; déplaisant   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PULSAR  :: COSMOLOGIE :: NOUVELLES NÉBULEUSES :: NAINES BLANCHES-