Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet
  
Répondre au sujet
avatar
MESSAGES : 8
FICHE : Prologue
Chapitre 1 : Frères de sang
PSEUDO : Ny'chan
CRÉDITS : Sabo feat. One piece | avatar : Ny'chan


Élémentaire

Sujet: Phoenix. Apportez de l'eau, ça brûle.   Mar 26 Aoû - 22:27

  identité

 
imagine that the life you thought you shared wasn't really there


 

 
••• Nom : Pheonix
••• Surnom(s) : Feu folle, Incendiaire et d'autres noms d'oiseaux.
••• Racine : Élémentaire
••• Branche : Luciole Ardente
••• Vieillesse : À quoi rythme cette question ? Je suis un jeune adulte parmi mes congénères. Si je devais me référer aux humains, 22 ans. Pourtant, j'ai vécu bien plus longtemps. En fait, je suis née en plein babyboum.
••• Planète d'origine : Je viens de Desitis. Comme je suis une luciole ardente, j'aime les endroits chaud et aride. Mais ça m'empêche pas d'apprécier la beauté d'un autre paysage de Pulsar.


 
••• Pulséen, que penses-tu de ta chère galaxie ? J'aime bien cette galaxie. On s'y sent bien. La diversité de ses peuples ; L'aventure qu'elle promet. En plus, je trouve que nous avons un roi bien mignon et une reine très belle. Plus récemment, les humains commencent à influer.
  ••• Et les autres habitants ? Comment les vois-tu ? Est-ce réellement l'harmonie entre vous ? Comme j'ai grandi sur Pulsar, je vois les autres habitants de la galaxie comme si c'était mon voisin. Donc en conséquence, je fais des rencontres amicales. Par contre, il y a juste un truc dont je n'arrive pas à comprendre : pourquoi est-ce que parfois, on me hurle dessus ?
  ••• Pas trop difficile la vie sur Pulsar, dis moi ? Je trouve que la vie est belle. Il y a des hauts et des bas, des rencontres positives et négatives. Par exemple : L'autre jour, j'ai fait une bêtise. Du coup, je dois travailler gratuitement pour un employeur dont une partie de son bar a été brulée. Je crois qu'il ne m'aime pas vraiment, vu qu'il était très très fâché.
  ••• Ton avis sur votre politique ? La monarchie, ce n'est pas vraiment mon truc, je n'y comprends rien. Par contre, je trouve que Pheobus est cool comme monarque. À vrai dire, je suis sûr qu'on pourrait bien se marrer si j'ai la chance de le rencontrer.
  ••• Et les humains, ces drôles de créatures, comment les reçois-tu ? Méfiant ou accueillant ? Un avis quelconque sur eux ? Les humains ? C'est quoi un humain déjà ? Oh, ses bipèdes qui viennent d'arriver ? ... De nouveau copain, j'imagine. Attendez, ils... ils mangent de la viande ? J'en ai horreur de ses bestioles.
  ••• Quel souhait fais-tu aux étoiles du ciel de ta Galaxie ? Je ne ferais pas de souhait. Après tout, tout ce que je veux ne sera réalisé qu'avec mon courage et ma détermination.
  ••• Vas-tu briller, pulséen ?  Je brûle d'impatience rien qu'à l'idée de voir l'étoile voisine.

 

  personnalité

 
It just existed in your head The reflection used wasn't you


 
Si je dois vous révéler ma personnalité, vous devez savoir que j'aime beaucoup la paix et l'amour. Je mange 5 fruits et légumes par jour. Mais j'ai horreur de la viande, l'odeur et la vue. Autrement, je suis ouvert d'esprit en voyant de nouvelle chose. Et à Pulsar, ce n'est pas ce qui manque. J'aime l'aventure, l'odeur qui s'en dégage. La marche en plein air fait beaucoup de bien, il faut me croire. Dans un monde en flamme, je n'ai jamais chaud. Mais, j'ai horreur du froid et de la neige.
J'aime rendre service quand on me le demande. Je suis sûr que vous l'avez remarqué, je suis très bavard, naïf pour mon âge. Il m'arrive de blesser inconscients lorsque je suis en feu. J'espère que vous me pardonnerez d'avance. Je suis assez maladroit aussi. Il m'arrive à faire tomber un objet, mais je le récupère avant qu'il touche le sol. D'ailleurs, je suis maître en la matière, j'aime bien donner un peu de spectacle.
Pour conclure, je suis peut-être pour la paix et l'amour, je ne supporte pas qu'on se joue de moi ou qu'on m'insulte. Je m’enflamme assez vite et la riposte est instantanée. Même chose quand vous insultez mes amis. Je suis aussi très protecteur avec mes congénères, toutes lucioles confondues. D'ailleurs, je suis émerveillé et jaloux qu'on s'approche d'elles alors qu'on me fuit.

 

 

  histoire

 
And wherever you are, land on another star


 

I.
La population s'agglutinait dans la pouponnière. Dans un lit de cendre au centre de la pièce, de nombreux œufs s'agitaient à l'approche des naissances. Toutes les lucioles ardentes attendaient avec impatience la venue de la nouvelle génération. Retenant leur souffle et priant pour que leurs enfants soient en bonne santé. La lumière s'échappa d'une des coquilles. Contre toute attente, la robuste coquille se tortilla dans tous les sens. On aurait cru un ballon se déformant sous le mouvement de l'eau. Puis, de la poussière s'échappa, telle qu'un feu artifice jaune. Le premier enfant venait de naître, fort et vigoureux. Il observa son nouvel environnement de sa jeune vie. On lui disait : « Vole ! ». Mais il ne semblait pas comprendre. Un second enfant sortit de la même façon, plus petit et plus chétif.
Dans un premier temps, il imita son aîné. Puis, comprit qu'il avait des ailes transparentes sur son dos. Il les écarta avant de réaliser son premier vol. Sa destination était programmée dès sa naissance ; il se dirigea vers sa mère qui fut heureuse, au point de pleurer. L’aîné comprit ce qu'il devait faire, il exécuta la sortie de ses ailes. Rien ne se passait. Il était bien trop lourd pour ses ailes délicates et pouvait observer jalousement l’envol de ses frères et sœurs avec jalousie. Impuissant, il assista à l'adoption de tous. Il avait beau être nouveau-née, il avait compris que s'il ne volait pas, il se condamnait à devenir orphelin. Il jeta son attention vers une femme triste du spectacle qu'il donnait. Avant même qu'il ne s'approcha d'elle grâce à ses jambes, elle tourna les talons. Elle le rejetait à jamais.
Son cœur se serra ; la tristesse s'empara de son être. À peine née, la mort s'approchait déjà de lui. Puis, une lumière ardente s'approcha de lui, lui tendit la main. Le poupin s'installa aux creux de ses bras. « Cet enfant est le fils du feu. Comme son prédécesseur, il protégera ses compagnons avec ferveur. Il est telle qu'un Phénix renaissant de ses cendres. Phoenix, ne pleure pas. Je serais pris soin de toi. »

II.
Le temps a défilé depuis ma naissance. Je ne sais pas réellement combien. J'étais un petit garçon dont l’insouciance ravivé le cœur d'un homme. Grand-père veillait sur moi comme si j'étais son fils membre. De ce fait, je n'ai pas réellement souffert du manque maternel. J'ai également remarqué que j'étais le plus grand de ma génération, le plus aimé d'eux. Mes frères et sœurs m'entouraient presque immédiatement à mon approche, comme des papillons de nuit attirés par la lumière. Je ne comprenais pas la raison de cette action, mais j'adorais voir leur désir de jouer avec moi.
Un soir, mon grand-père décida de me raconter une histoire, près de la cheminée : « Notre peuple a toujours eu comme vocation de guider les voyageurs perdus et partons dès le destin accomplir. Cependant, il arrive qu'un enfant d'une taille démesuré apparaisse parmi nous. Son rôle est de guider notre peuple et le protéger. Il est une lumière créatrice, ardente et puissante. Il a perdu le pouvoir de voler, mais gagne un autre... » Suite à ses mots, mon grand-père me jeta dans les flammes de la cheminée. J'ai cru brûler vif et je hurlais de douleur. Après une minute, je constatai qu'il ne m'arrivait rien. Je me calmais. Les flammes dansaient autour de moi. Elles épousaient mon corps et l'enveloppaient d'une robe protectrice. « Je suis comme toi, mon petit. Je vais t'apprendre à dompter l'indomptable. » Je ne pouvais pas voler, mais ne je ne fessais qu'un avec les flammes.

III.
Cher grand-père, j'aurais aimé te parler de mes projets, mais je savais que tu allais m'en privé. Je ne peux pas vivre sans eux. Je ne peux protéger mes frères et sœurs sans connaître le monde. C'est pour ça que j'ai décidé de voyager, rencontrer d'autres créatures. Je suis sûr que je vais m'entendre avec eux et que tout se passera pour le mieux. J'espère que tu m'attendras à la maison. Prends soin de la famille. Je t'aime.

Phoenix.


« Mon fils... »
* * *
L'aventure vers l'inconnu était semé d’embûche. Si la traversée des Terres centrée ressemblait à une promenade de santé pour une luciole ardente, le reste du monde se faisait plus ardu. Une folie.
Seul au milieu de nulle part, je me rapprochais de ma destination. Les créatures m'observaient avec attention, témoin de ma détermination. Une pierre faillit me faire tomber, mais j'ai pu me rattraper à temps. Je me relevais en se jurant de faire attention la prochaine fois. Je n'avais pas peur de m'éloigner de la chaleur, j'avais la capacité de m'enflammer pour maintenir mon existence. Le feu éclaira mon chemin dans cette forêt dense. Plus qu'une branche et je serais arrivé. Ma récompense provoqua un sourire lumineux, la vue de ma terre natale s'offrit à moi. Je m'installais au bord du précipice et me délectais du spectacle. Je pouvais rester des heures et observais la magie du temps. J'étais le seul à voir le ciel rougir par le coucher du soleil. Je rêvais de quitter Desistis dans un voyage sidéral.

IV.
Après cet épisode, je continuais mon voyage. J'ai visité Bifröst, un monde de glace. J'avais faillit mourir congeler. Mes flammes ne m'avaient pas permit de rester plus de quelque seconde. Je crois même que s'il n'avait pas des témoins pour me secourir, je ne serais plus vivant pour parler de mes mésaventures. Mais enfin, je voulais tout-même aller dans ce monde. On me conseilla de me rendre tout d’abords à la station service-écurie. Je pourrais peut-être rencontrer des Bestiaux, originaire de cette planète afin de me conseiller. Il ne me fallait pas plus d'explication pour aller à la station service des licornes. Je fut surpris par le nombre de peuples empruntant ses licornes stellaires. Je pouvais rencontrer en un seul endroit beaucoup de personne, si bien que j'étais émerveillé. Je sautais dans tous les sens, l’énergie parcourant mes veines. Je courrais un peu à droite et à gauche, si bien que je finissais par m'épuiser. Je m'installais à une table afin de me désaltérer. J'ai pris un verre que j'avais échangé avec une babiole. Je sirotais tranquillement mon verre, lorsque je remarquais un bestiale sur une table voisine. Je décidais de le déranger lors de son repas et déversais un grand nombre de question. Je voulais avoir toutes les cartes en main pour visiter son monde. C'est alors que mon attention se portais sur une odeur désagréable. Je remarquais son dîner, une viande bien saignante. J'ai eu la nausée à cette vue et je me sentais défaillir. Mon interlocuteur réagissait violemment face à mon impertinence – épuisé par son voyage et mes questions-. Il m'attaqua sans prévenir. Sous la peur, je m'étais enflammé instinctivement, ça a eu pour effet de le faire fuir. Remettant de ma frayeur, je calmais mon cœur comme je le pouvais. Puis, je sentais quelque chose qui brûlait. C'est en entendant des gens hurlaient : « Au feu ! » que je réalisais que le bar était devenu une vraie fournaise.
Le feu fut maîtrisé au bout d'une heure. Je m’excusais auprès du propriétaire du bar, visiblement hors de lui. On a finit par trouver un terrain d'entente en me faisant travailler gratuitement un temps semblable au dommage subi, surtout qu'on avait retrouvé le bestiaire qui avait provoqué mes flammes grâce aux témoignages des personnes présent lors de l'accident.

VI.
Des années plus tard.
J'ai intégré l'équipe de service en tant que serveur. Parfois, il m'arrive de tenir le bar en tant qu'apprenti. Je n'avais pas oublié ma vocation, mais je devais faire une pause avant de reprendre mon aventure. J'étais devenu un élément important dans l'animation du bar sans m'en rendre compte. Tout cela était dû à ma maladresse. Mais une simple pirouette et un réflexe hors du commun me permettaient de récupérer le tout avant qu'il renversait au sol. Je rassurais mes clients avec un sourire sincère, symbole de ma nation. Mes collègues m’appréciaient beaucoup et je devenais leur mascotte, un petit frère.
« Tu as entendu la rumeur ?
- Non.
- Des humains viennent de venir dans notre galaxie.
- Des humains ? »
Je ne voulais pas être insolent, mais entendre ce mot étrange m'interpella. Cela sonnait étrangement car je n'avais jamais entendu parler d'eux. Cela attira ma curiosité et je voulais les rencontrer un jour.
« Certains disent qu'ils sont omnivores. »
Soudain, je devenais bleu. Les clients le remarquèrent et ils étaient gênés de parler de créature mangeur de viande près d'un Élémentaire. Ils me rassuraient en me disant que je ne craignais rien, mais le mal est fait. J'étais dégoutté de ses hommes, mais en même temps curieux de savoir à quoi ils ressemblaient. J’espérais en voir un, un jour.

VII.
Une secousse survient. Un trou noir apparaît. J'étais en plein travail lorsque je ressentis ses effets. Je m’inquiétais pour les miens, je devrais peut-être rentrer. C'est alors que je décidais d'envoyer une lettre à grand-père pour lui demander s'il allait bien. Peut-être que je devais remettre à plus tard mon voyage. Que dois-je faire ? Je ne peux pas non plus délaisser mon poste sous un coup de tête.

Fin~

 

  pseudo

 
you better get real, real, real


 

 
••• âge : Il faudrait qu'on calcule à la façon Pulséen, tout en sachant que je suis née bien après le babyboum.
  ••• Sexe : Je suis androgyne, c'est original, non ?
  ••• Avatar : Sabo - One piece.
  ••• Et sinon, comment votre fusée s’est-elle posée sur Pulsar ? : C'est une étoile, Eireen qui ma dit : Viens avec nous. J'ai suivi cette étoile. En plus, je me suis perdu en chemin.
  ••• Des petites suggestions ou un truc à ajouter ? : Il est cool le forum. Par contre, vous m'avez perdu avec toutes ses annexes et informations. Venez me repêcher dès que vous aurez le temps.
  ••• on a pas de question rigolote alors voilà un smiley I love you : Oh ! Merci beaucoup. En échange, je te donne mon cœur. I love you

 



Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: Phoenix. Apportez de l'eau, ça brûle.   Mar 26 Aoû - 22:35
bienvenue sur pulsar phoenix !



salut beau gosse #wink hard at u #yes u

#j'ai fondu sur l'avatar ok bye #je sENS L'HISTOIRE DE BATARD ARRIVER D'ICI #PLEASE #PLEASE

il a cramé un bar putain je

ALLEZ PONDS NOUS TON HISTOIRE LA
JE VEUX DE SANG ET DES LARMES ET DU FEU
Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: Phoenix. Apportez de l'eau, ça brûle.   Sam 30 Aoû - 23:03
DOUX JESUS J'AI FLIPPE QUAND LE PEPE LE LANCE DANS LES FLAMMES EN MODE "hahahahahaha tu vois tu brules pas" gENRE UN PEU DE RESPECT PEPE POUR PHOENIX OMG JE SAIS PAS J'AURAI FLIPPE MOI

SUR CE. MON PETIT JE TE VALIDE (damn) (qu'il est chou je)

phoenix


tu es né sur pulsar ! maintenant que tu t'es présenté à lui, le roi te remet ton registre à étoiles et te souhaite une étincelante existence parmi les astres.
Bonne chance, et surtout, brille.

n'oublie pas de recenser ton avatar et de lister ta branche !
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: Phoenix. Apportez de l'eau, ça brûle.   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PULSAR  :: COSMOLOGIE :: NOUVELLES NÉBULEUSES :: NAINES BLANCHES-