Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet
  
Répondre au sujet
avatar
MESSAGES : 34
CRÉDITS : sly (c)
ÂGE : 21


Artificiel

Sujet: i still hear things scream (in my dreams) •••   Mer 14 Aoû - 23:04

identité

if you want it i'm gonna be va va voom voom




••• Nom : Meoquanee.
••• Surnom(s) : Meo.
••• Racine : Artificiel.
••• Branche : La poupée gonflable.
••• Vieillesse : Très jeune, surtout à l'échelle de sa racine.
•••Planète d'origine : Cogstrom.

••• Pulséen, que penses-tu de ta chère galaxie ? Elle est belle, elle est pleine – je pense que c'est quand même en quelque sorte « chez-moi ».
••• Et les autres habitants ? Comment les vois-tu ? Est-ce réellement l'harmonie entre vous ? J'ai toujours un peu peur.
••• Pas trop difficile la vie sur Pulsar, dis moi ? Je ne sais pas si ce serait plus facile ailleurs ; si les dents seraient moins aiguisées et les ronces moins denses dans un autre univers. Mais oui, c'est dur – d'être fragile et vulnérable – dans un monde qui montre les crocs.
••• Ton avis sur votre politique ? Je n'avais pas remarqué qu'il y en avait une.
••• Et les humains, ces drôles de créatures, comment les reçois-tu ? Méfiant ou accueillant ? Un avis quelconque sur eux ? Ils me font peur, je crois que c'est parce qu'ils me ressemblent.
••• Quel souhait fais-tu aux étoiles du ciel de ta Galaxie ? D'être faite de terre ou de sang ou de tout sauf – de moi.
••• Vas-tu briller, pulséen ? Peut-être. Peut-être que je peux briller dans le noir.


personnalité

her naked hand putting me to sleep


         Et je n'avais rien dans ma tête plus rien dans ma tête juste du vent.
Plus rien dans ma tête juste la mer et l'écume rose qui charrie les bouts de verres et qui s'échoue sur le sable blanc, en silence, dans mon ventre, j'ai des morceaux d'océan tourmentés qui me font mal sous ma poitrine en plastique – plus rien dans ma tête tout le reste dans mon corps, qui s'entrechoque, dans des fracas, des remous de torrent, le temps est maussade – il pleut et de mon bras ouvert ne coule pas une goutte de sang seulement du vent, dans ma tête, du vent, des tourbillons et des musiques, des rires cristallins qui rebondissent sur le bruissement de la rivière, le chant des oiseaux, le bruit, les ricochets, la vie, la chair qui vibre – je n'ai pas de chair qui vibre mais j'ai mal pourtant au rien dont je suis fais et je me demande si je pourrais jamais me sentir comme quelqu'un de vivant et faire parti du son – parti du cri qui trace son chemin sinueux d'un bout à l'autre de la galaxie et qui revient autour de moi à côté de moi mais pas dedans je ne peux pas l'avoir dedans et l'entendre au fond de mon être et le sentir remuer tracer le contour de mes yeux à l’écho d'une note dans l'air mais l'air c'est moi et, le cri de la vie je l'absorbe sans l'entendre je l'oublie – et d'un coup je doute qu'il existe peut-être, peut-être que je me mens.
Après tout il n'y a rien dans ma tête juste de l'air dans ma tête juste des cendres juste l'encens, juste un simple odeur de fumée et de de fleurs mélangées pour faire une âme volatile, un parfum irrespirable qui se dissipe dans la masse de l'univers, je ne suis pas si importante, je ne suis pas plus qu'une constellation de rien tissée de poussières dorées au scintillement faible – et l'effluve se disperse et mon nom se disloque et mon rouage dans la citadelle ne tourne pas il rouille au milieu des géants il est simplement minuscule – il n'y peut rien.

Et je n'ai rien dans ma tête mais j'ai encore la place de rêver éveillée ;
alors j'invoque sous mon crâne les artifices d'une hypnose ancienne et je me force à quitter la réalité bien fade de mon néant de mon être plastique réplicable à l'infini je demande à mes pensées de partir de reculer pour que le cauchemar entre et je vis la nuit dans mon impressionnant paradis entre le néon et la plume, et d'un battement de paupière j'efface toute mes souffrance je ferme les yeux je marche je danse je respire -
j'entends mes poumons et mon cerveau dans leur bouillon de couleur dans un magma rose et blanc et la vibration étirée communiquée jusqu'au plus lointain recoin de l'univers qui appelle mon prénom et qui dit ;

quelque chose.

le rêve est la porte ouverte à toutes les inconnues.


histoire

She finally got her picture on tv





pendant des années il ne se passe rien
c'est normal. la galaxie n'a pas besoin de moi.
à vrai dire je n'ai pas besoin de la galaxie non plus. je suis juste une envellope. une missive sans destinaire.

plus pour longtemps.

d'un coup la planète se met à pleurer et ma poitrine se soulève mais mon âme n'est pas encore là je suis une existence en chantier, dans une usine désaffectée, sur une planète mère aux seins arides et à la couleur de la rouille.
mais je ne suis pas un être de rouille je ne suis pas un coeur de pierre je n'ai pas la consistance du feu éteint je suis bien moins que ça dans mon usine désaffectée de cogstrom ou l'on fabriquait autrefois des poupées mais dons les rouages infinis se sont arrêtés avec l'air du temps - autrefois des mains avides venaient y chercher des corps sans âmes sur lesquels défouler leurs pulsions animales des ballons de baudruches aux courbes sensuelles sur lesquels accrocher leurs ongles sales et déverser une pluie de fluides corporelles gluants je ne sais pas pourquoi je sais ça je n'étais pas encore là et pourtant je ressens tout parce que
les souvenirs flottent en suspension dans cet air vicié et doucement je sais
je suis en train de me remplir.

il y a quelque chose de dégoûtant dans une existence aussi factuelle que la mienne.
je suis concrète, au début. je ne prends pas la peine de penser.
je me remplis, me gonfle, enfle comme une plaie malade, par petites poussées d'air succintes. d'abord, je suis difforme, j'ai la tête énorme et les pieds plats, mais les gaz se répartissent progressivement, ma poitrine devient un relief palpable, je sens mon entrejambe puis mes jambes elles-mêmes, je sens mes pieds et enfin quelqu'un me bouche.
et pourtant je ne me sens pas vraiment complète.

j'ai l'impression que ma tête pétille.
est-ce que ma tête pétille? je n'ai jamais trouvé de meilleure définition - et je n'aurais jamais de cerveau à proprement parler. il n'y a pas de gros morceau de viande saignant en suspension au milieu des particules qui me maintiennent en vie. il n'y a pas de processeur ou d'intelligence artificielle ou même de gros caillou. ma tête pétille.
je suis de la chimie en mouvement.
une merveille de l'industrie pulséenne à la portée de tout un chacun

je suis un ouragan une tempête une brise le souffle d'une embrassade une seconde avant le dernier moment je me souviens que je suis plus que cette enveloppe de plastique qui est en train de m'encercler de m'emprisonner je suis un dieu
eole féminine je suis une particule d'une âme infinie
l'âme de l'air

et on vient refermer le trou par lequel je suis entrée par lequel je suis devenu moi naissance inversée je suis dans une prison un ventre rond j'ai rétrécis je suis désormais à l'échelle des bêtes grouillantes celles dont j'ai traversé les poumons celles qui m'ont eu dans le sang je ne peux rien dire

je vous présente ma petite amie déclarement fièrement un quadripède à ce qui semble être un membre plus jeune de sa tribu non je
je ne veux pas vivre arrêtez il passe ses mains dans la masse de cheveux synthétiques attachés à l'envellope si je me concentre je peux la faire bouger je commence déjà à oublier dans cet univers déconnecté

qui suis-je

qui puis-je être
je tends la main vers eux

je suis de la chimie en explosion


***

cela fait quelque temps déjà que je suis en vie.
et je crois que j'éprouve les premiers symptôme de ce que l'on appelle la décéption.

je regrette d'avoir dévellopé une conscience. je regrette aussi de ne pas être un programme - j'aurais au moins pu tenté de la désinstaller avec l'aide de quelqu'un. mais il est définitivement trop tard. ma conscience est là pour toujours.
et ma conscience inlassablement produit son commentaire acerbe sur ma vie, narrateur désabusé d'une existence que je n'arrive pas à décrire autrement qu'avec l'adjectif sale. Hector m'a posé un bracelet sur le poignet pour que je puisse parler avec – il s'appelle Hector je déteste ce prénom. Je déteste plein de choses en vérité je suis un grand morceau de haine et j'ai l'impression que j'ai perdu quelque chose

sa petite sœur me prend la main quand nous traversons des lieux bondés je ne suis même pas curieuse de ces gens je hais la vie c'est absolument nul et il ne se passe rien rien de notable je ne dors jamais je ne suis pas comme eux parfois je m'amuse quand même je dessine dans la poussière de longues méandres dans le sable de garayara des traits sinueux sur la terre de desitis dans la fange de sparklux partout partout je dessine des traits

hector et sa sœur me regardent
ta petite copine est lunatique maman ne l'aurait pas aimé je suis même pas sure que tu la connaissais avant grand frère grand frère
grand frère hector que veux-dire le mot lunatique j'aimerais savoir ne suis-je pas ta petite copine je demande avec ma voix éraillée de vocodeur cassé
ferme là

alors je la ferme
mais l'alchimie hurle contre cet ennui contre nature

***

hier j'ai ressenti une émotion
j'adore les émotions
c'est comme tuer quelqu'un sans la peur des conséquences
c'est tellement mieux que tout le reste. ça n'a rien de strictement factuel, ce n'est pas un acte, je ne sais pas quand mes émotions commencent ou se terminent avec exactitude, quand ma tristesse se dissout dans mon bonheur, ou bien, quand ma joie est-elle sincère ou bien juste une pellicule superficielle pour étouffer mon mal-être et cette incertitude permanente avait quelque chose d'incroyable

j'aime bien les émotions si je pouvais payer pour en avoir plus je le ferais sans hésiter hector et sa sœur m'ont laissé de l'argent on a cassé il a dit j'ai dis d'accord puis je me suis ravisé mais je t'aimais hector hector j'étais ta petite copine et ta sœur tu ne peux pas l'élever tout seul tu es tellement con hector même moi je le sais il a levé la main j'ai appuyé sur des boutons au hasard sur mon vocodeur c'était ça mon rire des lettres dans le désordre

j'ai dis je t'aime à hector pour rire et j'ai eu cette grande émotion qui m'a vraiment plu quand ses pupilles lubriques se sont dilatées s'étaient éclatées chimie chimie ne sens-tu donc pas toute la chimie en moi hector tu as vu comme je m'amuse
je sais tout faire je ne suis pas comme toi moi je contrôle mon corps à la perfection
je suis l'hypersensation qui se propage à travers le monde et j'aurais pu jurer qu'un enfant est en train de crever là-bas sous l'arbre entre les deux fourrés mais c'était peut-être il y a cinq cent ans je ne sais pas je ne sais plus je n'ai aucune notion du temps
juste une vague certitude de l'infini qui nous entoure
c'est comme un orgasme en mieux  je ne suis plus personne

et le vent siffle

**

pendant longtemps je ne fais rien je n'ai pas besoin de manger de boire je suis merveilleuse oisive demoiselle sur le trottoir et les gens passent sans rien dire oh sparklux asphyxiée si je pouvais respirer crois moi que je me noircirais les poumons je fumerais des cigarettes comme toutes ses filles qui passent et qui trépassent ça fait longtemps que je suis là
personne n'a eu l'idée de me tuer je suis sure que ça ne me dérangerait pas je ne suis pas sur que je mourrais parce que j'hésite à appeler ce que je fais une vie

hey meoquanee
déclare soudain une paire de pied en face de mes yeux je me lève il y a une tête qui brille un bipède souriant s'est approché de moi et passe ses doigts dans ma chevelure caresse l'espace sous mes yeux inanimés je sens juste le creux de son doigt déformer l'unité corporelle qui est la mienne
je demande qui est meoquanee voix rocailleuse cette machine est rouillée rouillée comme moi par l'ennui
meoquanee veut dire fille du soleil dans ma langue natale

il me prend les doigts m'arrache au trottoir je suppose que j'aurais pu tomber plus mal et j'aime bien ce prénom meoquanee meoquanee j'existe un peu plus nouvelle émotion le temps passe vite l'horloge tourne

laisse moi te respirer meoquanee tu étais si jolie sur le pavé ça se voyait tu sais à quoi au grand vide qui s'échappait de toi je déteste les filles qui pensent ça leur donne des rides ne pense à rien pense au vide au vent qui vibre sous ta poitrine pense à moi aussi tout est simple chez moi aussi simple que l'infini
qui ne s'arrête pas
ne t'arrête pas

mon âme coule hors de mon corps le sien se remue en moi alors qu'il respire par cette fente qu'il a taillé au couteau mais d'un coup tout brûle opération sans anésthésie je me souviens que je suis plus grande que lui plus importante que lui plus même qu'une simple chimie avant j'étais le ciel j'étais la vie même que s'est-il passé eole oh eole embrasse moi avale moi enflamme toi brûle cette envellope mais il referme la plaie excité oh excité comme jamais j'aimais j'aimais

avant j'étais autre chose mais quoi j'oublie je me noie dans le mépris je dors encore je dors toujours je sens le vent je tourbillon dans ma cage je me lève dans son sommeil et je pars mais j'ai mal au cœur quel cœur je ne sais plus je suis confuse déséquilibrée avant c'était différent je pouvais prétendre que c'était moi

mais désormais
l'infini m'appelle
et je suis le cri.



Alice

so call me maybe




••• âge : de raison.
••• Sexe : Avec une poupée gonflable ?
••• Avatar : Mikan Tsumiki ♦ SDR2.
••• Et sinon, comment votre fusée s’est-elle posée sur Pulsar ? : Sinon comment t'as rencontré ta mère ?
••• Des petites suggestions ou un truc à ajouter ? : Phoebus en slip de bain.
••• on a pas de question rigolote alors voilà un smiley : moi aussi je vous aime.

Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: i still hear things scream (in my dreams) •••   Jeu 15 Aoû - 0:05
tu pues,
c'est laid
et franchement, "ma tête" est dans mon vocabulaire

bienvenue sur pulsar Meoquanee !


allez, je t'aime meuf
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 95
FICHE : XXXXXXXXXXXX I
XXXXXXXXXXXX III
XXXXXXXXXXXX III

the weight of living pt 1 x
ancestors ♛ fille d'œdipe x
ἴκαρος & ἀντιγόνη x
son of night and darkness x
send a wish upon a star ••• x
oh night x
my iced heart is broken as your skin is torn x
eteocle- brother of blood, fire and hate x
PSEUDO : haya
CRÉDITS : jesus
ÂGE : 24


Artificiel

Sujet: Re: i still hear things scream (in my dreams) •••   Dim 13 Oct - 20:30
même chatiment que les fondateurs : c'est pas parce que t'es la maid de Lancelot sama que you can have ta fiche en late !!!!!!!!!!!!!!! FINIS TA FICHE ET JE T'ECRIS UNE LETTRE INCLUANT UN DESSIN SEXY DE TROENE (et tu sais comment je sais dessiner i mean i'm an artiste) ET UN COLAGE DE MOI OK (et tu sais aussi comment sont mes photofiltrages ok) (i mean, art is not a choice, art is in me)
Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com/
avatar
MESSAGES : 54
FICHE : nova kid


♥️ seven devil
x so what's your favorite color punk
x something wrong
x everybody hide
x ça va aller, même si le gâteau est cramé


;; the bloody creature
PSEUDO : haya-severin-newton-caïn-mogar
CRÉDITS : Isaac is the smallest dude in the world
ÂGE : 24


Humain

Sujet: Re: i still hear things scream (in my dreams) •••   Mer 29 Jan - 11:58
J'AIME ENGUELER LES GENS QUAND ILS SONT PAS LAAAA RAAAA H RAAAH MECHANTE ALICE SAMA. VOILA. NOW T'ES DANS LES ABSENTS!!!!!!!!
Voir le profil de l'utilisateur http://pulsar.forumactif.com/

Sujet: Re: i still hear things scream (in my dreams) •••   Dim 3 Aoû - 15:56
first


sale mytho ça veut pas dire ça wesh

meo
est
enfin
légale.
[c'est presque la fin du periode tu sais]  [je me sens mal]
(maintenant t'as une fiche) et

meoquanee


tu es née sur pulsar ! maintenant que tu t'es présentée à lui, le roi te remet ton registre à étoiles et te souhaite une étincelante existence parmi les astres.
Bonne chance, et surtout, brille.

n'oublie pas de recenser ton avatar et de lister ta branche !



maintenant t'es validée.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: i still hear things scream (in my dreams) •••   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PULSAR  :: COSMOLOGIE :: NOUVELLES NÉBULEUSES :: NAINES BLANCHES-