Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet
  
Répondre au sujet
avatar
MESSAGES : 1
FICHE : lalala


Non Validé

Sujet: MN - Mais si le béton est ton avenir, dis-toi que c'est la forêt qui fait que tu respires   Lun 30 Juin - 18:09

identité

L'histoire de la princesse qui du haut de son pommier a du ramasser ses os et sa vitalité tombés en morceaux.




••• Nom : Mother Nature, ou Mère Nature, mais personne ne l'a appelée comme ça depuis bien longtemps.
••• Surnom(s) : MN. Plus qu'un surnom, cela en deviendrait presque son identité vu qu'elle ne supporte pas qu'on l'appelle autrement.
••• Racine : Elementaire
••• Branche : La Nature Morte
••• Vieillesse : Si le mot ancien a été créé, c'était probablement pour décrire la longue existence de MN
••• Planète d'origine : Desitis

••• Pulséen, que penses-tu de ta chère galaxie ? Elle l'aime, elle la chérie, sa galaxie. De ses bras qui se désagrègent, elle aimerait la serrer toute entière contre son coeur qui bat de moins en moins. MN aimerait lui dire à quelle point elle l'aime, à quel point toutes ses planètes sont l'unique raison pour la vieille chose qu'elle est d'exister. Oh, Mère Nature aime la création constante de la galaxie, ses miracles, ses êtres qui la composent. Lorsqu'elle lève les prunelles d'un rouge terne vers cet océan de noirceur ponctué de millions d'étoiles, d'énergie et de vie, MN pleurerait presque de la chance qu'elle a de vivre dans un endroit ou la l'oxygène et ou le soleil pourrait avoir été fatals à la nature qu'elle incarne. Ouais, elle en chialerait MN de vivre ici, et pourtant, ses paupières préfèrent se fermer devant ce ciel étoilé, et ses dents grincent, oui, grincent de ne pouvoir vivre suffisamment longtemps pour admirer sa vie durant une galaxie à qui elle a insufflé la vie.
••• Et les autres habitants ? Comment les vois-tu ? Est-ce réellement l'harmonie entre vous ? Son être s'est fragmenté au court des siècles, des années, des millénaires. Chacune des parcelles de son corps est partit, petit à petit, donnant naissance à d'autres êtres. Élémentaires, bestiaux ou aquatiques, tous sont à ses yeux couleur rubis des personnes à protéger. C'était comme si la vie qui s'échappait d'MN se transmettait dans les petits corps de ces pulséens chaque jour plus nombreux, tandis qu'elle, gracieuse Reine sacrifiée, meurt. C'est ce qu'elle se dit, MN, que grâce à elle eux peuvent vivre, et de mère créatrice elle aimerait devenir voleuse mortelle. D'un geste vif, elle pourrait leur briser leur petit coeur de manière littérale et létale, oui, de ses doigts craquelés MN pourrait prendre la vie qu'ils lui ont pris, la jeunesse, la force et la beauté qu'elle avait.
Comme dans un mauvais conte, MN a l'impression d'avoir permis à une galaxie entière de vivre heureux et d'avoir beaucoup d'enfants, tandis qu'elle se morfond, triste sorcière autrefois aimée, et meurt loin d'êtres qu'au fond, elle cherchera toujours à protéger.
••• Pas trop difficile la vie sur Pulsar, dis moi ? MN meurt. Ce qui est difficile n'est pas sa vie, mais le fait que celle-ci prenne fin. Créatrice de vie, la belle n'avait jamais imaginé qu'elle puisse un jour rencontrer une Mort qu'elle avait jusque là toujours combattue.
••• Ton avis sur votre politique ? Phoebus, élémentaire, frère et traître. Phoebus, lumineuse petite chose qui ne s'est jamais souciée que d'elle-même, Roi imposteur qui laisse MN à son propre sort, qui laisse tous les pulséens livrés à eux-même. Qui laisse les humains venir, qui laisse les planètes partir en dérision sous les colonisations humaines, ignoble tache dans l'histoire de cette galaxie. MN le hait, peu importe sa racine, MN aimerait lui enlever la couronne qu'il s'est lui-même taillé et pourquoi pas, la poser sur ses cheveux d'un roux brûlant de fierté.
••• Et les humains, ces drôles de créatures, comment les reçois-tu ? Méfiant ou accueillant ? Un avis quelconque sur eux ? Elle le sait, elle le sent. Du plus profond de ses entrailles, dans sa chaire même, le moindre contact avec un humain peut la faire vaciller. Armée de rat venus piller Pulsar, ils apportent dans leur gentillesse forcée une peste qu'MN peut sentir, et vomir, ouais, MN si elle meurt, elle pointera un doigt condamné vers ces parasites que sont les humains, crachant ses poumons au sol face à la pollution qu'ils ammènent. Elle a observé et a pleuré le massacre de la Terre, MN, et voit en ces êtres immondes que la future perte de Pulsar, et d'une Nature qu'elle a forgé de ses propres mains.
••• Quel souhait fais-tu aux étoiles du ciel de ta Galaxie ? " Sauvez-moi.. Sauvez-nous. "
••• Vas-tu briller, pulséen ? Si seulement elle en était encore capable.


personnalité

Elles se couperait les veines si celles-ci n'étaient pas remplies de sève


MN c'est cette froide grâce qui chaque jour se meurt un peu plus. C'était cette incarnation de l'été qui s'est muée en un glacial hiver, bipolaire MN, lunatique Mère Nature qui ne sait plus être aussi solaire qu'avant et qui s'en veut, oh, oui elle s'en veut tellement. MN, caractère entier qui s'est scindé en deux faces a un moment de son existence, une personne pour deux personnalités. Celle douce, aimante, vivante, printemps et été de personnalité, la chaleur qui anime ses lèvres couleur rouge pomme rendrait n'importe quel pulséen un peu mieux, un peu plus vivant. Les mots qui roulent telles les rivières se liquéfiant au printemps dans les montagnes, oui, ces mots la sauraient redonner n'importe qu'elle lueur d'espoir et de vie dans le cœur de ceux qui, fascinés, se regroupent autour de la belle MN, la vivante, la toute puissante grâce au souffle de vie qu'elle se plaît a faire naître en tout lieux. Cette douceur, cette force calme et respectée, ce parfum de printemps et la chaleur de l'été, ceci est la MN bientôt morte et enterrée. La jeune élémentaire qu'elle était au début de la création, l'une des toutes premières a rire dans cet aride univers, la toute première a répandre la vie, sa vie, cette femme là laisse de plus en plus de place a une autre. Une inconnue. Une MN en lambeau, qui part en copeaux, une MN dont l'écorce est tellement desséchée qu'à chacun de ses pas ce n'est plus l'herbe qui pousse, mais de la moisissure qui tombe. Froide, cassante et colérique, elle est la violence des orages d'automne et celle du blizzard d'hiver. MN enfin est sa propre déchéance, l'aveux de sa perte, de ces saisons qu'elle a forgé et qui a présent lui sont comptées. MN, ô glorieuse et déchue Reine qui voit sa vie lui filer entre ses doigts noircis sans que l'on ne tente de l'aider. Les planètes continuent de tourner, celles a qui elle a offert la vie, la nature, ingrates comètes qui filent sans même porter secours a Mère Nature. Ces pulséens, qui vivent et qui rient, ces moins que rien dont elle arracherait volontiers la vie de ses propres mains, oui, MN les hait de l'observer avec tristesse et pitié, MN les déteste pour leur fausse amitié elle qui les a créé elle sans qui rien n'aurait été elle va mourir et le Monde continuera de tourner.. Sans jamais penser à sa propre fin, Mère Nature se raccroche à ce qu'elle a, à rien, à son dédain et à sa vanité déplacée, à la honte de subir les affres du temps, elle qui existe depuis qu'il a été créé.

MN c'est une gamine trop gâtée, petite princesse du haut de sa cabane dans un pommier qui a chuté, de haut, et qui dans sa plus grande surprise, s'est brisée tous les os.




- Non, non ne fait pas ça.

Les ciseaux continuaient leur lente danse. Un pas après l'autre, des mèches rousses tombaient au sol sous le coup des lames rageuses maniées avec peu de dextérité, mais une hargne certaine. L'écho métallique se répercutait dans la caverne faiblement éclairée, aggravant encore plus l'horrible sensation qu'elle éprouvait.

- NE FAIT PAS ÇA JE T'AI DIT.

Une main pâle agrippa celle tenant l'horrible outil qui défigurait progressivement le visage de la belle. Un instant, il y eu un jeu de force entre la poigne forte et l'avant bras tenant les ciseaux, avant que ce dernier ne réussisse à s'extirper de la force qui l'avait arrêté dans sa basse besogne, et alors que le cri résonnait encore tel un mauvais esprit contre la roche humide, les lames recommencèrent à couper la rousseur des cheveux, transformant alors la magnifique crinière bouclée en une sorte de masse blanchâtre et presque raide.

- Il le faut, il faut que je.. Que je montre.. Aux autres.

La voix écorchée tremblait, et les mèches tombaient. De manière anarchiques, les ciseaux ne cherchaient pas à donner une nouvelle coupe à la jeune femme, mais plutôt à la transformer. Le blanc macabre de ses cheveux était un écho à la pâleur grandissante de sa peau, à la noirceur de ses lèvres de plus en plus prononcée. Dans un murmure, la belle ajouta pour elle même :

- Il faut que je prouve l'agonie dans laquelle me plongent les humains.

Un boucle tomba, passant du roux de l'automne au blanc de l'hiver avant même de toucher le sol.

- Reste fière dans ton martyr alors, Mère Nature
- Oui.
souffla-t-elle

Les yeux ambrés aux multiples reflets rouges se levèrent alors devant elle. Les ciseaux s'arrêtèrent un instant, le temps que ses pupilles parcourent la grotte déserte. Elle l'avait toujours été. Il n'y avait jamais eu qu'elle en ce lieu caché, elle et ses remords, elle et sa mort.



histoire

And wherever you are, land on another star





pseudo

you better get real, real, real




••• âge : 18
••• Sexe : Ok alors vous avez demandé une bonne blague, je vais faire de mon mieux : c'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par les fesses, et un jour, un chasseur arrive et le tue. Fin.
••• Avatar : Cloud of Darkness de Final Fantasy numéro XVIVXXXVI
••• Et sinon, comment votre fusée s’est-elle posée sur Pulsar ? : Heu. Alors, ça fait un an donc j'ai un peu oublié. Top site je présume ?
••• Des petites suggestions ou un truc à ajouter ? : Mangez des carottes, c'est bon pour les tables en parpaing
••• on a pas de question rigolote alors voilà un smiley I love you : Il est pas rigolo ton smiley, j'me casse :<

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 47
FICHE : [fiche]
[registre astrale]
PSEUDO : haya
ÂGE : 24


Non Validé

Sujet: Re: MN - Mais si le béton est ton avenir, dis-toi que c'est la forêt qui fait que tu respires   Lun 30 Juin - 18:24
bienvenue sur pulsar mother nature!


o h
m o n
d i e u

ok alors pour moi tout est absolument parfait
donc je saute sur place pour l'histoire que tu vas nous pondre
je
hihihihi
Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: MN - Mais si le béton est ton avenir, dis-toi que c'est la forêt qui fait que tu respires   Mer 20 Aoû - 10:25
bonjour petit pingouin (j'innove) où en est ton histoire ? :coeur:
Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: MN - Mais si le béton est ton avenir, dis-toi que c'est la forêt qui fait que tu respires   Jeu 26 Fév - 10:53
Suite à ta non-reponse, cette fiche a été archivée :/ (mais tkt un petit mp à quelqu'un du staff et elle sera de nouveau consultable ;D)
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: MN - Mais si le béton est ton avenir, dis-toi que c'est la forêt qui fait que tu respires   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PULSAR  :: COSMOLOGIE :: NOUVELLES NÉBULEUSES :: NAINES BLANCHES-